Top Chef boycotte le Mexique

J’ai conclu, hier, ma journée de Saint-Valentin devant ma télé-réalité préférée du moment, « Top chef ».

Nos dix cuisiniers encore en course ont eu la surprise de recevoir des lettres, plus ou moins enthousiastes, selon leur talent et leur expérience, des leurs mentors en cuisine. Pour certains, il s’agissait de leur petite maman et d’autres de leur prof ou de leur chef. Et surprise, justement, tous ces gens qui avaient du écrire leur courrier sur un coin de table chez M6 étaient justement présents pour juger la première épreuve du jour. Ils avaient également mis la main à la pâte pour constituer le panier défi du jour de leurs poulains. Si l’ensemble des mentors a su cerner les goûts de son favori, le compagnon de la pauvre Fanny n’a, lui, rien compris à l’épreuve et a mis dans son panier tout ce qu’elle aimait, sans savoir a priori qu’elle devrait tout cuisiner dans son plat. La cuisinière a donc du accompagner du pigeon avec des coquilles Saint-Jacques (beurk). D’ailleurs, bizarrement, le pigeon revenait dans beaucoup (trop) d’assiettes.

Au final, Stéphanie, déjà très bien placée la semaine dernière dans cette étape préliminaire, l’a emporté face au jeune Alexis, qui bien que brouillon et désordonné surprend ses juges. J’espère qu’il ne sera pas le nouveau Romain Machin Chose de cette année, le vainqueur sur lequel personne n’aurait misé un kopeck au départ.

Nous avons ensuite assisté à la traditionnelle répartition des chefs sur des épreuves, sans que personne ne sache ni pourquoi, ni comment, certains sont affectés à un défi plutôt qu’un autre. Six candidats sont partis en forêt pour nourrir une troupe de louveteaux affamés, tandis que quatre punis ont du cuisiner pour des gros au régime et se fader les conseils ineptes du Docteur Cohen.

« Top chef » répond à un modèle préétabli, qui pourrait s’avérer un peu pénible à longue : d’un côté l’épreuve super sympa et spectaculaire, et de l’autre, un truc moins marrant à l’atelier.

En tant que téléspectatrice, j’ai préféré voir s’affairer les cuisinier autour d’un feu de bois avec un opinel et rivaliser d’imagination pour cuire leur barbaque, plutôt que de suivre des chefs agacés s’escrimer à cuisiner sans sucre, sans huile et sans beurre. En effet, l’épreuve des chefs dites des gros au régime semblait laisser penser qu’on ne doit surtout rien manger de tel quand on est à la diète. Bonjour la frustration et bravo au Docteur Cohen qui a omis de souligner qu’il s’agissait d’une épreuve, un rien caricaturale juste pour le jeu…

Bref, au final, quatre cuisiniers ont du participer à l’épreuve de la dernière chance, clairement les moins bons de la promo, qui, comme chaque semaine, auraient pu gicler tous les quatre, pour que la compétition gagne en intérêt et en qualité. Je l’ai déjà écrit sur le Post et je le redis ici, je ne comprends pas les écarts de niveau et d’expérience entre les candidats dans une compétition culinaire qui se dit de haut vol. Comment Alexis, 10 ans et demi, peut-il rivaliser avec Ronan, 34 ans, qui est déjà chef dans un restaurant gastronomique ? C’est absurde… Bon, le petit toulousain s’en sort plutôt pas mal pour le moment, tout comme le pourtant très foireux Pierre Sang, que je rêve de voir partir… La pauvre Fanny frôle, elle, la burnoute à chaque épisode.

Bilan, toujours accro à « Top chef », même si l’émission m’oblige à veiller tous les lundis, mais j’attends mieux de la seconde épreuve et des candidats présents.

A titre informatif, l’émission a boycotté Abraham, le mexicain. Un message diplomatique fort ?

Publicités

13 réflexions sur “Top Chef boycotte le Mexique

  1. Ah je n'avais pas pensé au « message diplomatique » suite au départ d'Abraham 🙂 Je l'aimais bien avec son petit accent mais apparemment ça n'a pas été sa soirée hier (je n'ai pas vu l'émission et me mets à jour en te lisant !)
    J'aurais bien aimé voir l'épreuve dans les bois sinon… A la place des concurrents j'en aurais sans doute profité pour raconter en détail aux louveteaux « the blairwitch project », surtout la scène avec les mains et la tente mais je suppose que les chefs n'avaient pas le temps.
    Sinon, pourquoi je ris en lisant « la burnoute » de Fanny ? Suis sans doute trop puérile…

  2. Boadiceaa, Abraham n'était pas au niveau avec ces trois petites années d'expérience derrière les fourneaux. Pour les scouts, j'avais des projets beaucoup plus sordides, mais heureusement pour eux les chefs n'avaient pas le temps. Ils ont juste manqué d'en paumer un en forêt.
    La « burnoute » est mon tribute régulier à Fabienne Lepic.

  3. Je crois que j'aimerais bien connaître tes projets sordides pour les enfants et que ça me ferait encore plus peur que le film 😉 Sinon, en paumer un dans la forêt la nuit, c'est simple mais efficace…

  4. Oh, le lapsus : M6 c'est Masterchef, hier tu as allumé TF1!
    :o)

    Je trouve les épreuves très inéquitables : cuisiner en pleine forêt, ça doit être bcp plus dur que « sans beurre », non?
    Je crains que Fanny ne soit la première à sortir « sur blessure » d'une émission culinaire : elle va nous faire une attaque à force de stresser comme ça, la pauvrette (pauvrette mais hyper peau de vache aussi… j'aime cette aspect hautement irritatoire de sa personne)

    Le Abraham ne pouvait pas rivaliser longtemps, mais c'est vrai que le Alexis non plus et ils lui font jouer un rôle bizarre (j'avais l'impression que son dessert était digne de… moi, ce qui n'est pas un compliment)
    :o)

    Vivement lundi prochain, qu'on rigole encore.
    Banane

  5. Banane, tu t'enmêles les casseroles puisque sur M6, je regarde bien « Top Chef » alors que j'ai zappé « Masterchef » sur TF1. 🙂
    Ca serait rigolo que Fanny pète vraiment les plombs. De toute façon, elle n'en est pas loin.

  6. Oh la la, toutes mes plus plates excuses à notre téléphage en chef : j'ai effectivement sniffé trop de farine, Top Chef c'est M6… :o(

    Banane

  7. Heheh !
    Je me permets de mettre un petit commentaire, chose que je n'ai encore jamais faite alors que je viens lire tes rubriques assez régulièrement avec beaucoup d'amusement.
    Je voulais juste dire que Pierre Sang est un ami et que c'est un mec extra, modeste, talentueux et plein de valeurs.
    Je m'étonne que tu veuilles déjà le voir partir, alors qu'il est loin d'avoir montré de quoi il est capable… Wait and see… 🙂
    Quoiqu'il en soit, bonne continuation et continue de nous faire rire sur ton blog. Merci.

  8. em's, héhéhé tu as raison de laisser un commentaire… Le pauvre n'est pas mis en valeur à l'écran pour le moment. Mais s'il veut se défendre contre les blogueuses mauvaises langues, je suis prête à l'interviewer. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s