Top chef : des bentos et du silence !

Après trois semaines de crise, j’ai très honnêtement pris plaisir à découvrir le quatrième épisode de « Top chef ». Il faut dire que pour une fois, depuis l’avènement de la troisième saison, l’épreuve du coup de feu renouait un peu avec ses ancêtres. Les chefs étaient invités à concocter une lunch-box ludique pour de charmants bambins de 8 ans.

A ce petit jeu, le pouvoir de sympathie des candidats est mis à rude épreuve. Ainsi, Carl, qui quand même cuisine « moléculaire » dans son restaurant belge, ce qui me semble être une approche ludique et innovante des fourneaux, explique qu’il n’aime pas jouer avec la nourriture et que cette épreuve lui déplaît donc. Il décide par conséquent de servir aux mômes des légumes juste pour être sûr de ne pas emporter l’immunité. J’ai longtemps cru que Noémie avait ses chances avec son gros poisson rose en œuf dur, plus que Tabata en tout cas avec ses pâtes vertes, ou Jean avec sa fusée de Tintin en poivrons et navets. Mais, c’est finalement le magnifique Denny, avec sa tête de super héros américain, qui l’a emporté face au gentil Cyrille, qui avait pourtant confectionné un tracteur en riz en pensant à son fiston. Il faut dire que c’est Cyril Lignac, qui n’a pas du tout 8 ans, qui a tranché entre les deux bentos.
De mon côté, je suis restée scotchée par l’enfant qui adore le riz à paella et qui a supposé que Norbert leur avait servi « du vomi ». Ce qui le connaissant n’est pas si improbable que ça.

Pour la deuxième épreuve, Denny, bien que qualifié, Tabata, Cyrille, Norbert, Ruben et Julien, étaient invités à cuisiner en silence dans un couvent pour des sœurs. Les chefs, taquins, leur avaient imposé un menu gag à base de saint-pierre, un gros poisson, de légumes du potager (en fait achetés à Rungis mais posés à même le sol, et recouverts de terre, pour l’occasion) et de religieuses.

Après l’épreuve dans le noir, l’épreuve en silence, c’est ludique au moins et ça évite d’entendre les énormités de Norbert ou les lamentations de Tabata.

Finalement, malgré les trois religieuses confectionnées avec soin par Ruben, le chouchou de Thierry Marx, c’est son équipe qui a échoué en épreuve de la dernière chance, alors que l’autre groupe aurait pu être sanctionné à cause d’une malheureuse parole de Cyrille.

Et moi, je me suis arrêtée là. Ca ne me disait rien de me gaver avec une épreuve de pâtisserie en plus, car je sais bien que les candidats de Top chef n’aiment pas ça, blablablabla… J’attendrai le replay de samedi pour en savoir plus sur cette épreuve et le coup de feu.

Par conséquent, mon post est raccourci comme ma soirée d’hier. J’ai quand même lu que Juan avait été éliminé. C’est dommage, je l’aimais bien. En tout cas, je le préférais à Carl, Norbert ou Julien.

Publicités

7 réflexions sur “Top chef : des bentos et du silence !

  1. Lectrice assidue de ce blog mais en silence, je profite de ce post pour vous faire partager une info que je viens d'apprendre : Juan qui a été éliminé hier a été embauché par Jean pour redonner un coup de fouet à la carte de son restaurant parisien L'Acajou . (par contre je ne comprends toujours pas pourquoi Jean participe à Top Chef puisqu'il est déjà chef et qu'il a son propre restaurant? N'a-t-il pas tout à perdre? sauf pour trouver une nouvelle brigade).

  2. Moi j'ai trouvé ça vraiment gros ces légumes replantés dans la terre tout joliment… Et j'étais aussi un peu déçue pour Juan et j'ai le pressentiment que Norbert est encore là pour quelques semaines! Malheur!

  3. J'ai pensé que ça n'était pas juste, une fois de plus, ce changement de jury de dernière minute : on leur dit de cuisiner pour les enfants mais c'est Lignac qui choisit. C'est quand même pas la même chose!
    (dans le même genre que l'an dernier pour la finale, où ça se jouait à la gueule plus qu'à la cuisine, puisqu'on savait pour qui on votait)
    Pas très pro!

    Sinon je suis déçue, j'espérais le départ de Carl. Et c'est bien pour Juan, cette embauche : il était demi-chef de partie, c'était super bizarre comme intitulé de poste, non?? :o)

    Banane

  4. J'ai vu une partie de l'épreuve avec les jurés en culotte courte. C'était plutôt drôle, mais je ne sais pas si à leur place j'aurais touché à certains plats qui tenaient vraiment de l'hommage au Gloubi-Boulga de notre enfance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s