Faux-ami

Certaines prises de conscience sont trop douloureuses pour qu’on exprime sur le coup et en public son désarroi.

Aujourd’hui, je suis enfin assez forte pour m’indigner du fait que la célèbre réplique de Stéphanie Tanner « ah ça c’est rude » est en fait une énorme erreur de traduction d’un faux-ami. A force de regarder d’autres séries en anglais, j’ai en effet réalisé que « rude » signifiait « impoli » et non « rude » et que les traducteurs qui ont adapté « la fête à la maison » n’ont pas cherché trop à se casser la nénette en trouvant une formule qui pourrait coller à la charmante frimousse de la gamine quand elle prononce sa réplique culte. En parcourant la fiche wikipédia consacrée à la série, je constate que son auteur a, lui, réfléchi à une formule plus proche de la réalité et en est arrivé à « quel culot ! ».
Combien de personnes utilisent encore aujourd’hui de façon impropre le terme « rude » à cause de Stéphanie Tanner ?

Peu, j’imagine, mais quand même…

Voilà, ma femme ne pensait pas sérieusement que j’en ferai un post après notre passionnante discussion de ce midi à ce sujet, voilà c’est fait. Je suis sûre que je parle aujourd’hui pour beaucoup avec cet instant d’indignation totalement légitime car quand même il faut le reconnaître, « ça c’est rude », non ?

Publicités

10 réflexions sur “Faux-ami

  1. Et combien de personnes s'exclament encore « Quel culot ! » à voix haute de nos jours, de toute façon ? ^^

    Ce genre de traductions pourries me fait me demander si les traducteurs chargés des VF n'ont réellement appris l'anglais et les idiomes qu'à partir des années 2000 (et encore, parfois, seulement pour les sous-titres)…

  2. Quand on regarde les séries en version sous-titrée on repère beaucoup de ces approximations de traduction, en effet. Le doublage à la bouche doit sans doute contribuer aussi à triturer le texte : « rude » ne fait qu'une syllabe. Par quel mot français de même longueur et de même sens le remplacer ? tu pourrais en faire l'objet d'un nouveau jeu-concours.

  3. Moi Vinsh, ce matin même à mon fils qui soufflait en levant les yeux aux ciel car je lui demandait une chose terriblement contraignate, piétinant même les droits de l'enfants: se laver les dents. « Oh mais quel culot! » me suis-je exclamée, parfois je dis aussi « sacrebleu » « bon sang de bonsoir », mais j'avoue que cela ne me vient pas naturellement. Ce qui me viens naturellement est bien plus grossier:)
    « Quel culot » sonne bien mieux que « ça c'est rude » et est plus juste. Il arrive que les enfants utilisent des expressions surprenantes, pas vraiment de leur âge ou désuètes, pour peu qu'elle leur ait « tapé » dans l'oreille. J'en ai une qui dit régulièrement « Ohlala, il exagère un brin là »

  4. Vinsh, il m'arrive de m'exclamer « mazette » ou « que nenni », alors je ne suis pas très bonne juge en ce domaine.
    Mais je te rejoins sur le fait que dans les années 80/90, les séries étant encore un genre mineur, les chaînes et les traducteurs faisaient bien ce qu'ils voulaient et je crois que les exemples sont nombreux en la matière, diantre.

    Monty, j'ai mis deux jours à trouver un titre pas terrible pour un article, je renonce donc déjà à trouver une traduction valade en deux syllabes de « rude ». Mais sinon, je trouve en général que les professionnels du sous-titrage ne sont pas des génies, ce qu'effectivement on constate en visionnant les séries en vost.

    Louise, mazette, tu as raison. 🙂 Sans plaisanter, je pense que n'importe quelle traduction aurait été meilleure parce que définitivement « ça c'est rude » ne veut rien dire.

    L'enfant du placard, connais-tu « la fête à la maison » ? 😉
    Sinon, très bonne remarque…

  5. J'avoue que je n'ai pas cité Stéphanie Tanner dans le texte depuis fort longtemps mais quand j'étais à l'école, ça nous arrivait souvent.
    Et dire que si ça se trouve Parker Lewis ne disait absolument pas « Note pour plus tard. »

  6. Pour Parker Lewis : « Mental note … ».
    Pour Arnold : « What'chu talkin' 'bout, Willis? »

    Je trouve la tradution de « How's rude is that ? » bien trouvée au contraire. Rude dans son sens d'origine signifie bien grossier même si on utilise souvent d'autres adjectifs à la place.
    Source : http://www.cnrtl.fr/etymologie/rude/adjectif (j'aime bien étaler ma confiture… heu, ma culture).

    Pour les vieux trucs, pour ma part j'aime bien les « diantre », « fichtre » et « quel toupet ! » 😉

  7. l'enfant du placard, ah quand même… Ca ouvre des perspectives pour mon classement alors. :op

    Lucy, Parker Lewis disait forcément « note pour plus tard », sinon mon univers va s'effondrer.

    Boubou, je l'espère…

    Cafpow, pour la peine je sors le Littré de ma femme, afin de vérifier. A priori selon ce vénérable ouvrage, « rude » ne signifie jamais « grossier ». Je revérifie quand même… Sauf si tu le prends dans ce sens de « grossier » : « Qui n'est pas dégrossi, qui est brut, inculte » ou celui là : « désagréable à voir, à entendre, à prononcer…[…] Ce cavalier a la main bien rude, il mène durement son cheval. »
    Je maintiens donc que les traducteurs se sont très peu creusés pour trouver un adjectif approprié !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s