Une sixième étape un rien molle pour "Pékin Express"…

Si je me fie à la jurisprudence de la semaine dernière, un épisode franchement moyen de « Pékin Express » augure un grand prime de « la Nouvelle Star » (vous êtes invités à liver en ma compagnie ce soir ici même d’ailleurs) et une finale palpitante pour « Koh Lanta : le choc des héros ».

Je remercie au passage TF1 d’être une chaîne assez nulle pour proposer la saison 4, certes pas inédite, du « Docteur House » uniquement en VF, ce qui m’a permis de regarder cette semaine « Pékin Express » en direct sans avoir à me débattre ce matin avec un M6replay toujours légèrement capricieux.

Mais la sixième étape, la mi-course du jeu, de « Pékin Express », était un peu molle sans disputes homériques dans les binômes ou entre les candidats, ni drapeaux capricieux. La balise infernale – la balise qui indique normalement la fin de la course avait en effet été détraquée pour sonner à n’importe quel moment de la journée obligeant les candidats à interrompre pour un temps indéfini leur progression – a été le gros pétard mouillé de la première journée. Les candidats ont vite déjoué ses méfaits en retenant leurs chauffeurs, le temps qu’elle sonne le redémarrage de la course.

La course effrénée entre les deux couples de compétiteurs acharnés ne m’a guère passionnée. Je me fichais que la peste (Cécilia) ou le choléra emporte le droit de visiter l’Ile de Pâques. Ce sont finalement les amoureux d’internet qui ont pu rencontrer les Moai, et qui ont même cru romantique de se faire tatouer sur place.

J’ai un peu ri quand même quand Cécilia et Matthieu ont passé la nuit dans un parc, « comme des SDF » selon la jeune femme avec même un chien qui traînait par là et qui s’est bizarrement pris d’affection pour eux. Le lendemain, les amoureux sportifs qui semblent quand même assez imbattables, ont réussi à gagner l’immunité malgré le côté un peu intellectuel du jeu. Je pensais méchamment que Matthieu allait caler sur la récitation d’un poème de Pablo Neruda, le poète préféré de Ted Mosby, en espagnol.
La suite de la course a été assez classique, chaque équipe se tirant la bourre, et même Cécilia et Matthieu qui avaient apparemment bêtement oublié qu’ils étaient immunisés, ce qui a valu à ma candidate préférée de demander à son homme de penser (« pense, pense, pense… »).
L’étape a été finalement emportée par les retraités qui ont survécu à une énième ascension de marches et la tante et la nièce qui ont passé l’étape à promener un Moai en carton-pâte que j’aurais bien récupéré pour chez moi ont été à nouveau et définitivement virées du jeu après un retour inespéré la semaine dernière.

La semaine prochaine, nous aurons le droit à une nouvelle épreuve sportive et apparemment les amoureux du web vont à nouveau se déchirer, alors que leur tatouage pascal devait sceller leur amour éternel.
Je vois cependant mal comment les autres candidats, globalement découragés, vont résister au couple d’amoureux sportifs au mental d’acier. D’autant que depuis une saison, les étapes sont de plus en plus physiques.

Sachez, qu’à partir de la première semaine de juin, M6 va oser la semaine des trois télé-réalités, quatre si on inclut « Dilemme », le jeudi, avec « l’amour est dans le pré », le lundi ; « Pékin Express », le mardi ; et « La Nouvelle Star », le mercredi. Toute téléphage enragée que je suis commence à flipper à cette perspective…

Publicités

3 réflexions sur “Une sixième étape un rien molle pour "Pékin Express"…

  1. La tante et sa nièce que je hais ont quand même le privilège d'être, à ma connaissance, la seule équipe à avoir perdu TROIS étapes consécutives de Pékin Express! En parlant de première, est-ce déjà arrivé qu'une équipe soit dispensée d'arriver (et donc ne dispute pas la lutte pour l'amulette)?
    J'ai été assez déçu du rendu de la balise magique d'hier soir, qui m'a semblé très vite expédiée, malgré le show du frère et sa sœur qui ont dansé au bord de la route pour retenir leur chauffeur (et la chômeuse qui se fait passer pour une chef d'entreprise qui sèche son travail). J'espère que le drapeau à damiers sera plus rigolo, même si je doute que ce soit à cause de lui que les équipes en arrivent à se retrouver à faire du kayak (et pourtant, j'adorerais l'idée).

  2. Pierre, c'est vrai qu'au niveau de la lose, la tante et la nièce ont assuré. Mais c'est déjà arrivé dans la deuxième saison, puisque les deux potes qui avaient remplacé l'équipe atteinte d'une intoxication alimentaire avaient été éliminés une première fois, et avaient du traîner des poissons rouges en handicap, puis une fois définitive avant de venir jouer les remplaçants. J'espère être claire…
    L'année dernière, dans l'équipe du mixage des équipes, techniquement trois équipes n'étaient jamais arrivées, mais je ne crois pas répondre à ta question.
    Quant au drapeau à damiers, comme il va avantager le couple de sportifs hystérique, il me fatigue par avance.

  3. Pour l'arrivée, en effet, je parlais de gens susceptibles de gagner, pas d'équipes qui s'étaient perdues et avaient pris à droite en sortant de Pnom-Penh. Si Cécilia et Mathieu qui sont là « pour gagner des amulettes » avaient gagné l'immunité, ils auraient dû renoncer à toute possibilité de gagner une étape pour aller se faire tatouer et comparer la taille des oreilles de Mathieu avec celle des Mogwaï… pardon, des Moai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s