De moins en moins Glee(k)

Chaque saison et presque chaque épisode m’éloigne un peu plus de la gleek-mania. Si j’ai réussi à venir à bout de la première saison, je n’ai jamais terminé la deuxième et je me coltine la troisième plus par obligation que par passion. Mais bon, je l’avoue, j’ai été bêtement alléchée par deux titres d’épisodes qui semblaient super accrocheurs : « the first time » et « I kissed a girl ».

[ATTENTION JE SPOILE HONTEUSEMENT LA SAISON 3 DE GLEE !!!!!!!!!]

L’épisode 5 de la saison 3 de « Glee » devait en effet se pencher sur la première fois d’au moins deux des personnages principaux : Rachel et Kurt. L’idée qu’un jeune gay perde sa virginité à l’écran m’intéressait, je voulais savoir comment cette péripétie serait traitée.
Je n’ai pas été déçue du voyage. Il faut beaucoup d’imagination en effet pour penser que les deux garçons qui flirtouillent tout habillés sur un lit sont passés à l’acte. En même temps, je ne sais pas bien à quoi je m’attendais. Je pense que le dépucelage façon Stuart sur Nathan, 16 ans au compteur, dans « Queer as folk » UK aurait causé des émeutes aux Etats-Unis. Si vous n’avez jamais vu la série, je vous la recommande chaudement, au moins dans sa version anglaise, je ne connais pas le remake américain, et surtout cet épisode qui ne laisse aucun doute sur ce qui arrive au petit blondinet. 

Arnaquée une première fois, car la scène entre Rachel et Finn était au moins aussi faux-cul que celle entre les deux petits gays, j’ai quand même visionné l’épisode tournant autour du coming-out de Santana. Dans le précédent, la jeune pom-pom girl était outée par un clip de campagne visant son mentor, Sue, suite à une réflexion de ce gros mollasson de Finn. L’épisode 7 devait donc se pencher sur la réaction de la jeune fille. En dehors de son coming-out à sa grand-mère, rien de bien révolutionnaire à nouveau à l’image, et surtout pas de baiser entre filles.

Pour reprendre un slogan ringard dans « Glee », on parle beaucoup mais on agit assez peu.

En parallèle, les autres intrigues sont presque sunset-beach-démentes. Quinn, qui est belle à mourir, et finalement je vais peut-être ne plus rien attendre de « Glee » et juste regarder la série pour voir la magnifique blonde à l’écran, a vu son personnage se dégrader de saison en saison. La pom-pom girl populaire et jeune chaste, devenue mère prématurément, est passée par une phase de rébellion crade, avant de décider d’ourdir un complot pour récupérer sa fille, adoptée par la génitrice de Rachel, qui l’a abandonnée à la naissance, avec son ex, le père de son bébé. Dans l’épisode 7, elle renonce a priori à ses sombres desseins. Puck, dont les cheveux font de plus en plus peur, est, lui, tombé amoureux de la mère de Rachel et entend élever avec elle sa fille naturelle. Logique…

Face à des ados extrêmement sexualisés, les adultes sont, eux, bizarrement chastes. Will n’a toujours pas réussi, aux dernières nouvelles, à coucher avec la jolie Emma, qui au moins ne souffre plus de TOC et le coach Beiste, femme hommasse un peu monstrueuse mais pas lesbienne (ouf) est également vierge. 

Comme des sociologues se sont penchées, à raison d’ailleurs, sur « Twillight », j’aimerais que quelqu’un de compétent m’explique pourquoi les adultes sont sages dans cette série et les ados aussi débauchés, si je me fie à la morale américaine évidemment.

Dans « Glee », je sauve quand même les trop rares prestations chantées de Santana et la plastique de Quinn, mais on va croire que j’insiste là.


[Il faudra attendre la deuxième minute pour entendre le mash-up d’Adèle qui met Santana en valeur et voir Finn se prendre ce qu’il mérite dans la figure.]

Publicités

10 réflexions sur “De moins en moins Glee(k)

  1. Je suis bien contente que tu fasses un post sur Glee car je vais pouvoir hurler ma déception concernant l'épisode 7. Après un épisode 6 tout en tension (pour Brittana – le mash up d'Adèle était à tomber grâce au jeu de Naya Rivera), on passe à un épisode 7 pourri, qui retombe à plat, à part pour le passage avec la gd-mère. J'attendais bcp du CO aux parents, qui a été expédié en une réplique. Finn ne voit toujours pas le mal d'avoir outé Santana et au contraire a le front de lui expliquer que c'est pour son bien. Brittany ne parle quasiment pas de l'épisode alors qu'on aurait pu espérer une petite conversation avec Santana pour la soutenir… Je pourrais en écrire des pages.

    Sinon, Quinn est vmt très belle (et grande ! Il me semble qu'elle a poussé) et sa situation pourrait bien s'arranger grâce à une certaine liaison prof-élève…

  2. oui je décroche de plus en plus également, j'ai parfois ou souvent la désagréable impression de regarder high school musical. En particulier, devant le duo guimauve Rachel/Finn…

  3. Je ne pense pas qu'elle ait grandi « biologiquement » (ou alors ce serait très bizarre 🙂 Mais dans cet épisode j'ai l'impression qu'elle est plus grande que d'habitude, non ? Ils ont dû lui coller des talons ou alors c'est la manière de filmer (ou alors c'est moi), je ne sais pas.
    Pour sa vie amoureuse, ma boule de cristal ne voit rien (je pensais plutôt à sa vie « familiale » dans mon commentaire précédent, étant donné que les relations prof-élève ne sont du plus bel effet face à une assistante sociale qui pourrait inopinément être mise au courant…).

  4. J'avais dit à la fin de la s2 que je ne regarderai pas la s3, mais il a fallu qu'Idina Menzel (la mère de Rachel) rejoigne le cast de façon régulière pour je cèdasse, je suis faible. D'autant que je m'emmerde comme un rat mort devant chaque épisode, vraiment, je ne rattrape rien (à part Idina, qu'on voit et entend malheureusement assez peu)
    Du coup, je ne suis même pas déçue du traitement du CO de Santana, je savais que ça serait foiré, comme tout le reste dans cette série depuis bien longtemps.

  5. No comment pour Glee mais Queer as Folk version UK était grandiose comme série. J'aime les anglais qui au moins ne nous emme..de pas avec la fausse morale puritaine des américains.

  6. Avalon, tu m'apprends le nom de la dame qui joue la mère de Rachel et qui a des yeux magnifiques, et un jeu plutôt bon. Ses (rares)apparitions sont effectivement des bouffées d'oxygène dans la saison.

    Cafpow, amen ! Queer as folk UK est une grande série sans tabou, qui dépotait !

  7. Je n'ai jamais vu un épisode de Glee, malgré des bandes-annonces alléchantes, car tout le monde s'accorde à dire que seuls les premiers épisodes de la saison 1 valent le coup, ce qui ne fait pas beaucoup pour se lancer dans un nouvel univers…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s