Neuf heures de télé-réalité plus tard…

En trois soirées, j’ai du passer l’équivalent grosso modo de 9 heures, en arrondissant un brin, devant M6. Fort heureusement, la semaine prochaine, je serai dispensée de « cauchemar en cuisine » et je me passerai du verdict final de « X Factor ».
Car oui, ce que je retiens effectivement, de « Pékin Express » avant tout le reste, c’est sa longueur extrême. C’est plutôt mauvais signe pour un programme quand un téléspectateur est capable de voir quand l’émission a été rallongée pour bien occuper TOUTE la soirée. Je trouve plutôt ironique d’être punie par la chaîne qui diffuse un programme que j’apprécie, de ma passion pour la télévision.

 

Bref, cette question de la longueur est plutôt regrettable car « Pékin Express » démarrait plutôt bien sinon. Cette année, le message est clair : aucune équipe surpuissante n’écrasera la compétition, car chaque binôme compte un talon d’Achille plus ou moins important. La production a également misé sur de fortes personnalités. Nous avons pu découvrir hier la truculente Noëlla, poissonnière belge, qui décroche son téléphone au boulot en disant « la maison du sexe et de l’amour, bonjour » ce qui me plaît beaucoup, mariée au plus discret Damien à la moustache fort bien taillée, ou les bourgeois de Calais de Pau, qui apprécient en général les voyages plus confortables, et qui craignent beaucoup « la tourista ».

De mon côté, je suis toujours étonnée de constater que les émissions de télé-réalité ne peuvent pas se passer de la participation de nos voisins belges, que j’apprécie évidemment, mais qu’il faut apparemment occasionnellement sous-titrer car on ne saisit pas toujours très bien ce qu’ils disent.

J’ai également été frappée par la présence de deux, et non un, binômes formés pour l’occasion, à croire que les couples à présenter leur candidature n’ont pas été assez nombreux ou formidablement intéressants. La pauvre Ingrid cherche l’amour de sa vie, de préférence grand, costaud et séduisant, et a été affublée de Nicolas no life qui n’a jamais passé plus d’une semaine dans sa vie avec une fille. Denis, très précieux restaurateur desVosges a, lui, hérité du sosie français de Barracuda.

Cette année, l’émission sera particulière longue, comme l’a indiqué le directeur de course, Stéphane Rotenberg, et il ne parlait pas que de la durée des épisodes, mais elle risque aussi d’être plus éprouvante, avec déjà un départ en Egypte impacté par le presque démarrage de la révolution durant le tournage.

Quant aux nouvelles règles, le dossard vert, un joker pour l’équipe qui le possède a déjà fait son apparition, dès la semaine, le drapeau rouge viendra egayer la course, et la première équipe éliminée – les truculents belges – devrait revenir en course car leur élimination semble un peu prématurée. Ca sent donc le bricolage comme toujours….
De mon côté, je me réjouis à partir de ce soir de pouvoir me coucher à 22h30 si j’en ai envie…
Publicités

4 réflexions sur “Neuf heures de télé-réalité plus tard…

  1. Les candidats ont l'air sympa, surtout la poissonnière, effectivement 🙂 Sinon je suivrai leurs aventures à travers tes posts (si tu as le courage) car le mercredi on se laisse bien tenter par GLee, suivi du bêtisier des Inconnus… On n'est jms bien rentré dans ces aventures, même si ça a l'air intéressant niveau stratégie et paysage.

  2. Boadiceaa, l'intérêt risque fort de se délayer à nouveau dans la durée car la situation ne s'améliore pas à ce niveau, la semaine prochaine. Mais je devrai suivre… Tu as bien du mérite de regarder « Glee » sur W9 de ton côté.

    Cafpow, en même temps, je ne pense pas qu'il aurait été opportun de faire transiter les candidats par le Tchad par exemple ou les Congo… L'Afrique est un terrain miné et je pense que ce choix de continent n'est pas forcément super opportun dans ce sens.
    Oui, j'ai lu ça sur FB pour Cristina Cordula. Ca me saoule un peu, j'avoue, parce que ce mariage n'est pas une blague…. Je suis à fond sur ce coup là. 😉

  3. Mais Cristina va peut-être parler des tenues des gens. Je ne vois pas pourquoi ce serait une blague…

    Bref, pour en revenir au sujet du billet, je me demande si les émissions de l'an dernier n'étaient pas déjà très longues (même si le best-of d'après rallongeait horriblement les soirées). De toute façon, quoi qu'il arrive, depuis l'épisode Anthony-le-geek, Pékin Express est devenue une émission de télé-réalité et je crois sincèrement que ça me procure moins de plaisir. Parce que, comme dans toute bonne émission de télé-réalité, la production multiplie les règles compliquées pour surprendre les candidats (et le public), quitte à rallonger la sauce encore et encore… Je n'ai rien contre le retour des perdants la semaine prochaine (ça a déjà été fait, c'est rigolo), ni même, à la limite contre les douze dossards et les drapeaux, qui à la limite, font durer le jeu dans le temps. Sauf que les épreuves pour les gagner font durer l'émission dans la soirée, pour finalement pas grand chose. Et je ne parle pas des insupportables épreuves en milieu d'épreuve qui, j'ai l'impression, se multiplient. Avant, il n'y en avait qu'une, pour trois équipes, et basta!
    Mais je suis un peu content, parce que, ni X Factor mardi, ni Pékin mercredi, n'ont fait une bonne part de marché. Ce qui poussera peut-être M6 à les raccourcir pour pouvoir coller un épisode de NCIS après (mais oui, je sais, je suis naïf).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s