Les dommages collatéraux de la guerre des sexes

J’ai été injuste avec « Koh Lanta », la semaine dernière, en soulignant que cette histoire de non mixité n’était qu’une vaste mascarade pour faire du buzz, car les affrontements entre hommes et femmes se poursuivent allègrement sur les plages vietnamiennes où les candidats ont débarqué pour faire une « putain » de guerre des sexes.

Les deux équipes semblent rivaliser d’imagination pour s’imposer comme la plus antipathique de la saison. Chez les rouges, les filles sont à baffer et les mecs à latter. Pour être plus policée, je soulignerai qu’il y a beaucoup d’incompréhension entre les deux sexes sur le campement des ex hommes. Les garçons reprochent aux filles de ne pas lever le petit doigt et ils ont raison, et les filles qui sentent cette animosité réagissent intelligemment en continuant à parfaire leur bronzage. Au milieu de tout ça, le grand valeureux et charismatique Boris a faim, ce qui est grave, car il est très costaud.
Du côté des jaunes, les garçons s’adorent, ils se trouvent tellement bons aventuriers et si soudés, que rien ne pourra leur résister et l’épreuve de confort leur donne raison. Alain est, certes, retenu prisonnier à l’hôpital de Saïgon, « l’ancienne capitale de l’Indochine » pour un « burn-out » (burnoute) et Virginie virée comme une mal propre doit faire son retour dans une tribu qui la déteste, mais qu’à cela ne tienne, ils gagnent grâce à l’animatrice de centres de loisirs, l’épreuve, et pour être vulgaire « ils ne se sentent plus pisser ».

La régate arrive à point nommé et ils vont l’emporter haut la main grâce aux talents de concepteur de Philippe qui va surclasser Freddy et construire un véritable hors-bord. Du côté des rouges, on a faim et sommeil, et la régate saoule un peu tout le monde. Mais les hommes prennent les choses en mains, les femmes sont, elles, priées d’aller chercher du bois, pendant que les mâles travaillent avec leurs têtes. Bon, très vite, le projet tourne court, le bateau ne flotte pas et puis en plus on s’en fout car si les rouges perdent, une fille sautera ce qui arrange bien le groupe.

Pour une fois, le montage est bien fait et rien ne se passe comme prévu. Les rouges, qui ont peut-être malencontreusement conçu un bateau plus rapide ou qui sont surtout avantagés par la nouvelle règle qui veut que trois aventuriers puissent ne pas être présents sur le radeau, emportent grâce à leurs petits bras musclés l’épreuve d’immunité. Les jaunes qui ont péché par manque d’humilité sont humiliés, bien fait…

Par conséquent, les rouges sont heureux et oublient pour un temps leurs tensions, tandis que les jaunes se souviennent que rien ne va chez eux et que c’est évidemment la faute des filles, depuis la nuit des temps d’ailleurs. Remember Eve ou Pandore ! En plus, le manioc a été grignoté pendant la nuit par les rats et est désormais immangeable ce qui achève de rendre furieux Jean-Pierre qui veut reprendre en main le camp.

Le conseil est l’occasion d’un règlement de compte entre filles et garçons et comme chaque semaine désormais, Virginie est éliminée à la fin, sans bien comprendre pourquoi d’ailleurs puisqu’elle est la seule fille qui trouve grâce aux yeux des hommes rouges.

J’ai de plus en plus de mal avec l’esprit même de cette saison, qui est décidément un festival de misogynie gratuite porté par des filles absolument infectes. De plus, les futurs candidats de l’émission peuvent en étudiant les « profils » des candidats commencer à écrire leur lettre de motivation pour l’année prochaine. Il suffit d’être un meneur prétentieux, un bricoleur du dimanche, une blonde qui veut s’affirmer, une vieille qui veut prouver qu’elle peut gagner, un ancien qui se voit bien en leader…pour espérer pouvoir participer.

Publicités

5 réflexions sur “Les dommages collatéraux de la guerre des sexes

  1. Je n'ai pas compris du tout l'élimination de Virginie, alors qu'effectivement, on avait l'impression qu'elle était appréciée (contrairement à celle qui s'en fiche que des rats aient bouffé le manioc puisqu'elle n'en mange pas, elle).
    En tout cas, je suis navré de trouver les filles détestables, surtout chez les Rouges (elles me rappellent cette candidate de la saison 1 qui avait apporté comme objet personnel -on avait le droit, à l'époque- une pince à épiler, ne sachant sans doute pas que les poils ne poussent de toute façon jamais sur l'île de Koh-Lanta).
    Mais c'est vrai que les garçons aventuriers qui ont des posters de Freddy et Raphaël sur les murs de leurs chambres, c'est chiant aussi.
    Et pourtant, cette saison me motive plus, j'ai l'impression, que celle de l'an dernier.

  2. et en plus elle dit qu'il y a des oursins alors qu'il n'y en avait pas, ce qui est une blagounette de mauvais gout quand on la fait à des hommes affamés. C'est comme si je rentrais du travail et que ma femme n'avait pas fait le diner! Je lui ferait quitter la maison illico! 😉

  3. Avoir un p'tit cul, ça marche aussi apparemment comme « profil » pour participer à l'émission, si on se base sur le nombre de plans sur le bas de bikini de Jennifer!
    :o)

    J'ai hâte qu'ils soient réunifiés, qu'on voit un peu à quoi ça pourrait nous mener.

    Banane

  4. C'est vrai que les candidates de cette année sont vraiment top! Il n'y en avait qu'une qui « faisait tache » lors de la 1ère émission et elle a été éliminée en premier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s