RIP Arnold !

J’ai décidé aujourd’hui de rendre hommage à une figure de mon enfance téléphage, mais je dois débuter ce billet nécrologique par un mot sur le décès à 84 ans de notre maraîcher bio, sinon ma femme m’en voudra. Nous avons donc appris hier en allant faire nos courses Place du Capitole au marché bio que le petit monsieur qui tutoyait tout le monde était mort et qu’il avait été un des pionniers de l’agriculture biologique. On voulait justement lui acheter ses bonnes cerises et par conséquent ça nous a fait un coup.

[Il s’agit bien d’une photo d’Arnold, et non de mon ex maraîcher]

En revanche, le décès de Gary Coleman, que je pensais mort, alors que c’est Willy – qui n’est pas mort d’ailleurs finalement – et Virginia (qui elle est bien décédée suite à une overdose), qui avaient déjà succombé et non Arnold, ne m’a guère affectée. « Arnold et Willy » m’a moins marqué que « Punky Brewster », qui compte pourtant beaucoup moins d’épisodes. Dans les séries avec des orphelins des années 80, j’ai toujours préféré la petite fille à couettes aux deux gosses de Harlem, question de génération probablement. « Arnold et Willy » est certainement pourtant une série révolutionnaire. Elle met en effet en scène comme tout le monde le sait deux gamins noirs d’un quartier chaud de New York qui sont recueillis à sa mort par le patron de leur mère. La sitcom doit narrer leur intégration, mais moi je me souviens essentiellement du fait qu’un ascenseur menait directement dans l’appartement de la famille, que Janet Jackson a campé la petite amie de Willy, et du célèbre « qu’est-ce que tu me racontes là » d’Arnold.

A l’époque, TF1 avait du balancer toutes les saisons de la série à la suite et je n’ai soupçonné que très tard qu’Arnold était de petite taille. A l’époque, nous n’avions pas internet et la presse ne s’intéressait guère aux séries. Du moins, je n’ai jamais rien vu dans Télérama à ce sujet, qui a attendu « la vie à cinq » de toute façon pour se pencher sur les fictions américaines.

Aujourd’hui, je suppose que « Arnold et Willy » serait une fiction infiniment plus trash. Willy se taperait Virginia, pendant qu’Arnold se camerait pour oublier qu’il est tout petit. Il pourrait même s’intégrer dans « Gossip Girl » et Willy aurait une liaison avec S., ce que B. se chargerait d’apprendre à ce paysan de Dan.

Le décès de Gary Coleman viendra s’intégrer parfaitement dans les sujets d’émissions d’investigation aussi brillantes que « Accès Privé » sur « la malédiction d’Arnold et Willy ». Pour mémoire, Virginia a eu des problèmes de drogue, comme Willy. Arnold a fini gardien de parking et je préfère ignorer le sort de Monsieur Drummond.

Bref, un petit générique pour oublier tout ça ?

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

9 réflexions sur « RIP Arnold ! »

  1. Le décès de Dennis Hopper m'a beaucoup plus atristé que celui d'arnold, va savoir pourquoi…
    Moi non plus je n'étais pas fan de cette série, je préférais largement punkie ou ricky.
    Néanmoins en y réflechissant je pense qu'arnold et willy ont été quand meme les ancetres du prince de bel air (2 blacks du ghetto qui arrivent dans une famille aisée/un black du ghetto qui arrive dans une famille aisée)

  2. « Dans les séries avec des orphelins des années 80, j’ai toujours préféré la petite fille à couettes aux deux gosses de Harlem, question de génération probablement. »
    Non, moi, je pense que tu es raciste, c'est tout.

    Bon, blague à part, j'aimais beaucoup Arnold et Willy (et Punky Brewster encore plus), mais rien qu'en REVOYANT le générique -ce qui n'était plus arrivé depuis fort longtemps- je sais qu'il est hors de question que je me lance dans le moindre épisode de la série, je crains que ça ait beaucoup vieilli. Quoique, il y a quelques mois, j'ai bien eu ma période Alf sur Comédie!

  3. GaËtaN, tu as raison, Arnold et Willy sont les ancêtres de Will Smith en fait, mais il a beaucoup mieux réussi qu'eux.

    Pierre, mon meilleur ami m'a déjà accusée de refouler mon hétérosexualité en ne signalant pas que je préfèrais le beau Ricky et sa belle vie à Punky et Arnold, décidément ce n'est pas ma journée.
    J'aimerais bien revoir « Ricky ou la belle vie », « Alf » et « Punky Brewster », mais moins « Arnold et Willy » (et « huit ça suffit » aussi).

  4. Ah! « Huit ça suffit »! J'aimais bien car la série mettait en scène une famille nombreuse (presque aussi nombreuse que la mienne!) et cette série a vu débuter une Jamie Luner rondouillette beaucoup moins sexy que dans « Melrose Place ».
    J'aimais bien également « Arnold et Willy », Punky Brewster (il y a un groupe sur fb d'ailleurs) et Ricky ou la belle vie, La petite merveille, Un autre monde, etc…
    Vive la télé de notre enfance quand même!

  5. « Aujourd’hui, je suppose que « Arnold et Willy » serait une fiction infiniment plus trash. Willy se taperait Virginia, pendant qu’Arnold se camerait pour oublier qu’il est tout petit. Il pourrait même s’intégrer dans « Gossip Girl » et Willy aurait une liaison avec S., ce que B. se chargerait d’apprendre à ce paysan de Dan. »
    Merde, je n'y avait pas pensé. Bref, je n'ai jms vraiment aimé cette série, surtt la voix d'Arnold 🙂

  6. Nostalgie nostalgie 🙂 Ca fait plaisir de revoir ces vieux génériques… J'ai même carrément chouiné en expliquant que Punky Brewster avait été abandonnée par sa mère qui lui avait dit dans un supermarché: « attends moi là, je reviens dans 10 mn »…
    Enfin, je crois quand même que ma série préférée à l'époque c'était « Les années collège ». Mais c'était peut être un peu plus tard…

  7. Pourquoi ignorer le sort de Monsieur Drummond? C'est le seul qui s'en est tiré! Une carrière certes moyenne mais une retraite paisible
    On ne peut même pas dire que c'est l'exception qui confirme la règle, puisque Willy s'est sorti de son épisode (héhé) de drogue et prêche la bonne parole dans les lycées…

  8. Boubou, je suis obligée d'indiquer que Jamie Luner a débuté dans « un toit pour dix » avec le coach de « quoi de neuf docteur » et non dans « huit ça suffit ».

    Arkadia, qu'est ce que tu me racontes là ?

    Boadiceaa, l'histoire de Punky est atroce et en plus elle finit par vivre avec un vieillard. Les années collège sont arrivées avec Giga, un poil plus tard, quoique Punky a été diffusée longtemps.

    Honeypie, tu me rassures, merci… Willy a l'air d'aller relativement bien effectivement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :