La vérité est ailleurs (je le savais !!!)

Il flottait comme un parfum d’apocalypse hier dans mon existence. En effet, à 12h45, j’ai décidé de m’attaquer au visionnage du premier épisode de la « nouvelle » série « V » et le soir venu je suis allée découvrir enfin en salle la première partie de l’épisode 7 d’Harry Potter.

Pour commencer par la fin, je conspue Télérama qui est passé totalement à côté de cet épisode digne dans son propos de « l’Empire contre-attaque ». J’ai été émue au larmes, alors que le reste du public riait bizarrement en découvrant la danse dérisoire qui unit un instant Hermione et Harry, et je n’ai pas eu un instant le sentiment de me faire voler par des producteurs véreux qui ambitionnaient seulement de me faire dépenser deux places à 10 euros au lieu d’une seule. Je suis désormais totalement convaincue par l’idée que cet épisode en vaut deux et j’ai hâte de découvrir « le retour du Jedi », enfin du sorcier, en 2011. J’espère déjà une fin à la hauteur de l’épisode VI….

J’avais été préparée psychologiquement à cet épisode très sombre par le démarrage du nouveau « V ».

Bon, resituons les choses dans leur contexte, j’appartiens à la génération « V », qui a suivi la série de TF1 (ou France 2 ? Voire les deux) à M6. Je connais sur le bout des doigts la deuxième saison ou mini-série. J’ai assisté à la naissance de l’enfance stellaire. J’ai soutenu la résistance. J’ai adoré détester Diana… Je connais moins la première partie, plus sombre, faisant énormément référence à la « Shoah » mais je l’ai vue et appréciée comme je pouvais avec mon jeune âge.
J’ai même été très amoureuse de la magnifique scientifique blonde que Diana torture de façon ignoble dans la saison 1.
Bref, j’aime « V », je trouve que les effets spéciaux de la série tiennent plutôt bien le coup et j’adore voir des lézards en plastique ingurgiter des souris.

J’étais donc très, très sceptique à l’idée de découvrir un remake de « V » et le moins que l’on puisse dire c’est que le pilote m’a séduite et un peu assommée.

Vous vous souvenez de ce que vous faisiez le jour de l’assassinat de Kennedy, moi non je n’étais pas née, mais en revanche je me revois très bien apprendre ce qui c’était passé le 11 septembre pendant que je buvais un verre en terrasse.
La série démarre ainsi.
Nous découvrons une magnifique agente du « FBI » qui a échoué loin de Portland dans une autre vie et qui est mère d’un vieil ado rebelle, un prêtre, et un noir très costaud sur le point de se marier et tous assistent à l’inimaginable, l’arrivée d’une gigantesque soucoupe volante au dessus de New-York. Elles sont 29 à ainsi survoler les grandes villes du monde.
(Petite déception, je préférais visuellement les vaisseaux mère de la première « série ».)
La panique manque de saisir la foule quand un visage relativement amical et surtout proche du nôtre apparaît sur le grand écran formé par le dessous du vaisseau. Une femme prénommée Anna nous indique que les siens ne nous veulent aucun mal et à partir de là la série est palpitante.

Pour les scénaristes, il fallait relever en effet un défi de taille surprendre le téléspectateur qui contrairement aux humains de la série sait déjà presque tout. Anna et les siens ne viennent absolument pas en paix et sous leur perfection physique se cache des écailles.

Ce « V » là intervient dix ans après le 11 septembre et on sent d’emblée que l’époque est différente. Aujourd’hui, les extra-terrestres nous ont infiltrés depuis un moment et tire en coulisses les ficelles pour mettre un bronx pas possible sur la planète et nous rendre archi vulnérables. On peut penser qu’ils sont responsables du 11 septembre et même de cette maudite crise…. Peut-on leur imputer les atrocités de la deuxième guerre mondiale et la bombe H ?… Je ne sais pas encore.
Ils sont partout donc et on ne peut pas dire que nous n’étions pas prévenus. David Vincent les avait croisés en cherchant un raccourci, Jacques Pradel avait assisté à la dissection de l’un deux, à Roswell ils copinaient avec les humains en prenant la forme d’Izzie Stevens et surtout Mulder nous avait putain de prévenu quand même après l’enlèvement de sa petite sœur…

Ils sont partout et même au FBI, c’est ce que découvre notre héroïne qui décide donc d’organiser avec son nouveau copain prêtre, parce qu’ils squattent aussi le Vatican, la résistance.

J’avoue que j’ai calé là.

J’adore leur opération de propagande menée auprès d’un journaliste ambitieux qui n’est autre que Bailey de « la vie à cinq » et ses superbes fossettes. Le personnage très vipérin d’Anna est très réussi.

J’aime le petit clin d’œil – dans tous les sens du terme à « Lost » en ouverture – avec le plan sur l’œil de celle qui restera à jamais Juliett pour moi et l’idée que les conjurés se réunissent au « 4400 » jenesaisplusquoi.

Je donnerai une chance à la suite de cette série formidablement inquiétante et paranoïaque dès que j’en trouverai le temps.
Ah si quand même un regret, Robert Englund ne prête plus ses traits au Willy de 2010, car surprise il s’agit du noir baraqué du départ.

Publicités

8 réflexions sur “La vérité est ailleurs (je le savais !!!)

  1. Moi aussi j'ai grandi avec la série originale dont j'ai retenu les mêmes images : Diana qui avale une souris vivante (avec effets spéciaux de l'époque), Diana qui torture la blonde scientifique en justaucorps très moulant, Diana qui se bat dans la boue avec sa nouvelle rivale blonde (j'ai peut-être imaginé celle-ci…). Je me suis donc intéressé à cette nouvelle version, que j'ai vue en entier. On est bien plus dans la conspiration que dans la résistance et le combat est politique au lieu d'être armé. Pas grand chose à voir avec l'original donc, mais j'ai aimé cette relecture et d'autant plus regretté qu'elle s'arrête avec la saison 1, alors que l'action débute à peine… car le rythme possède la même lenteur que celui des 4400 !

  2. Contente que tu aies bien aimé 🙂 J'attends avec impatience la 2nde saison, qui devrait être diffusée en début d'année prochaine aux USA.
    Je reste accro aussi à la 1ere saison, qui m'avait vraiment ouvert les yeux, à l'époque, sur la facilité avec laquelle on peut manipuler l'opinion publique, et sur la vraie personnalité des gens (les héros ordinaires comme le flic qui fait passer en douce les scientifiques cachés dans le camion, ou les petits chefs pervers qi se révèlent sitôt qu'on leur donne un peu de pouvoir…). Bref, cette série, et Diana, et la gentille scientifique Julie Parrish (que j'aimais bcp aussi 😉 restent chères à mon coeur 🙂 Mais je suis heureuse de cette nouvelle version, qui nous offre une belle resistance, face à des choix importants.
    Sont-ils à l'origine du 11 septembre ? Héhé, ça donnerait une hypothèse de plus 🙂

  3. Moi aussi j'ai grandi avec V, j'ai suivi toutes les rediffusions, et si la mini-série se transformait souvent en soap (ah le triangle Diana-Charles-Lydia), j'adorais. Et puis Diana quoi !
    Ce reboot 2009, je l'attendais au tournant, et si j'ai été un peu déstabilisée au début, je me suis vite laissée entraîner par cette version, plus politique, plus lente aussi, un rythme très 4400-ien en effet, mais qui me plaît. J'attends la 2ème saison avec impatience. (d'autant que je n'ai pas résisté à certains spoilers :p )

  4. J'ai un tellement bon souvenir du V original que j'ai peur de le gâcher à regarder ce remake.
    Mais les premiers Dr Whoiens ou Galacticaiens ont du se dire la même chose. Alors un jour peut être…

    Le 11 septembre, je sortais de cours et une copine à reçu un sms d'une amie qui se trouvait au pied des tours et qui lui disait qu'1 avion venait de s'écraser dans l'une d'elle. On a tous réagit en disant « c'est une connerie »…

    J'ai aussi été voir Harry Potter hier soir et j'ai été très agréablement surprise par le fait que le film colle complètement au livre (à quelques raccourcis près) contrairement aux précédents qui pour certains changeaient complètement l'histoire. J'ai évidemment sortie mon mouchoir sur la fin (pas de spoiler pour ceux qui n'ont pas lu le livre ou qui n'ont pas encore vu le film). Par contre, j'ai attendu la fin du générique pour voir une bande annonce pour le film II, … et il n'y en a pas eu. Greuh !

  5. Moi la série V je ne connais pas ! shame on me !! jamais vu, rien, nada …

    Par contre HP là j'suis calée !! J'ai aussi vu le dernier volet part1 et j'en voulais encore et encore et encore !! Je l'ai trouvé bien réalisé, peut-être un peu longuet pendant la fuite mais sinon en-chan-tée je suis ! vivement juillet !! par contre j'espère qu'on ne va pas nous l'imposer à la sauce 3D car je déteste la 3D !!

  6. « V » fait aussi partie des séries que je n'ai pas manqué en étant gamine! Par sure que je me lancerai à regarder cette nouvelle version!

    Et tout comme toi j'ai adoré Harry Potter! Il paraît que les critiques étaient mauvaises m'a dit la copine qui m'accompagnait… Mais je ne lis jamais les critiques!
    Les larmes ont été là régulièrement! Les paysages magnifiques malgré le manque de soleil…. Vivement la suite et par pitié (commele dit Estelle) pas en 3D!!!!!

  7. Je suis totalement d'accord concernant HP et j'ai trouvé tout comme toi que Télérama était totalement à côté de la plaque (je crois que c'était pareil pour Inception d'ailleurs, des critiques totalement hors de propos). La journaliste a torché son billet en qqs lignes avec toute la mauvaise foi disponible, ce tome était irréalisable en un seul film avec une durée correcte…

    La scène de danse m'a fait sourire parce qu'elle était attendrissante. Celle qui m'a le plus émue curieusement était au tout début, Hermione et ses parents, avec la musique, la gravité tout de suite installée. Vivement la suite et effectivement, j'espère que la 3D ne sera pas obligatoire !

    Quant à V, je serais curieuse de voir « Juliette » dans autre chose, il faut que j'y jette un oeil.

  8. le V première époque a été diffusé d'abord sur antenne2.
    la scientifique blonde, julie parrish dans la série, de son vrai nom faye grant, est mariée au type qui joue le pasteur dans la série crypto-fasciste « 7 à la maison » seulement visible au 18e degré, sauf l'épisode qui copie douze homme en colère, à l'envers, pathétique.
    V m'impressionna enfant, et me déçut, au revisionnage, adulte: un exemple parmi d'autres: le fait que nos lézards appellent les résistants « la résistance »: expression à caractère mélioratif… diana et ses acolytes auraient dû parler de terroristes, mais j'imagine que les producteurs avaient peur que le public soit perdu.
    pour ce qui est du remake, il ne me convainc pas: même si le personnage d'elizabeth mitchell pose à un moment, la seule question qui vaille:  » comment se fait-il que des aliens qui ont une avance technologique incommensurable sur nous ne nous détruisent pas facilement? » z'aiment jouer, peut-être… la seule chose intéressante ici, c'est la perception que nous, humains, avons d'envahisseurs éventuels: dans les 80's, les V étaient une armée, rouge qui plus est ( si les références au nazisme sont réelles, mais celles au communisme sont omniprésentes…), de nos jours, ils ont l'air de traders ou de mannequins, l'aspect spirituel, de plus, devenant prépondérant: confer anna véritable prétresse là où diana était guerrière, et du côté des humains, un curé en vedette, alors qu'il n'était que simple second rôle dans la série d'origine…
    pas terrible, au final…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s