Si seulement….

Si seulement le sixième prime de la Nouvelle Star avait pu se résumer à ça…

….et finalement à ça aussi, j’étais passée à côté de sa prestation hier.

Mais non…
Pour vous faire une confidence, hier je n’étais pas d’humeur à regarder le prime de « la Nouvelle Star » pour plein de raisons personnelles que je ne vais pas exposer si (sauf si vous insistez). Le visionnage de l’émission s’est donc presque apparenté à un supplice, d’autant que cette semaine chaque candidat a chanté deux chansons.

Tout a réellement mal commencé avec Lussi, qui a apparemment perdu son modjo depuis quinze jours et qui fait perdre son latin au jury, qui finit par l’accuser à défaut d’autre chose d’être trop bien…Il a fallu ensuite se fader Dave dans une version qui aurait vraiment eu sa place à la star ac’ du tube de Christophe Maé. Marco Prince a adoré, Lio, lucide, a évoqué une interprétation de supermarché. François, qui est officiellement « le nouveau challenger de Luce » pour le jury et qui ose, un critère de qualité pour l’émission, s’est attaqué à du Rihanna ce qui aurait pu être drôle, mais qui au final a été franchement moyen et qui ne méritait pas les quatre bleus et une comparaison avec Julien Doré. Ramon a ensuite tenté de rameuter les minettes votantes en se lançant dans le sirupeux « Hotel California » et a fait un bide logique auprès du jury. Je saturais déjà et là Luce s’est lancée dans une interprétation obscène des sucettes qui ne méritait pas qu’on en rajoute autant. Le jury a a-do-ré, parce que vous comprenez la petite grosse a saisi le sens de la chanson et sa prestation aurait du être censurée, à la limite, mouhahahahaha…

Là, j’aurais voulu que le prime s’arrête, aller me coucher, rêver à mon parc préféré à nouveau entrevu dans l’émission (à la limite, j’aurais préféré commenter leur visite là bas avec mes connaissances encyclopédiques dans le domaine). M6 a apparemment décidé d’aider les finances de Mickey, qui se portent mal avec la Crise.

Mais non, il a fallu bouffer une dose supplémentaire de prestations de chaque candidat.
Oups, en plus, dans mon enthousiasme à en finir, j’ai zappé le petit Benjamin, littéralement possédé dans son interprétation naze de Louise Attaque.

Lussi m’a finalement scotchée (il était temps). En français, elle approche de la fameuse grâce qui ne s’achète pas, évoquée par Marco Prince, lors de sa première prestation. Contrairement à Luce, qui a vidé de son sens « les sucettes » avec son interprétation porcine, Lussi m’a fait vivre la chanson de la Mano Negra. Elle a mis en scène ma colère et mon humeur de dogue, pour la faire exploser en un truc qui m’a touchée. J’arrête là, je suis aussi lyrique qu’André Manoukian et ça me fait peur. Lio, elle, voulait plus…
Dave a continué à creuser le sillon « easy listening » en chantant du Seal. Ce garçon aurait été parfait à la star ac’ pour un duo avec la vedette américaine décidément.
François a produit un « il faut que tu respires » absolument navrant, qui prouve que le candidat qui monte a encore du chemin à faire.
Benjamin a fait du lui-même, en ado mal dégrossi, qui a peut-être une copine (ouuuuuuuuuuuuu), il a chanté « creep » et le jury a adoré. En tout cas, à n’en pas douter, le public votant a été sensible à ce titre qui doit trop lui parler.
Ramon m’a bluffée (ce matin, hier je n’en pouvais plus) avec son interprétation de « je n’aime plus Paris », qui semble être un cri du cœur.
Enfin, je me fous de Luce, qui obtient de toute façon quatre bleus. Ma haine est physique désormais et je n’en suis pas fière.

Du côté du jury, moins de défi Libé, ou des mots clés moins apparents, et du coup il m’a été plus agréable. A l’inverse, j’ai envie de demander l’élimination de cette animatrice qui s’ennuie, interrompt le jury et n’est même pas foutue de lancer des appels aux votes dignes de ce nom.

La semaine prochaine, l’étau se resserre. Les fameux fusibles ont joué leur rôle et désormais il ne reste que des candidats intéressants. La perfection de Lussi pourrait lui jouer des tours face à des concurrents destinés à aller loin. Luce est programmée pour atteindre au moins la demi-finale, Benjamin sera finaliste, et François devient vraiment dangereux. Ramon a l’accent et la belle gueule, qui pourraient le mener loin également.

Publicités