Glee ne suscite pas (encore) mon hystérie

Ma nouvelle vie de téléphage, sans télé ou quasiment, puisque les chaînes hertziennes sont apparemment en grève depuis début 2011, m’oblige à regarder désormais des séries et comme j’ai passé jusque là mon existence, quand les chaînes avaient encore le souci de distraire leurs téléspectateurs avec de bons programmes, à ne pas suivre les séries à la mode, je me rattrape. J’ai donc un an de retard sur tout le monde, et quelques mois d’avance sur les téléspectateurs de M6, dans le visionnage (légal) de « Glee » (puisqu’il s’agit de mon cadeau de Noël importé légalement des Etats-Unis).

Je suis donc confrontée au problème de taille des gens qui ont lu et entendu tellement de bien sur une série nouvelle et qui la découvre avec des a priori extrêmement positifs. Dans ces cas là, on est soit très, très déçue, soit super emballée, mais bizarrement de mon côté je suis juste un peu dubitative. Je crois que j’aurais préféré découvrir « Glee » en temps et en heure sans être chargée d’ondes extrêmement positives au sujet de cette série.
Pour les personnes qui auraient miraculeusement échappé à ce quasi phénomène de société, « Glee » se déroule dans un lycée américain de l’Ohio avec ses pompom girls, ses joueurs de football américain, et ses losers. Comme dans tout bon établissement scolaire, la vie est organisée en castes, les plus populaires, les sportifs et leurs groupies, ignorant la plèbe formée par lycéens « différents ». Au milieu de tout ça, un jeu professeur décide de relancer la chorale, qui donne son à la série, pour concurrencer la très populaire équipe de danseuses du lycée, « les cheerios », qui croule sous les privilèges et les récompenses. La chorale attire évidemment la lie des élèves : la noire obèse, le gay, le handicapé, l’asiatique, la meilleure chanteuse du lycée et son gros nez… mais son responsable décide, pour conserver son existence, de la qualifier dans une compétition nationale de chorales, et mène une opération de prosélytisme à destination des élèves les plus populaires. Il débauche ainsi l’un des joueurs de l’équipe de football…

« Glee » est une série assez déroutante.

D’abord, il faut supporter l’idée que ça chante beaucoup dans les épisodes, façon comédie musicale. Beaucoup de ceux à qui j’en ai parlé ont avoué zapper ses séquences, que je ne trouve pas déplaisantes, ni d’ailleurs enthousiasmantes, mais je n’ignore pas qu’elles ont leurs fans. En même temps, le propos l’impose.
Ensuite, si le propos n’est pas vraiment nouveau, les problèmes de popularité et d’impopularité dans un lycée, on a vu plus original, le traitement du sujet est vraiment sympa.
« Glee » traite d’homosexualité, de sexualité tout court, d’avenir,… Par moment, quand je regarde « Glee », j’ai l’impression de me retrouver devant « les années collège » et à d’autres devant « les frères Scott » et c’est en ce sens également que la série est déroutante.
Ce qui sauve « Glee », c’est évidemment le personnage de Sue Sylvester, qui est tellement génial, qu’on pardonne énormément au reste. Depuis que j’ai découvert Sue, j’ai envie de me promener en survêtement et de dire exactement ce que je pense sur un ton très posé et définitif tout le temps. Sue réhabilite vraiment le survêt’ et je regrette par conséquent de n’en posséder aucun. Mais l’intérêt ne se limite pas à Sue, les grains de folie sont nombreux dans « Glee ». Le personnage de la femme du professeur qui est prête à tout pour avoir un enfant est assez excellent. J’adore quand elle se plaint de travailler « trois jours par semaine » et qu’elle envoie son mari sans scrupule faire des ménages la nuit pour lui payer une imposante baraque pour un môme qu’elle ne porte même pas au final. J’ai hâte de savoir comment elle va se dépêtrer de ses mensonges.

Oui, « Glee » est une bonne série aussi quand elle met en scène une prof toquée et un petit gay, qui va convertir des joueurs de football américains aux chorés de Beyoncé pour rendre son papa fier de lui. Elle m’intéresse également quand elle évoque les problèmes de budget des lycées publics américains, qui obligent son proviseur à de parfois curieux arbitrages.

Mais, « Glee » me pose aussi plein de problèmes. Je me demande comment cette série va pouvoir durer sans devenir la caricature d’elle-même ou être victime de son succès. De mon côté, j’attends de venir à bout de la première saison pour savoir si je suis fan, dubitative ou simplement modérée dans mon amour pour « Glee ».

Je suis également curieuse de découvrir le traitement que M6 va lui réserver. Programmation en prime en VO multilingue ou grand n’importe quoi en journée ? J’ai un début de réponse grâce à Wikipédia, la chaîne opterait pour une programmation en prime au départ puis en seconde partie de soirée. La concurrence scellera le sort de la série, qui pourrait pâtir de son côté « phénomène du web ».
 
J’attends les commentaires des fans de la série pour m’expliquer à quel point je n’y ai rien compris.

Publicités

19 réflexions sur “Glee ne suscite pas (encore) mon hystérie

  1. Ah Glee… La première partie de la s1 m'a emportée et conquise, la 2eme partie a fait retomber la chantilly, la s2 enfonce un peu le clou. J'attends que ça se reprenne car j'ai une grande tendresse pour cette série qui, je crois, s'est retrouvée un peu dépassée par son succès et essaie un peu trop d'être la série à la mode avec des épisodes special Lady G, Madonna, TRHPS, qui en soit ne sont pas ultra mauvais mais ne font absolument pas avancer la choucroute et enferment la série dans une caricature.

    Et pourtant, parfois, cette série sait être très osée et pertinente dans les sujets qu'elle aborde : la différence, sous toutes ses formes; la cruauté inflexible des lycées américains qui te mettent tout de suite dans une case et te stigmatise à vie; l'état du système d'éducation américain; la souffrance des familles mono parentales quand l'autre a disparu prématurément (le père de Kurt est une personnage exceptionnel)

    Et Sue Sylvester.

    Une série victime de son succès donc, et qui à mon avis sera massacrée par M6.

    ps : j'en oublie de dire que ma première motivation à regarder Glee c'était bien sûr l'aspect « musical » de la chose :p

  2. Désolé mais je passe, j'ai arrêté la série au bout de 2 épisodes. Rien ne m'a captivé dans cette série (réalisation, acteurs, intrigue), mais je hais les comédies musicales à la base donc ceci explique peut être cela…

  3. autant on a beaucoup aimé le début, là, on en est vers l'épisode 15, on commence à saturer un peu…
    j'espère que M6 sous-titrera les chansons dans la VF sinon ça n'a aucun intérêt.
    et moi, mon personnage préféré est Brittany. Ma citation préférée : « It's just that most of us don't know how to bake. I find recipes confusing. »
    Celui de ma femme est Santana, mais c'est juste sexuel.

  4. Un commentaire qui ne va pas t'éclairer, désolée POC. Je déteste les comédies musicales, alors je vais passer à côté du phénomène. Bon de toute façon, je dois être trop vieille pour être le cœur de cible.

  5. Ma femme et moi avons eu le même sentiment qu'Avalon : 1re partie de la s1 très sympa, 2e partie bof. 1re partie de la s2 : au secours ! Ma femme a décidé d'abandonner purement et simplement. Si je m'accroche encore, c'est pour le personnage de Sue que j'adore, et pour celui de Brittany, totalement décalé. Malheureusement, je trouve les scénarios quasiment inexistants et les chansons ultra sirupeuses… De plus, on a le sentiment que seul le personnage de Kurt est évoqué en détails par rapport au reste du casting. Bref : véritable déception ! Si tu n'es pas emballée par la saison 1, tu risques fort de prendre en grippe la saison 2.

  6. Avalon, tu synthétises bien mon point de vue sur « Glee » et tu anticipes sur mes craintes. A suivre donc…

    GaËtaN, « modern family » est prêt, je le passe dans le courant de la semaine et là on pourra échanger. 🙂

    l'enfant du placard, le pire est à craindre pour la VF effectivement, surtout si les chansons sont traduites.

    Lucy, je crois que je suis aussi trop vieille pour être le coeur de cible.

    Talula, je pensais à vrai dire que beaucoup de fans viendraient me signaler que j'étais à côté de la plaque et nous sommes dans une tendance inverse, ce qui ne me rassure pas pour la suite…

  7. hello
    j'ai apprécié la série au début, pour son ton humoristique qui n'est toujours facile à trouver de nos jours…
    mais j'en suis revenue sur la fin de la première saison, me lassant surtout, pour ma part, de la faiblesse scénaristique : le prof de chant change presque à chaque épisode son fusil d'épaule sur la « stratégie » à adoper

    et puis après avoir vu le début de la saison 2 j'ai définitivement laissé tomber

    perso le côté comédie musicale ne me gêne pas, je trouve ça marrant, mais le niveau des intrigues…. bon ça reste modeste… on acrroche sur quelques épisodes (le meilleur passage étant effectivement la fausse grossesse!) puis on se lasse

    comment expliquer le gros succès?
    à mon avis une question d'âge tout simplement

    cette série est susceptible de plaire à des ados et très jeunes adultes, tout comme nous on a pu se farcir Beverly Hills à notre époque… avec de la même façon des personnes censées être en « high school » qui semblent avoir minimum 25 ans…

    mais pour les trentenaires et autre, la série perd rapidement de son intérêt devant le peu de « fond » qu'elle propose au final

    y'avait de l'idée, le ton est bon, ça plait aux ados, mais pour un public plus averti, on se lasse au bout d'une dizaine d'épisodes….

    isabelle

  8. Bonne idée, bon départ et on se demande finalement si le scénariste ne se serait pas cassé la jambe avant de laisser à sa fille de 12 ans le soin d'écrire la saison 2…
    Je jubile dès que Sue Sylvester entre en scène, j'ai envie de me suicider au Bailey's dès que Rachel ouvre la bouche…

    Quel gâchis !

  9. Salut POC
    J'ai suivi plus ou moins en direct l'apogee de glee. La premiere demi saison etait tres bien puis ensuite sont arrivees les recompenses. Et a partir de la c'est parti en sucette. La deuxieme saison est vraiement une sombre daube, consensuelle jusque la nausee. L'irreverance qui faisait le charme de glee a ses debuts a bel et bien disparu…

  10. C'est marrant ça, j'ai commencé à regardé Glee pendant mon arrêt maladie, n'ayant rien d'autre à voir! Je suis de l'avis général, le début est sympa mais au milieu de la saison 1 (j'en suis à l'épisode 14), ça retombe comme un soufflé… Pas d'intrigue, les chansons plus que bof, surtout dans l'interprétation (je me rends compte que je ne suis pas fan du tout des comédies musicales!), je vais essayer de continuer mais a priori, la suite n'a pas l'air géniale!

  11. A la base, j'adore la comédie musicale donc j'ai suivi dès le début, surtout en voyant que des acteurs venant de Broadway faisaient partie du projet.
    J'ai trouvé les premiers épisodes prometteurs, avec ce qu'il faut d'irrévérence (maîtrisée quand même), des chansons sympas et qui collent à l'intrigue, des bons dialogues et quelques acteurs vraiment bons avec en tête l'excellente Jane Lynch qui effectivement fait beaucoup pour le piquant de la série.
    J'espérais quand même des progrès, surtout au niveau de l'écriture, pour aller vers du plus plausible et plus fouillé.

    Et comme d'autres l'ont dit, au bout de 12 ou 13 épisodes, la série s'est arrêtée, ça aurait pu être une fin de saison d'ailleurs. La presse en a fait un phénomène, ils ont gagné plein de prix et sont devenus très hype. Et surtout les morceaux se sont arrachés sur iTunes et ça a rapporté beaucoup d'argent !

    Alors la 2è partie de saison est devenue un moyen de caser le plus de morceaux possibles, dont les extraits apparaissent sur le net avant diffusion sur tv pour le buzz et le scénario… Euh y en a presque plus. Le pire étant l'épisode Madonna, 2 lignes de dialogue introduisent une chanson etc.

    La 2è saison ne remonte malheureusement pas le niveau… Mais voilà, c'est la seule série qui case des chansons de comédies musicales, qui est truffée de référence à ce milieu, qui expose certains comédiens/stars de Broadway, alors je continue à regarder, en étant souvent dépitée après coup… Mais sans ces atouts-là, qui au final n'intéressent pas grand monde, je pense que je ne regarderais plus.

    Bon désolée pour ce pavé, en tout cas, j'attends avec impatience l'article sur Modern Family, qui elle a plein de vraies belles qualités (Jesse Tyler Ferguson/Mitch pourrait tout à fait participer à Glee, il chante très bien et a fait une reprise assez drôle d'Alejandro de Lady Gaga)

  12. Je n'ai encore jamais regardé cette série mais comme j'en entends régulièrement parler je vais voir ce que ça donne.
    En ce moment j'accroche totalement à Dollhouse sur M6, que je voulais voir depuis longtemps même si les premiers épisodes sont un peu poussifs on se prend vite au jeu.

  13. Je suis Glee et j'ai pratiquement le même avis que les autres. Bon par contre, je savais à peu près où je mettais les pieds vu que le créateur de la série n'est autre que Ryan Murphy. Bon alors comme ça c'est pas super impressionnant. Mais on parle d'un gars qui a commis Nip/Tuck qui ne tient que sur la provoc. Mais alors surtout avant ça il a déjà fait dans la série ado un peu décalée. Ca s'appelait Popular et pour l'avoir suivi ça commençait bien avec un ton original. Mais après ça part dans tous les sens et c'est n'importe quoi. La série n'ayant pas fait le buzz elle s'est arrêtée après 2 saisons elle.
    Du coup qu'on on sait ça, on pouvait prévoir ce qu'allait devenir Glee et je dois dire qu'il ne m'a pas déçu.

  14. bon alors je ne vais peut etre pas etre super objective car pour le coup je suis LA fan qui manque à ton pannel de commentateurs (d'ailleurs tu déchaines les foules sur ce sujet!!)
    bref, j'ai regarde glee « en direct » depuis le premier episode et depuis le premier episode je suis accro
    bon perso j'adoooooooore les sushi(euh, les comédies musicales) donc déjà ça aide
    j'aime aussi beaucoup les series de colege americain meme si depuis un certain temps je n'en regardais plus parce qu'a force on viellit
    sauf que pour le coup glee reunit mes deux passions, la télé et la musique
    donc pour moi non seulement ils font des super reprises et me font découvrir plein de chansons que je ne connaissais pas
    que la moitié des scènes se passnet en chanson et qu'il s'y passe plein de trucs donc TRES dommage de les zapper
    mais évidemment je ne suis pas objective car ce qui me retient c'est le ship de Finchel et Wemma, autrement dit je veux que Finn et Rachel et Will et Emma finissent ensemble
    comme la plupart des fans et bien sur c'est pour ça qu'on nous fait languir
    cela dit j'ai déjà vu deux fois tous les épisodes ce qui ne m'a pas empèchée de faire un marathon ce WE de 14 épisodes
    (mais c'est parce que j'écris une fanfic et que je voulais être sure de bien coller à ce qui s'était réellement bien passé)
    j'ai énormément la trouille de ce qui va se passser par la suite car ca commence à devenir les feux de l'amour, et puis dans 2 ans plus possible de garder les personnages qui devront avoir reçu leur diplome et évoluer

    donc je ne sais pas, est-ve que j'aime Glee pour Glee ou pour ma vie par procuration devant monposte de télévision?
    j'aime Glee, il y a de très bons épisodes, de super guest stars, des méchants qu'on adore détester (sauf qu'à force je déteste vraiment Santana) mais Sue est un poème!
    j'ai peur que M6 la massacre mais je m'en fous, j'ai TVtorrents et j'ai hâte d'être au 7 février pour pouvoir enfin voir l'épisode tant attendu du superbowl que j'attends depuis 2 mois (à cause de Finchel)

  15. Il faut manquer de coeur ou de goût enfin surtout des deux en fait pour ne pas aimer Glee mais ça ne s'explique pas….
    aux commentateurs mais pas (tout à fait) à l'auteure « margaritas ante porcos »……………

  16. Je suis une fan de Glee.

    J'ai accroché dés le 1er épisode et je me suis enfilé la série très vite. J'ai bourré mon Ipod de la B.O. et je n'écoute pratiquement plus que ça.

    J'adore les comédies musicales alors, une série musicale avec des chansons pop connues. Et ça me permet aussi de découvrir les chansons autrement.
    Ca traite, comme toutes les séries ados américaines, des castes du lycée et des problèmes de l'adolescence mais avec un coté critique et décalé qui me plaît assez.

    Après avoir regardé toute la saison 1, j'ai essayé d'avoir un regard objectif sur la série et je me suis rendue compte que niveau fond des personnages et de l'histoire, c'était bien maigre.

    Mais finalement, je m'en fous. J'aime Glee pour Sue, pour les phrases de Brittany, pour les petis coups de folies, pour les chansons, pour Santana (mais c'est purement sexuel), parce que Rachel m'agace, etc.

    Sinon, comme pour la plupart, j'ai peur du long terme et du traitement réservé à la série par M6.

  17. J'adore Glee notament parce qu'elle reprend des chansons de personnes don t j'étais amoureuse petite comme les Color me bad et Marky Mark and the funky bunch

    C'est une série clairement teen dont je me délecte de manière regressive et sans honte (cachée derrière mon ordi dans mon lit).

    Effet secondaire : je connais les paroles de chansons extremement niaises que les ricains avaient eu le bon coup de ne pas exporter à l'époque

  18. Quand j'ai su qu'il y aurait une nouvelle série j'était pas trop emballer …. et puis quand ça a commencer j'ai bien aimé la saison 1 et j'aime aussi la saison 2 j'ai vraiment hâte pour l'épisode 18 qui dure 90min spécial Lady Gaga !!! je suis très impatiente
    Fin voila quoi moi j'aime beaucoup j'apprécie énormément cette série 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s