Télé POC à retardement

Aujourd’hui, nous allons télé-poquer à retardement. J’ai en effet fermé avec autorité mon Télérama en découvrant le programme de la semaine, samedi dernier. Pourtant, j’ai passé l’essentiel de ma semaine devant l’offre légale de télévision.

Alors, lecteur, as-tu eu bon dans tes choix ?

Mardi
J’en suis arrivée au point où je commence à rattraper grâce à la télévision mon carême cinématographique. Après la déception « LOL », j’ai enfin vu le premier volet des aventures de « OSS 117 » et je finis par me demander si je n’ai pas un problème avec Jean Dujardin. J’ai été globalement déçue par le film, je crois que l’attente y est pour beaucoup. Je n’ai pas trouvé ça très drôle. Je m’attendais bêtement à rire aux éclats et si j’ai souri pas mal, je ne me suis jamais tenu les côtes. J’ai adoré la réplique de l’agent allemand, qui signale qu’on est en 1955 et qu’il en a marre que les nazis aient toujours le mauvais rôle. Mais sinon, globalement, j’ai trouvé ça très fade. On comprend vite que OSS 117 a les talents d’enquêteur de l’Inspecteur Gadget, qu’il est raciste, passablement idiot et suffisant. Je trouve, en outre, le jeu de Jean Dujardin un peu forcé, et rien n’égale dans le film le côté, pour le coup archi faux, de Béranice Béjo qui semble carrément réciter son texte.
Depuis que j’ai publié cet article vraiment très intéressant sur le Plus, je sais que je ne suis qu’une lamentable française étriquée, qui cantonne un artiste au rôle qui l’a révélé, mais je n’y peux rien, dans Jean Dujardin, je vois systématiquement Jean-Loulou. Ca ne m’a jamais fait ça avec George Clooney bizarrement.

Mercredi

Suite à la négociation d’un accord avec ma femme, qui impliquait qu’on regarde « OSS 117 » et la première de « The Voice » samedi, nous avons passé la soirée devant « Jules et Jim ».
Voilà, voilà, je ne sais pas bien à quoi je m’attendais. Peut-être plus à un truc du genre « deux garçons, une fille, trois possibilités » que je n’ai jamais vu d’ailleurs, et qui doit aujourd’hui être à peu près aussi sulfureux que son ancêtre. Je me suis ennuyée ferme et à moitié endormie. Mais ma femme n’a pas aimé non plus, ce qui me rassure, je ne suis pas qu’une béotienne.

Jeudi

Le jeudi c’est « Borgen ». Je bénis Arte d’être une chaîne intelligente qui diffuse dans l’ordre, en version multilingues et au rythme raisonnable de deux épisodes par soirée cette excellente série danoise. Hier, j’ai frôlé la burnoute avec Birgitte, ce qui est amusant d’ailleurs car le sujet du documentaire suivant la fiction était justement le surmenage professionnel. Je me plains de trop travailler et de manquer de vacances, mais moi je ne dois pas faire face à une crise politique liée à la parité et aux mœurs légères de ma ministre de l’industrie, ni à la visite d’un chef d’Etat fasciste dans mon pays. Pendant ce temps là, Monsieur Birgitte donne des signes de faiblesse, le salaud…et son fils fait pipi sous lui pour faire payer à sa mère ses absences.
De mon côté, j’admire le génie de Birgitte et ses intuitions fabuleuses, qui sauvent son gouvernement de tous les mauvais pas. Je me pose les mêmes cas de conscience que le premier ministre, et moi aussi pour 1 milliard d’euros de contrats j’aurais livré le poète maudit au salopard de l’Est. En revanche, j’aurais abandonné cette histoire de parité pour conserver les belles usines du capitaine d’industrie conservateur sur mon petit territoire.

Vendredi
Je vais abandonner l’offre légale provisoirement pour enfin prendre ma dose d’Alcatraz.

Samedi
C’est « The voice ». Je n’ai rien lu à ce sujet pour être entièrement surprise par le concept.

Publicités

4 réflexions sur “Télé POC à retardement

  1. Pour moi Jean Dujardin c'est Brice de Nice, que mes enfants adorent. Un gars un fille ne me déplait pas mais cela a vieilli et c'est rediffusée à outrance effectivement.

    J'ai découvert Jules et Jim, puis vu le doc sur Truffaut qui m'a permis de réaliser que, sans m'en rendre compte, j'ai vu beaucoup de ses films. Jules et Jim m'a ennuyée aussi, je n'ai pas été touchée du tout et j'ai fini par faire autre chose en écoutant simplement la voix off raconter l'histoire (film très, trop bavard).

    Borgen reste un vrai plaisir …

    Ah, et j'ai vu le doc sur « Un bébé nommé désir » suivi d'un débat sur l'état actuel de la procréation médicalement assistée, c'était très intéressant et instructif.

    C'est tout, a priori je ne pense pas voir The voice samedi

  2. Louise, je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à ne pas être convaincue du tout par Jules et Jim. Mais contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé la voix off, le seul bon point du film à mes yeux.
    Tu es la seule que cet anti Télé POC ait inspiré, merci !

  3. Tu sais, le week-end, les vacances … les gens se font plus rares.
    Je viens d'avoir ma mère qui m'a avoué ne pas avoir aimé du tout Jules et Jim (à l'époque), à part la chanson.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s