Le Top 7 des meilleures séries AB

Mon ami l’enfant du placard, dont ce n’est pas le vrai prénom et qui n’a absolument pas vécu dans le placard sous l’escalier à l’instar d’un célèbre sorcier durant son enfant mais, qui, en revanche, a bien été privée des programmes télés que, de mon côté, j’ai pu dévorer grâce à des parents étrangement laxistes à ce sujet, m’a mise récemment au défi de lui concocter des classements pour l’aider à briller en société et parfaire sa sous-culture. J’ai décidé de débuter cette démarche par un top consacré aux meilleures séries AB. Cette hiérarchisation est évidemment totalement subjective et exclut « le miel est les abeilles », je vous préviens tout de suite.

7) « Salut les Musclés »
Alors certes cette histoire de vieux garçons qui vivent en colocation et jouent à l’occasion les tombeurs est extrêmement mauvaise, mal jouée et tout ce que vous vous voulez, mais sans « les musclés » ni « premiers baisers », ni Hélène, car c’est grâce à Framboisier, l’oncle de Justine que nous avons pu croiser les Girard et leur formidable descendance.
Mon Musclé préféré demeure Rémy, qui était de loin le plus normal de la bande.

6) « Le collège des cœurs brisés »
Cette sitcom, proposée dans mon souvenir en fin de « Club Dorothée » le mercredi, est l’une des plus anciennes des fictions AB. Son sujet était, il faut le reconnaître, ambitieux : des amoureux transis qui ont eu le cœur brisé comme l’indique le titre de la série suivent des cours dans un établissement particulier pour tenter d’oublier leur grande passion. Oui, c’est débile, mais tellement délicieusement kitsch avec ses « j’oublie, tu oublies… » et cette série a, en plus, révélé Hélène de Fougerolles, ce qui est un argument fallacieux, je le reconnais. En outre, les mêmes décors auraient pu servir pour un téléfilm érotique de la TNT ou de M6.

[Une série tellement bonne que des fans ont réalisé des petits montages mettant en scène leurs personnages cultes…]

5) « L’école des passions »*
J’ai découvert cette formidable série grâce à France 4 assez récemment et je dois reconnaître que même si j’ai pesté comme une dingue sur la nullité du propos, je n’ai pas pu m’empêcher de la regarder. Elle met en scène des apprentis comédiens et se veut formidablement culturelle. Alors évidemment, comme le soulignerait Jennifer si on lui en laissait l’occasion, « y’a comme un hic », car on reste sur de la fiction AB et que AB et Culture, ça sonne comme un formidable oxymore. Autre immense os, les apprentis comédiens jouent comme des patates. Mais pour le plaisir de revoir, le Sébastien de Laly en professeur charismatique comme une chaussette, on pardonne beaucoup à « l’école des passions ».

[Philippe est un prof de philo tellement formidable, qu’il peut faire annuler une colle et qu’il connaît Cathy, transfuge d’Hélène et les garçons, qui a réussi à décrocher son CAPES malgré des séjours trop fréquents à la cafét’.]

4) « La philo selon Philippe »
Comme « l’école des passions », la « philo selon Philippe » est une sitcom tardive d’AB et on sent bien la quête de sens qui a prévalu à sa création. Philippe Daubigné « Philippe » pour ses élèves filles et « Daubigné » pour les garçons blasés, enseignent la philo’ dans un lycée. Toutes les filles à la vanille sont amoureuses de lui et tous les garçons le jalousent en le respectant toutefois. Dans chaque épisode, la leçon de philo du jour a un rapport avec l’intrigue, un formidable tour de force scénaristique. Je ne retiens de cette série que son nom, excellent, « la philo selon Philippe » car le prof de philo est charismatique comme une endive et que personne ne se souvient d’un seul des protagonistes de la sitcom, dix ans après.

3) « Hélène et les garçons »
Véritable et très curieux phénomène de société, « Hélène et les garçons » est aujourd’hui encore une série culte. De mon côté, je me souviens, qu’en terminale, bien que blasée, j’ai forcé ma meilleure amie de l’époque à regarder la première du « miracle de l’amour », l’expérience de colocation menée par Hélène et ses amis. Bon, on connaît toutes et tous l’histoire, même toi enfant du placard. Hélène, Laly et Johanna partagent la même chambre d’étudiant et croisent des garçons, musiciens, qui répètent à longueur de journée dans un garage des fins de morceaux. Quand elles ne discutent pas dans leur chambre de leurs problèmes de nanas, les filles vont à la cafét’ boire des menthe à l’eau, du jus d’orange ou du soda en espérant y croiser les garçons. Bref, c’est le néant. Mais moi j’étais amoureuse de Manuella à l’époque et du coup, même si je m’en cachais, je regardais bien trop souvent.

2) « Les filles d’à côté »
J’ai déjà écrit ici que cette série était formidablement avant-gardiste. Aujourd’hui, les seniors, les quinquas et les quadras se mettent à la colocation. Dans le cas des filles, récemment divorcées, elles choisissaient d’habiter ensemble pour se reconstruire. Elles ne pouvaient pas savoir qu’elles allaient tomber sur un maniaque, Marc, le voisin fou, qui squatte chez son ami photographe Daniel et qui veut à tout prix se taper les filles d’à côté, n’importe laquelle et n’importe comment. Daniel est, lui, le fantasme des filles, qui ne sont pas rebutées bizarrement par son effrayant accent germano-suédo-écossais. Mais « les filles d’à côté » compte également le très ambigu sexuellement Gérard, qui n’est pas gay du tout malgré ses manières efféminées puisqu’il est amoureux d’Adeline, future Caroline de « sous le soleil », dont j’étais aussi amoureuse à l’époque.

     

1) « Premiers baisers »
Sans « les Musclés » pas de « premiers baisers » et sans « premiers baisers » pas d’Hélène, la grande fille falote aux cheveux filasses est en effet la sœur de Justine, l’héroïne de cette sitcom géniale. Bon, je dois admettre que j’adorais « premiers baisers » avant même l’arrivée de Virginie Désarnauts dans la série. Je n’ai donc même pas d’excuse pour être fan à ce point. Je ne sais pas, la série devait me parler avec ces histoires de bisous du bout des lèvres, de mononucléose, de super méchante cruelle, de flipper, de cafét’…

[NDLA : Sans un petit lien vers l’excellent site de référence sur les séries AB, sitcomologie, ce post ne serait pas complet. Je tiens toutefois à souligner que leur point de vue sur Virginie Desarnauts est très regrettable.]

Publicités

19 réflexions sur “Le Top 7 des meilleures séries AB

  1. Attention, dans « Hélène et les garçons », Laly n'arrive dans l'intrigue qu'après les autres filles, qui ont donc déjà rencontré les garçons.

    Je suis retombé sur des épisodes il n'y a pas longtemps, la nuit sur June : il y avait avant elle une autre brune à cheveux courts qui sortait avec Sébastien le bassiste, mais elle est partie (je ne sais plus pourquoi).

    La prod' a dû imaginer qu'il faudrait une autre brune à cheveux courts pour ré-équilibrer la série, capillairement parlant…

    Enfin bref, assez vite il est évident que Laly va sortir avec Sébastien (qui par la suite a disparu aussi), et ce qui est rigolo c'est qu'au début elle est toute timide, toute fragile et toute triste parce que, si j'ai bien compris, elle avait un mec dans son ancienne vie, mais il était mort quelques mois avant qu'elle ne débarque dans la colocation d'Hélène et de Johanna…

    C'est drôle, dans la mesure où ça a changé du tout au tout par la suite, Laly étant passée à la postérité pour son personnage de chieuse bourgeoise un peu excentrique (peut-être le seul personnage drôle de la série, justifiant un peu les très irritants rires enregistrés)…

  2. L'école des passions !! Je ne me souvenais pas du titre mais j'étais tombée sur un ou deux épisodes, mais ça a été arrêté super-vite ça non ? Même si j'avais plus l'âge de regarder officiellement, j'avais été super-déçue qu'ils ne laissent pas le temps aux personnages de s'installer…

  3. Vinsh, tu joues les Pierre, là. 😉 Mais tu as raison, Cathy était là avant Laly et Sébastien s'appelait alors Etienne. Il était plus beau d'ailleurs et posait même en slibard dans une publicité.
    Je me souviens de cette histoire de copain mort (en moto, non ?) et effectivement Laly a changé de personnalité au contact d'Hélène, mais pas en bien.

  4. Mélanie, la série s'est appelée « studio des artistes » aussi et compte au moins deux saisons. Mais Pierre le précisera quand il verra ce post. 😉

    l'enfant du placard, bon bilan ! Prochain épisode : les dessins animés de l'époque Club Do, qu'à mon avis tu maîtrises mal. Je me trompe ?

  5. L'image de la vidéo du collège des coeurs brisés me fait beaucoup penser au décor de sauvés par le gong, c'est quasi du copié-collé!
    Par contre le titre de la vidéo des filles d'à côté s'appelle apparemment « les filles d'a côté VF »: y aurait il une autre version, où gérard parlerait en japonais ou en slovaque?
    Sinon, à mon grand désarroi, les vacances de l'amour ne figurent pas dans ton top 😦

  6. euh ouais… j'en connais pas mal de nom, je connais beaucoup de génériques, mais des que j'ai vus, à part « jeanne et serge », « clémentine » et « les cités d'or », j'ai rien qui me vient là comme ça…
    j'ai hâte !

  7. GaËtaN, les vacances de l'amour ne sont pas une sitcom et je le compte comme une déclinaison d'Hélène en soap…
    Quant aux filles d'à côté, je me suis fait la même réflexion.

    l'enfant du placard, je vais réfléchir pour viser des dessins animés que tu n'as pas pu voir.

  8. La vidéo collée comme étant du Collège des coeurs brisés, c'est pas une vidéo de Premiers Baisers? (je ne peux pas regarder la vidéo, je ne vois que l'image de début)

    Bref, quand je vois ce classement, je me dis que je ne tiendrais pas un épisode entier devant la TV à présent (alors que je les enfilais à la chaîne dans ma jeunesse) : trop dur pour les nerfs tant de mièvrerie!!!
    N'empêche que j'aurais mis Hélène avant sa petite soeur, dans le top du classement…
    ;o)

    Banane

  9. En lisant ton article, j'ai tout de suite pensée au site « sitcomologie » et justement, je me demandais si tu allais les boycotter à cause de leur aversion pour Virginie Desarnault (une aversion semble t-il nourrie par les propos pas très tendres de Fabien Ramblier « Jérome » à son sujet).

    Quand tu dis « je ne parlerais pas du Miel et les Abeilles » tu le fais pour une raison précise ou parce que c'était juste très nul?

    Les filles d'a coté ont dans leur casting, le meilleur comédien que la mafia AB est jamais dégotté : Thierry Redler (Marc) que j'ai vu dans d'autres films, et aussi une pièce de théâtre tout sauf humoristique où il était excellent. Dommage qu'avoir joué dans des séries AB ait definitivement ruiné sa crédibilité.

  10. Banane, en fait pour « le collège des coeurs brisés », c'est le clip de la chanson de Dorothée qui portait le même nom. Sinon, j'ai toujours préféré Justine à Hélène. 😉

    Elise, j'ai lu les très longs billets de sitcomologie à charge et légèrement à décharge sur Virginie Désarnauts et ça m'a beaucoup amusée.
    Pour « le miel », c'est juste parce que c'est encore plus navrant que le reste.

  11. Les Filles d'à côté a été diffusé par paquet de 12 sur TMC la nuit, il n'y a pas très longtemps, j'en ai fait une grosse consommation pour tenter de trouver le sommeil, (je n'ai aucune excuse, je suis adulte.)
    Ce qui est génial avec ces séries c'est leur manque total de crédibilité. Qu'ils en avaient de la chance les étudiants de Paris XIV avec leurs jolies chambres sans bureau mais avec salle de bain (à baignoire!)! Les autres cités universitaires du pays n'étaient pas si coquettes. 😉
    Et si Hélène étudiait la sociologie (je crois) je n'ai pas le souvenir que les cours que suivaient les autres étaient mentionnés.

  12. Je dois dire que voir Les filles d'à côté en n°2, ça me fait un peu mal, mais en fait, je crois aussi que c'est l'une des meilleures de la firme, si on ne tient pas compte du grand n'importe quoi que sont Les nouvelles filles d'à côté avec tous les personnages qui partent et sont remplacés par des gens inintéressants (le neveu de Marc, le cousin de Marc, des frères sans lien avec Marc -je crois) et le mariage final absurde (que j'aimerais bien voir, pour le fun, rien qu'une fois).
    D'ailleurs, c'est le problème des séries AB en général: sur la durée, elles deviennent n'importe quoi. Alors que, et je dis ça le plus sérieusement du monde, les (environ) 100 premiers épisodes de Premiers Baisers sont autant de petites choses évidemment mal jouées mais loin d'être mal écrites et, finalement, vraiment drôles. C'est pour ça que Premiers baisers sera mon n°1, tant pis pour ce que ça devient quand Jérôme sort avec Géraldine. Sans parler des Années Fac…
    Comme Hélène et les garçons a su un peu mieux tenir la distance (je présume que JLA avait la pression vu le succès colossal que ça représentait), je la mets n°2, d'autant que j'aime vraiment certains personnages. Je me souviens avoir été tout fou, à l'époque, quand c'est devenu Le miracle de l'amour, mais finalement, bof. Quant aux Vacances de l'amour, ça dépend des moments, mais tu as raison, ce n'est pas une sitcom (et au passage, tu as oublié de dire à quel point tu as forcément hâte de voir le début des Mystères de l'amour en janvier sur TMC!).
    Ma série n°3, ce sera Les Années Bleues, série très courte post Club Do (1998), annulée en deux semaines, à peu près spin-off des Années Fac mais écrit dans l'idée que, en 1998, France 2 a diffusé Friends (une série distribuée par AB) et l'humour change un peu. J'aime beaucoup la tournure prise alors.
    Ensuite, je caserais bien Le groupe, même si ce n'est qu'une série JLA et pas AB, mais c'était fabuleux de reprendre les synopsis de H&LG dix ans après. Puis Salut Les Musclés et Les filles d'à côté.
    Je vomissais Le Miel, je ne comprends pas le côté décalé « génial » du Collège (le premier flop AB), La Philo est trop mal jouée… Je crois que j'aimais bien Les garçons de la plage, mais je ne m'en souviens plus, un peu comme Pour être libre. Et les séries pour France 2 ou M6 me sont un peu passées à côté, alors que je suis sûr que Extra Zigda était génial (ou pas).

  13. J'ai oublié, mais Pas de pitié pour les croissants est hors concours. Un peu comme Dorothée aux Club d'Or, à l'époque.
    (J'aimerais dire que 66 Chump Avenue aussi, parce que je crois que j'adorais, mais je n'ai plus de souvenir, si ce n'est celui de la chanson qu'elle chantait avec les chats)

    Et, en plus des sitcomologues, on peut trouver un historique complet de l'œuvre de AB sur Animeguides, qui propose même, sur certaines séries, les dates de tournage et de première diffusion pour chaque épisode.
    http://animeguides.free.fr/guides9.htm

  14. la première Laly qui s'appelait Cathy sortait dans la vraie vie avec le premier Sébastien qui s'appelait Etienne et ils ont arreté quand ils se sont aperçus de l'hystérie collective provoquée par la série eux étant « de vrais artistes »…Du coup ils ont fait de la pub…et Cathy est donc devenue…une femme Barbara Gould (ou gourde c'est selon)

  15. ah sébastien
    je suis encore un peu amoureuse de lui je dois avouer et ce petit clip, yum… trop charmant

    j'ai adoré (bien qu'étant bien trop vieille) HELG, j'ai un bouquin de la serie, quelques episodes sur mon PC et le desespoir de Christian quand Johanna s'en va, bouhouhou
    que du bon pour moi!!

    j'ai honte

  16. Elise, je crois que Les Garçons de la plage ont été rediffusés, comme toutes les autres, par AB1 qui alterne un peu, mais consacre une nette partie de sa grille à sauvegarder ce patrimoine culturel.

  17. les filles d'a coté constitue pour moi la meilleur sitcom. marc à lui tout seul tient la série…..son jeu d'acteur écrase tout le monde, il est fantasque et complétement barré. il a eu pas mal d'année de théatre avant cette série contrairement aux autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s