Le cultissime épisode 615 de Lost !

[ATTENTION JE SPOILE LA SAISON 6 DE LOST]
[ATTENTION JE SPOILE LA SAISON 6 DE LOST]
[ATTENTION JE SPOILE LA SAISON 6 DE LOST]

[ATTENTION JE SPOILE LA SAISON 6 DE LOST]

[ATTENTION JE SPOILE LA SAISON 6 DE LOST]

L’épisode 815, pardon 615 de « Lost », m’a totalement et irrémédiablement scotchée. C’était ce que j’attendais sans plus y croire depuis le début de cette dernière saison et ce que j’aurais aimé avoir pour le Richard Centric, mais comme Jacob et son ennemi sont beaucoup plus intéressants que lui, ils méritaient évidemment un épisode bien supérieur.

Un jour, que l’on imagine se situer en pleine époque antique, sur une plage bien connue, une femme s’échoue. Elle est évidemment enceinte et sa tenue, sa coiffure et surtout son langage – du latin a priori – laissent penser qu’elle est romaine. Sur l’Ile qu’elle croit abandonnée, elle croise une autre femme qui la recueille et le moment venu l’aide à accoucher. Elle donne naissance à un petit Jacob, que la femme mystérieuse a des réticences à lui confier, puis de façon surprenante à un second bébé, un garçon. Malheureusement, elle n’a prévu qu’un seul prénom et malheureusement pour elle sa nouvelle amie et apprentie sage-femme décide de l’assassiner.

Vlan…

Treize ans plus tard, Jacob et son frère ont grandi. Jacob est aussi blond que son frère est brun, et aime porter du blanc tandis que son jumeau préfère le noir. Les deux garçons un peu naïfs pensent que l’Ile est la finalité de l’univers, comme leur maman leur a dit. Mais le petit garçon en noir a comme un doute, notamment quand il trouve un jeu étrange composé de pierres noires et blanches sur la plage, qui est vite confirmé par la présence sur l’Ile d’autres humains, des hommes qui tuent sous les yeux des deux gamins un sanglier. Leur mère est alors obligée de reconnaître qu’il existe d’autres hommes mais qu’ils sont mauvais et qu’ils ont tendance à tout corrompre, un discours qui en évoque d’autres dans la série. Elle tient à les protéger de l’Homme parce que leur destin est de protéger un étrange endroit : une source lumineuse, qui est le centre névralgique de l’Ile.
Mais ses plans sont contrecarrés par la mère biologique des deux garçons, qui apparaît à l’ado en noir, qui voit donc des gens qui sont morts, et qui l’amène aux siens (« my people » encore une formule culte de la série), les autres survivants du naufrage qui l’a amenée sur l’Ile. Le jumeau de Jacob, furieux, décide de rejoindre son peuple et de tourner le dos à sa mère adoptive, qui le trouve pourtant spécial et semble lui vouer silencieusement un certain culte. Jacob sait qu’elle lui préfère son frère, mais il est gentil et ignore le mensonge et la colère. Pour éviter que la jalousie vienne assombrir leur relation, cette femme étrange a d’ailleurs mis en place quelque chose qui les empêche de s’entre-tuer.

Vingt ans plus tard, en gros, les deux hommes se retrouvent autour du fameux jeu que sa mère adoptive a laissé au gamin sans nom. L’homme en noir n’a plus qu’un désir : fuir l’Ile. Il a fait le tour des siens et admet devant Jacob que les hommes sont profondément mauvais. Ils vont cependant l’aider à accomplir son désir le plus cher. La mère du frère de Jacob a vent du plan de son fils et décide de l’en dissuader, mais elle s’aperçoit vite qu’il est allé loin dans sa démarche, concevant une roue qui fera bouger l’Ile grâce à la source primitive qu’elle renferme. Elle décide donc de l’en empêcher violemment. Elle assomme son fils et à son réveil, le puits qui menait à la source et à la future roue est bouché. De plus, elle a tué tous les siens sans vergogne.

Parallèlement, la femme mystérieuse, se sentant probablement menacée par son fils préféré, passe le flambeau de la protection de l’Ile à Jacob, qui écope de cette lourde tâche à la place de son jumeau. Elle lui conseille enfin de ne jamais franchir le seuil de la source lumineuse sous peine que quelque chose de terrible lui arrive.
A son retour sur le camp, elle est abattue par son fils adoré qui lui reproche de ne pas avoir voulu le laisser partir.
Jacob furieux, qui ne peut tuer son frère, décide pour se venger de le précipiter dans la source d’où l’homme en noir ressort sous forme de fumée noire. Il place ensuite les deux corps avec les deux dernières pièces du jeu existantes, un caillou noir et un caillou blanc, dans une grotte où Kate et Jack les retrouveront des siècles plus tard, comme le montrent les dernières images de l’épisode.
L’homme en noir est mort.

Vlan…
Je tiens enfin mon épisode legen- wait for it – dary, car il est pétri de cette mythologie lostienne que j’aime tant et qui m’avait fait adorer par exemple la découverte de la trappe ou l’apparition de la gigantesque statue qui allait au bout du pied restant. Il est également assez drôle, notamment quand la dame qui recueille la mère des jumeaux, qui la presse d’interrogations, lui répond que des réponses à ses questions entraîneront forcément d’autres questions. J’ai eu l’impression à plusieurs reprises que JJ s’adressait par sa bouche aux fans de « Lost ».

Effectivement, même si l’épisode apporte des réponses notamment sur la construction de la fameuse roue et sur l’origine de Jacob et son double, il en entraîne des tas d’autres et notamment la plus importante, quel est le prénom du jumeau de Jacob ? Mais aussi, est-il vraiment maléfique ? Si oui n’est ce pas par la faute de Jacob ? Pourquoi attire-t-il des gens sur l’Ile finalement alors qu’il semblait si réticent auparavant à fréquenter l’Humanité ? Qui a construit la statue et quand, puisqu’elle a apparemment volontairement absente de tous les plans dans cet épisode en particulier ? Qui a finalement installé la roue conçue par le jumeau de Jacob ?…

En conclusion, j’ai lu le post de ce garçon au sujet du 615 et je ne partage évidemment pas son point de vue, car si on a accepté que l’Ile puisse bouger – il faut « move the island » dans la saison 4 – qu’il y ait des ours polaires en plein Pacifique ou une trappe sur une île apparemment deserte, on peut tolèrer l’explication fantastique voire merveilleuse, certes un peu abracadabrante, de la source enchantée. Par ailleurs, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain selon mon expression favorite et « Lost » demeurera une grande série, même si son final s’avère désastreux.

[A titre personnel, quand je repense au bougeage de l’Ile, j’entends toujours Ty Pennington hurler « move the bus » et pourtant j’y crois…]

Publicités

5 réflexions sur “Le cultissime épisode 615 de Lost !

  1. Je suis entre ton opinion et celle d'aweirderworld, et j'attends la dernière seconde de la série pour me prononcer. Et c'est peut être après tout ce qui fait la force de Lost: un même épisode peut être adoré par certains et hué par d'autres. De même certaines questions semblent essentielles à certains mais futiles pour d'autres. Personnellement j'aurais préféré savoir qui a construit la statue et pourquoi, ou d'où vient la mère de Jabob, plutot que savoir qui étaient les 2 squelettes de la grotte. En parlant de ces 2 squelettes on aborde aussi le point central de Lost: tout était il prévu depuis le départ? Si Locke a joué au backgammon et Jack a trouvé les 2 squelettes dans la saison 1, était ce parce que les scénaristes avaient déjà tout prévu? Non moi j'y crois pas. Je pense plutot qu'ils ont lancé plein de pistes depuis le début de la série, sans vraiment savoir où ils allaient, et maintenant ils essayent de recoller les morceaux pour faire une fin qui tienne à peu près la route. Alors forcément certaines réponses sont décevantes (cf l'origine des chiffres,des chuchottements,de l'écroulement de la statue…) mais j'ai envie d'y croire encore et j'espère vraiment des réponses plus convaincantes pour mes questions centrales.
    Malgré tout, cet épisode me laisse sur ma faim: sa fonction première était de nous raconter la vie de Jacob et mib (et donc de l'ile) et de répondre à nos questions sur eux. Je trouve que le contrat n'est pas totalement rempli car il reste des dizaines de questions sans réponses sur la grande Histoire de l'ile, et ça c'est frustrant.
    L'autre point essentiel de l'épisode est pour moi l'absence de prénom de l'homme en noir: les scénaristes ont ils fait ça pour jouer avec les nerfs des fans, ou l'ont ils fait car son prénom est une clé de la fin de la série?

  2. J'aime beaucoup le fait que la (vrai et fausse) mère de Jacob et MIB parlent latin et… AMERICAIN! Un accent British aurait moins choqué.
    Je pinaille, je sais…

    J'ai wikipédié (en francais et en anglais) Jacob à un frère jumeau du nom de Esau, lorsque la mère Rebecca était enceinte elle reçut une prophétie : « She received the prophecy that twins were fighting in her womb and would continue to fight all their lives, and after they became two separate nations. The prophecy also said that the older would serve the younger; its statement « one people will be stronger than the other » has been taken to mean that the two nations would never gain power simultaneously: when one fell, the other would rise, and vice versa. »

    Jacob se serait également battu avec un homme sans nom, qui en réalité était un ange.

  3. Gaëtan a écrit :
    « Et c'est peut être après tout ce qui fait la force de Lost: un même épisode peut être adoré par certains et hué par d'autres. »

    Je suis d'accord. Je ne me l'étais jamais dit comme ça, mais c'est vrai que le côté multidimensionnel de Lost, qu'il soit ou non bien géré, est une de ses forces.

    Par exemple, sur les gros forums, on a plusieurs grands groupes :
    – les character-driven, qui s'intéressent surtout aux persos
    – les plot-driven, qui n'en ont rien à foutre des persos et veulent de la mythologie
    – les shippers, qui veulent surtout savoir avec qui finira Kate

    Et chacun de ses groupes a un positionnement clair par rapport à la fin de la série.
    Les premiers sont aux anges que la psychologie de Jack soit un peu élaborée et que MIB ne soit pas un méchant trop caricatural.
    Les plot ont envie de se tirer une balle.
    Les shippers n'ont pas remarqué qu'il y avait un débat, mais trouvent qu'on devrait voir un peu plus Kate, et croisent les doigts pour que Juliet soit la femme de Jack.

    C'est une grande force pour Lost d'avoir réuni 3 profils de viewers aussi différents.

  4. Moi aussi j'ai été un peu frustré par l'équation favorite des scénaristes : une réponse pour trois nouvelles questions, mais je n'ai pas boudé mon plaisir pour autant devant cet épisode tant attendu. Contrairement à Gaëtan, je crois que le coup de la grotte et des pierres symbolisant l'affrontement sur l'île était prévu dès le début, et qu'ensuite les scénaristes ont délayé l'histoire, notamment dans les saisons 3 et 4, en attendant d'avoir une date finale pour la série. Globalement cette saison 6 répond aux mystères soulevés dans la saison 1, même si c'est parfois de manière maladroite. Les questions qui me taraudent le plus après l'épisode sont :
    – la nature de la source, qui déterminera aussi la nature de la série (fantastique ou merveilleux, ou probablement les 2 comme à la fin d'Alias…)
    – la nature de la mère adoptive : je la soupçonne d'avoir été une fumée noire elle-aussi, sinon je vois mal comment elle a pu massacrer tout le village et reboucher le puits
    – le rôle exact du « gardien » de l'île, car Jacob, loin d'éloigner les humains de l'île les fait venir à la pelle
    – l'explication de la « stérilité » qui frappe les habitants de l'île

    Quant à la statue, comme tous les autres bâtiments, je suppose qu'elle a été construite par les vagues d'humains qui se sont succédés sur l'île et qui ont vénéré les deux jumeaux comme des dieux. Le fait qu'elle représente une déesse égyptienne protectrice de la maternité a sans doute à voir avec le mystère de l'infertilité.

  5. GaËtaN, j'aime bien ton analyse. Effectivement, chacun trouve son compte (ou pas) dans ces derniers épisode de Lost, selon ce qu'il cherche (cf le commentaire de Tong Po). Personnellement, j'étais très attachée à l'histoire de MIB et de Jacob, et j'ai été servie par le 615. Mais il reste une foule de questions et celle du prénom est importante. Est-il vraiment essentiel ou est-ce une simple blague des scénaristes ?
    Quant à savoir, si tout était écrit, j'avais envie de penser que oui après le visionnage de cet épisode, bien que je sois loin d'en être convaincue.

    Raph, je savais que quelqu'un évoquerait ce point. Il s'agit d'une convention avec le téléspectateur. Rhooo… Les dialogues en latin auraient été certes marrants, mais un rien lassants à la longue même sous-titrés.
    Par ailleurs, Esau a vendu son droit d'aînesse à Jacob contre un plat de lentilles. Dans les faits, Jacob hérite de l'Ile, tandis que l'autre préfère les hommes…
    Je ne sais pas jusqu'où ira la métaphore biblique si elle existe réellement.

    Tong Po, j'ai du mal à me situer dans le shéma. Je ne suis pas assez puriste décidément.
    Mais Kate est belle quand même. 😉

    Monty, j'aime bien ta référence à Alias, dont j'ai aimé la fin mais dont je connais essentiellement les dernières saisons, pas les meilleures à ce que j'ai cru comprendre.
    Pour la mère adoptive, intéressante supposition, sinon comment saurait-elle que c'est pire que la mort ?
    J'aimerais bien que la construction de la statue soit abordée à un moment ou un autre d'ici la fin. Mais je me leurre peut-être…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s