Les Bleus mûrissent

M6 diffusait donc hier soir la fin de la saison 3 inédite. Après un petit passage à vide, il y a deux semaines, la fiction française a donné en deux épisodes toute sa mesure.

Dans le premier épisode, Alex, le petit loulou de banlieue qui a longtemps hésité entre se ranger et continuer à magouiller avec ses potes de la cité, est rattrapé par son passé. Ces deux anciens colocs, des opportunistes de première, s’emparent d’une bagnole contenant des armes et de l’argent. Sans réfléchir, ils claquent allégrement le fric et font mumuse avec les « guns ». Malheureusement pour eux, cette cargaison appartient à un des caïds de leur quartier, qui cache ses activités illégales derrière un paisible garage et qui décide de récupérer son matériel et au passage de se venger. Bêtement, Alex décide de couvrir ses potes, quand ses copains policiers s’en mêlent. Il est vite pris dans un engrenage désastreux et contraint de jouer les ripoux pour protéger ses copains de toujours. En parallèle, sa rupture avec Laura n’arrange rien à son moral. Son ex se jette, elle, dans le boulot à corps perdu, n’hésitant pas à prendre des risques inconsidérés pour coincer enfin l’assassin de la jeune fille retrouvée morte au début de la saison.

Cet épisode plus sombre et très polar se termine d’une façon inattendue. Alex finit par se ranger du côté de la loi et fait même arrêter ses copains qui ont franchi la ligne rouge une fois de trop. De gentils branleurs, ils sont devenus adjoints d’un vilain et il ne peut plus les aider.

Le dernier épisode venait, lui, mettre fin au fil rouge de la saison et comptait pas mal d’action. Les Bleus mettaient ainsi un terme à un trafic d’humains en faisant face à la très effrayante mafia albanaise.
Dans les dernières images de la saison qui m’ont littéralement fait craquer, Kevin demande en mariage Yann, et lui propose d’aller s’unir avec lui à Madrid. Son copain l’interroge alors sur l’opportunité de revêtir leurs uniformes d’apparat à cette occasion.

Si j’avais encore un doute sur la qualité de la série, les rediffusions de la saison 1, qui mettaient en scène l’agression homophobe dont est victime Yann après son rendez-vous avec Kevin, auraient fini de me convaincre.

Je suis d’autant plus énervée contre M6, qui n’aura laissé aucune chance à la série, en jouant les enfants gâtés avec sa semaine de télé-réalité et de fictions américains. « Les Bleus » auraient mérité une programmation plus confidentielle le mardi ou le mercredi ou même le vendredi à la place de NCIS vus et revus, et non pas une exposition face aux grosses soirées de TF1 ou France 2, le samedi. Dès la semaine prochaine, nous aurons le droit à la saison 4, puis plus rien, faute d’intelligence de la chaîne. Pourtant grâce à Stéphane Giusti, que je vénère depuis le cultissime « pourquoi pas moi », une fiction française parlait enfin intelligemment de l’homosexualité masculine sans tomber dans les clichés à la con, mais aussi des relations entre les êtres humains.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s