Il faut que j’arrête M6…

Je me rends compte que la POC haineuse qui passe son temps à pester devant M6 ne séduit pas mon lectorat et je le regrette d’autant plus qu’elle semble durablement installée sur ce blog, puisqu’hier j’ai regardé « Desperate housewives », qui m’a évidemment agacée à plus d’un titre.

Bon, je ne reviendrai pas sur le fait que la série tourne en rond depuis…sa deuxième saison avec son concept éprouvé de « nous avons tous des tas de petits secrets immondes dans nos placards qui ne demandent qu’à en sortir ». Je sais également que « Desperate housewives » est une série totalement républicaine et que je ne dois donc pas m’étonner que Carlos menace Gaby d’élever l’enfant de leur nièce si elle tombe enceinte – la pilule n’existe pas aux Etats-Unis, pas plus que l’avortement d’ailleurs, ce que je peux à la limite concevoir parce que les Solis sont catholiques, la femme de Tony Parker pense déjà à proposer des préservatifs à la jeune fille ce qui est énorme.

En fait, ce qui m’a le plus agacé hier, c’est cette intrigue totalement téléphonée de Madame Solis qui va passer du bon temps chez les pédés, qui passent leur temps à s’amuser en bons invertis, ce qui la rend au départ euphorique, avant, et je l’avais tellement vu arriver celle-là que je ne peux pas dire que j’ai été terrassée par l’étonnement quand ça s’est produit, de réaliser qu’en fait les gays sont tristes car ils n’ont pas la chance de pouvoir devenir parents, comme Carlos et elle.
Alors Gaby s’en va du monde enchanté des homosexuels stériles, qui n’est pas si top que cela finalement car il dissimule en fait une grande souffrance et beaucoup de solitude, pour aller retrouver ses petites obèses têtes à claques qui la font vivre l’enfer depuis que son mari retravaille mais qui ce n’est pas grave car rien n’est comparable au bonheur d’avoir des enfants.
J’ai vu un jeune couple avec le nouveau bébé, dimanche, et honnêtement je préfère ma vie vide de sens, où je peux siroter des margaritas au petit-déjeuner (si je veux) et surtout dormir la nuit, que la leur, même s’ils ont tentés de se convaincre durant tout notre tisane party – oui ils sont tristes – que ça allait (forcément) s’arranger quand elle aurait 25 ans.

Mais, mon agacement ne s’est pas arrêté là, je vous rassure, parce qu’hier la série mettait en scène l’arrivée de la superbe, je dois le reconnaître strip-teaseuse, qui a un cœur d’or. Et vlan… Elle a vendu ses charmes, telle Marie-Madeleine, mais au fond c’est la meilleure d’entre nous tous, ce qui n’est guère difficile à Wisteria Lane, royaume de la duplicité et de l’hypocrisie.

Heureusement elle est belle, heureusement elle est lesbienne…

J’ai adoré cette réplique désormais culte à mes yeux où elle indique à Katherine, qu’elle s’est rendue compte qu’elle n’avait pas aboyé jusque là au pied du bon arbre. J’ai trouvé très mignon la façon dont Katherine succombe logiquement à son charme, mais je sais par avance qu’elle reviendra bêtement dans le droit chemin…

Quel dommage…

Publicités

10 réflexions sur “Il faut que j’arrête M6…

  1. Oh, et voilà, je ne vais plus avoir envie de regarder les épisodes enregistrés hier. Mais bon, je trouve cette saison particulièrement molassonne et n'accroche pas trop.
    En ce qui concerne le monde enchanté des hétéro qui ont des enfants merveilleux …, pff, ce qui est sur c'est que le bonheur que peut apporter un enfant et l'amour ressenti pour eux ne peut pas s'expliquer. Par contre des inconvénients il y en a pas mal, et qui se voient bien, notamment qu'ils phagocytent la vie, que sa vie propre passe après eux et que oui on peut avoir envie de revivre une vie de célibataire (ou pas) sans enfants parce que l'on ne sort plus trop, que ce n'est pas très fun et glamour.
    Enfin, je dis cela mais je ne suis pas un modèle de mère et j'ai très très envie, parfois, de larguer tout le monde; même si je ne pourrai plus faire sans eux maintenant.

    Dans ces séries américaines, la pilule et l'avortement n'existent pas, les homos si mais ils sont très malheureux, au final.

    Toujours est-il que M6 et ses programmes véhiculent des valeurs très conservatrices et … je ne sais pas; je voulais en parler sur le post d'hier mais je ne sais pas expliquer correctement mon ressenti.

  2. Louise, j'exagère évidemment dans le sens inverse et j'imagine qu'avoir des enfants doit être bien finalement sinon l'espèce humaine se serait éteinte depuis le temps. 😉
    Mais je te conseille de regarder les épisodes d'hier pour découvrir Robin, la strip-teaseuse sexy.
    M6 déconne un peu en ce moment, j'en veux pour preuve, et je me répète, le sujet d'hier de « 100% Mag », « école privée contre école publique ».

  3. Je n'ai vu que le 2e épisode et ça m'a bien fait rire – même si ça se passe dans un autre monde, le Monde des Séries Américaines. Et oui, les gays ça passe sont temps à faire la fête avec plein de gens superficiels et sans responsabilités 🙂 Mais en fait ils sont malheureux parce qu'il faudrait pas que l'image de gays heureux puissent influencer les jeunes et les pousser à « choisir » le mauvais chemin.
    Pour la strip teaseuse, je l'aime bien car elle est vraiment gentille. J'aime beaucoup son personnage. Et je me plais à penser qu'après la souffrance et les HP, Katherine trouve la paix auprès de ce personnage… Même si j'ai bien peur aussi que ce ne soit « qu'un moment d'égarement » (dû au ras le bol des hommes). Enfin, profitons de cette visibilité, ce n'est pas si courant:)

  4. Oui,voilà:ilne faut pas tomber dans lacaricature inverse: avoir des gosses,c'est boire des tisanes tristement,ne jamais faire la fête et fairel'amour que lesamedi soir,c'est tout aussi bidon et cliché!

    Anneso

  5. Boadiceaa, le personnage de Robin est effectivement attachant et en plus, au risque à nouveau de me répéter, elle est canon !

    Anneso, hmm un peu d'humour que diable, je ne sais rien de la vie sexuelle de mes amis en plus…

  6. Pour ne pas s'énerver devant Desperate housewives il faut accepter dès le départ que l'auteur est gay et républicain. Les épisodes d'hier résumaient parfaitement cet oxymore. Beaucoup de bonnes valeurs traditionnelles : le mariage à tout prix (Bree et Orson, le couple de vieux), la virginité jusqu'au mariage, la femme au foyer cordon bleu (Bree et Katherine), la pêcheresse repentie, mélangés à un nombre improbable de personnages homosexuels pour une seule rue : les deux voisins, le fils de Bree, la strip-teaseuse, Katherine.
    Moi aussi j'ai préféré la vie des voisins gays à l'élevage en batterie de grosses bouffeuses de céréales et j'ai bon espoir que Katherine reste lesbienne.

  7. Moment d'égarement pas si vite,…..(j'ai vu la saison en streaming) en effet elle est vraiment sexy (bien que je sois hétéro) d'ailleurs elle a joué dans dexter!!Je suis pas d'accord avec vous au sujet de desperate, c'est pas si conservateur que ça. Ce que j'aime bien c'est que les femmes sont pas mises en scène sous leur jour le plus flatteur, et se plaisent à jouer les mères indignes (d'ailleurs Gaby est parfaite)…pour les homo, c'est souvent cliché, et on aime bien les embourgeoiser ça rassure, je suppose. Puis fallait oser aussi les gamines obèses de GAby, pour une série américaine, c'est rare de mettre volontairement des moches!!Pour les intrigues, il est clair que ça tourne en rond, surtout le coup des nouveaux voisins qui se barrent à la fin de la saison excepté Kathryn!!

    sinon continuons à critiquer M6, non mais faut qu'on m'explique pourquoi il rediffuse des series nullissimes comme « Ma famille d'abord » y en avait une autre avec des blancs dont le héros jouait également dans Boston Public, incroyablement vulgaire. Le genre de séries qui donne envie de rentrer dans le poste de télé et de leur mettre des claques. Je crois que je preferais revoir « la petite maison dans la prairie »

  8. Monty, je te remercie pour ton analyse qui apporte un éclairage pertinent sur mon coup de gueule. Je n'avais pas non plus tilté sur la surrprésentation des gays, qui est effectivement affolante.

    DODO, c'est vrai que les filles obèses de Gaby sont un choix audacieux. Je suis toujours fascinée par la présence de personnages gros ou obèses dans la fiction.
    Pour la série vulgaire, notre belle famille ?

  9. Après recherche intentive (enfin merci allociné), c'est presque ça « guerre à la maison » avec celui qui jouait dans Boston Public qui m'énerve (pourtant j'aimais bien dans cette serie) le très célèbre Michael Rapaport (rien que le nom c'était cuit d'avance pour lui) enfin je dis ça si on m'aurait dit que Shia LeBoeuf aurait fait carrière…

  10. dodo, Michael Rapaport apparaît dans quelques épisodes de la saison cinq de Friends en tant que petit ami de Phoebe. Je ne le supporte pas physiquement. En revanche, je ne connais absolument pas « la guerre à la maison ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s