Mon histoire de l’internet : Chapitre I Désir de connexion

Récemment, je vous racontais ici mon histoire de la télévision. Aujourd’hui, inspirée en cela par le visionnage de « The social network » et de « the big bang theory » ou par cet appel à témoins, j’ai envie d’évoquer l’apparition du web dans ma vie et la façon dont il a métamorphosé mon existence.

Chapitre 1 : Désir de connexion la genèse, où le net n’apparaît finalement pas réellement…

En 1995, et plus précisément en septembre 1995, j’ai réussi à tanner suffisamment mes parents pour qu’il remplace mon Atari 520 ST aux fonctionnalités finalement assez pauvres en terme de traitement de texte notamment, par un vrai ordinateur, un pc avec au moins 8 mo de mémoire, un truc de malade, qui devait me permettre de jouer à des jeux beaucoup plus sophistiqués de travailler très sérieusement.
Bon, aujourd’hui, je l’avoue, j’ai du mal à saisir l’intérêt de cet achat, puisque, à l’époque, personne ne travaillait « pour l’école » avec un ordinateur. Je suppose que l’espèce d’encyclopédie « multimédias » minable que nous avions achetée avec était censée me permettre d’étudier. En plus, d’emblée quand le vendeur a proposé à mon papa de relier la machine au monde, il a refusé. J’avais pourtant beaucoup insisté et les promesses d’une ressource inépuisable pour travailler n’ont pas suffi. J’entrais en prépa, je n’avais déjà pas franchement l’utilité d’un ordi qui allait se contenter de me permettre de taper sur « works » – nous n’avions pas pris l’option « word » – de passionnants courriers à mes amies de l’époque, plus ou moins consentantes, qui pourraient d’ailleurs témoigner (ou pas) à ce sujet, alors je vois difficilement ce que j’aurais pu faire du net en plus.
Mais à ce moment là, j’étais tellement une quiche en nouvelles technologies que je pensais sincèrement, croyez-moi ou pas, qu’en cliquant sur l’icône internet qui figurait sur le bureau, j’allais pouvoir me connecter à l’insu de tous. J’ai progressé ensuite et j’ai appris qu’il m’aurait fallu un modem, un fournisseur d’accès…

En attendant, je me suis offert « phantasmagoria », un jeu tellement glauque qu’il m’a littéralement rendu malade, mais que j’ai terminé grâce aux conseils avisés de geeks en devenir.

[Je devrais dire un mot de mon passif informatique, sans être une geek, j’étais le genre de fille à passer mes mercredis, samedis et dimanches après-midi du collège, à jouer devant mon ordinateur avec mes amis de l’époque. A partir de la seconde, j’ai continué mais seule (oui c’est un peu triste). J’ai été sincèrement peinée quand l’écran de mon Atari ST a rendu l’âme en 1998.]
 
Dans le prochain épisode, vous saurez où, quand et surtout comment, POC a découvert le web et surtout les horizons qui se sont alors ouverts à elle !
 
Vous êtes évidemment invités à me parler de vos désirs de connexion…

Publicités

9 réflexions sur “Mon histoire de l’internet : Chapitre I Désir de connexion

  1. Puisqu'on m'y invite si gentiment…

    Pour ma part, j'ai commencé à envoyer des mails via « minitelnet » fin 95 ou début 96, je ne sais plus bien. Tout ça parce que mon meilleur ami de l'époque, avec lequel j'échangeais beaucoup par le papier, s'était mis à internet et avait donc bien ralenti ses « snails mails » 😉

    J'avais un bon souvenir des serveurs de discussion via minitel de la fin des 80's (eh non y avait pas que des serveurs de discussion érotiques et/ou de rencontres, on pouvait juste y discuter normalement avec de parfaits inconnus), donc envie de trouver des « forums de discussion ».

    À Noël 97, mon père m'offre une « Netbox », encore un concept de dingue de l'époque, internet dans ta télé, en gros. Super-novateur quand même mais avec de gros défauts, il n'y avait pas de mémoire dans le machin qui ressemblait à un décodeur, donc on pouvait se connecter à internet mais rien conserver. Je ne me souviens plus trop de ce que j'y faisais, peut-être des recherches mais plutôt sur la thématique loisirs, à l'époque je ne voyais pas le rapport avec ce que je faisais comme boulot, je cherchais des chats en ligne mais la technologie de l'immense majorité de ceux-ci n'était pas compatible avec la Netbox…
    Je me souviens aussi que mon petit ami de l'époque avait un « vrai » ordinateur, le truc qui avait besoin de barrettes de 8 Mo qui coûtaient une petite fortune !

    À Noël 99 j'ai eu un iMac « raisin » et en quelques mois je trouvais Usenet, les « vrais » forums de discussion, ancêtres des webforums et vachement plus pratiques à utiliser, entre nous soit dit. J'y ai beaucoup discuté, m'y suis fait de vrais amis, rencontré celui qui allait devenir mon mari..

    Je me suis intéressée en 2004 – parce que j'étais enceinte et qu'Usenet ne m'offrait pas la possibilité de discuter avec d'autres femmes enceintes – aux webforums avec Magicmaman (oui, honte 😀 ), et dans la foulée aux blogs qui émergeaient vraiment à ce moment-là. J'en avais un aussi, bien sûr, mais pour mon enfant, pas le truc qui te permet de devenir célèbre 😉

    Là aussi je me suis fait de vrais amis sur les forums, un peu moins sur les blogs même si ça m'a permis de faire des rencontres intéressantes.

  2. Je ne me souviens plus vraiment qui a fait basculer ma famille dans l'aire internet. Pour l'informatique c'est forcément mon frère, alors je le soupçonne fortement.
    Je me souviens surtout des connexions internet par le modem et la ligne téléphonique. D'ailleurs les heures de connexions était facturées par FT.
    Je me souviens aussi de la première vraie offre d'internet illimitée par AOL. On n'avait réussi à convaincre nos parents de nous l'offrir.
    Et je me souviens surtout des résultats de concours d'école d'ingénieurs. 3h passées avec une connexion super lente, un serveur saturé et le téléphone occupé pour savoir où je passerai mes 3 prochaines années. Et surtout les parents qui tentent d'appeler anxieux sur le fixe pour avoir la bonne ou mauvaise nouvelle. Au final j'avais abandonné et c'est le directeur de ma future école qui m'a appris la bonne nouvelle. Et le summum c'était qu'internet était le seul moyen d'avoir les résultats.
    C'était la minute je raconte ma vie…

  3. J'ai adoré vos 2 témoignages ! Ca parait suréaliste que ça ait commencé comme ça. Internet fait maintenant tellement parti de nos vies, que j'ai eu du mal à me souvenir des débuts.

    Mes parents tenaient un commerce, on habitait au dessus. Une seule ligne de téléphone : la prise au RDC dans la boutique. Pour nous, les débuts d'internet c'était donc des rallonges emboitées sur plusieurs dizaines de mètres pour aller de la prise à l'ordi au 1er. L'apparition du wifi nous a sauvé !
    C'était aussi l'époque où il fallait choisir entre téléphoner et surfer. Autant dire que le commerce primait et que mes heures d'accès à internet étaient plus que réduites.

  4. Internet a aussi débuté pour moi avec un Atari 520 ST à l'age déjà fort lointain de 11 ans (nostalgie). Pour l'anecdote, je joue encore à Bubble Bobble, Dongeon Master et Bloodwich en abandonware de temps en temps ^^

    Internet se limitait pour moi aux recherches dans les bases de données de médecine ou de biologie jusqu'à mes 22 ans, 1 heure par jour à la BU… et puis je suis entrée en DESS.
    J'ai eu accès à une salle informatique en libre accès, internet 2 méga, pas de bridage… Et là ce fut la découverte du Saint Graal, emule de son petit nom, et des forums en tout genre.

    Depuis, je n'ai plus lâché le net que pour les vacances (c'est grave docteur) ^^

    C'était ma contribution au 3615 my life 😉

    Ps : merci pour le retour des posts sans identification.

  5. Hé hé, c'est marrant de lire vos témoignages, la suite arrive demain dans mon cas avec la vraie arrivée du web dans ma vie. Mais c'est marrant, j'avais zappé qu'il fallait choisir entre téléphone et connexion. Quand j'avais une coloc, je souffrais le martyr quand elle commençait une discussion sans fin avec sa famille lointaine alors que je brûlais d'aller tchatter.
    Sinon, oui tout le monde peut à nouveau commenter…

  6. Niveau ordinateur et internet, je suis longtemps resté à la marge. J'ai commencé les cours d'informatique (de traitement de texte, en fait, quand on recopiait bêtement un texte pour jouer avec les polices etc) quand j'étais en CM2. J'aimais bien, je crois et mon prof de CM2 disait à ma mère qu'il fallait absolument qu'elle achète un ordinateur.
    Elle était d'accord, mais à la place, on s'est abonné au câble et c'était très bien aussi (oh oui!).
    Au collège, je me souviens avoir utilisé quelques logiciels en cours de français (si, il fallait répondre « espadon » à une des questions, même!) mais toujours pas d'ordi à la maison.
    Finalement, « il » est arrivé par hasard, fin 2001, quand le père de ma sœur est revenu de weekend avec un ordinateur pour chacun de ses enfants et donc, en particulier, un pour ma sœur. C'est la raison pour laquelle l'ordinateur familial était dans sa chambre, sans internet, mais avec Microsoft Office (XP) et avec le Monopoly en cédérom.
    Mais j'avais déjà eu l'occasion d'utiliser internet, une ou deux fois, au lycée. Notamment, j'avais dû faire un exposé sur Otto Dix et je me souviens m'être laissé guider par mon binôme et des pages qui s'affichent avec des petits carrés rouges à la place des tableaux.

  7. Je ne sais en effet absolument pas de quoi tu parles…
    Otto Dix est un peintre allemand marqué par les horreurs de la guerre, qui fait partie des pionniers d'un mouvement artistique: la nouvelle objectivité (die Neue Sachlichkeit). Il a peint un portrait de son amie la journaliste Sylvia von Harden (là, j'ai triché, merci Wikipédia) qui était le tableau au centre de notre exposé. Un tableau dont, honnêtement, ma binôme et moi ne pensions pas grand chose si ce n'est qu'il ne valait mieux pas être un ami d'Otto Dix si c'est pour avoir une si vilaine tête en peinture (mais nous avions un certain talent pour mentir, sans doute, puisque nous eûmes une bonne note, je dirais genre 17).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s