Lost : Le compte à rebours est lancé…

Samedi soir, j’ai enfin pris mon courage à deux mains et nous avons attaqué avec ma femme le visionnage de l’ultime saison de « Lost ».

Je mets en garde mes lecteurs sur les spoilers qui vont suivre, mais mon intuition me dit que ceux qui aiment ont déjà vu les inédits et que les autres ne jetteront même pas un œil à ce billet consacré à une série qu’ils ont laissé tomber entre la saison deux et la trois.

La dernière fois que j’ai attendu quelque chose comme cette ultime saison de « Lost », il s’agissait de l’épisode III de « Star Wars », qui allait enfin m’apprendre pourquoi et comment le jeune Anakin était devenu Dark Vador. Aujourd’hui, je me demande encore comment les scénaristes vont solder la fin de cette série génialissime. Alors, évidemment au premier abord, en découvrant l’amorce de la saison six, j’ai été déçue, mais en même temps je m’y attendais. Il faut que j’accepte de me laisser guider pour le moment et la dernière seconde de l’ultime épisode passée, je pourrai certainement me prononcer.

Pourquoi ai-je été déçue, me demanderez-vous ? Enfin je l’espère… parce que ces deux premiers épisodes partent dans tous les sens. Au lieu d’apporter peu à peu des réponses aux questions que nous pouvons nous poser légitimement, ils ouvrent de nouvelles perspectives.

Pour résumer, ce que j’ai saisi et me baser sur les faits, désormais nous devons faire face à deux réalités. Nous avions déjà été habitués à gérer les temps parallèles dans la précédente saison, mais là je parle bien de deux réalités bien distinctes : dans l’une d’elle, baptisée a priori « la réalité alternative », « ça » a fonctionné et dans l’autre pas puisque nos naufragés adorés ont atterri à l’époque actuelle (enfin celle qui suit de quelques mois le crash).

Le premier épisode démarre fort bien dans l’avion où Jack est assis à proximité de Rose et de son compagnon. L’Océanic 815 subit de sérieuses turbulences, mais l’avion reste en l’air. Nous assistons alors à des rencontres émouvantes : Locke taille le bout de gras avec Boone, Jack sauve Charlie de l’overdose, Hurley discute avec Sawyer et Kate gère comme elle peu sa captivité forcée.

A la fin du premier épisode, l’émotion m’a même saisie quand cet avion en particulier s’est enfin posé à Los Angeles. Du jamais vu…

Les choses se corsent déjà un peu, quand Desmond vient s’asseoir à côté de Jack dans l’avion ou quand Hurley explique à Sawyer, qui est un escroc dans la vraie vie, je vous le rappelle, qu’il est un sacré veinard. Mais un plan final sur l’île nous apprend que dans cette version « alternative » de l’histoire, elle est immergée, ce qui peut expliquer cela.

Dans l’autre version de l’espace temps, nos compères se réveillent, mal en point, sur le site où se tenait autrefois la fameuse station Cygne, celle où Desmond entrait le code pour empêcher que notre monde ne disparaisse. Tout le monde est sain et sauf, ou presque, mais Sawyer est évidemment furieux à l’idée d’avoir abandonné une existence confortable dans le camp retranché de Dharma et surtout dans la vraie vie de la magnifique année 1977 pour aider à nouveau Jack, surtout qu’il imagine que la belle Juliett est morte. Un espoir fugace, la voix de Juliett enfouie sous les décombres, lui donne un semblant d’allégresse, mais pour bien enfoncer le clou, elle meurt à nouveau sous ses yeux et les miens…

Retour à la case départ ou presque…

Pendant ce temps là à Diamante K, enfin au pied de la statue, nous retrouvons le faux Locke qui a fait tuer Jacob par Ben, presque aussi largué que le téléspectateur dans cette histoire. Nous découvrons à cette occasion que le faux Locke est la vraie fumée noire, ou du moins la maîtrise totalement, et qu’il est puissant. Saïd Taghmaoui semble ne pas devoir jouer un rôle essentiel dans la saison 6 de « Lost » et passe déjà au second plan, ce dont on se fout, mais quand même.

Jacob, mort, apparaît à Hurley pour l’inviter à sauver la vie de Sayid, qui est bien blessé en l’amenant au Temple. L’entrée de ce fameux temple se situe à l’endroit exact où les coéquipiers de Rousseau ont été massacrés par la fameuse fumée noire. Nos amis, sans Sawyer qui veut enterrer Juliett, s’y rendent et tombent sur les Autres (enfin une réponse à au moins l’une de mes questions). Ils sont donc au Temple et leur chef est un risible asiatique inconnu, qui taille des bonzaïs et menace de les exécuter avant de se raviser en apprenant qu’ils sont là par la volonté de Jacob.

Deuxième réponse importante à une autre question clé, la jeunesse apparemment éternelle de Richard serait liée à la fameuse source, dans laquelle le drôle de chinois entreprend de baigner Sayid pour le ressusciter, ce qui échoue. Quand les Autres apprennent de la bouche d’Hurley que Jacob est mort, ils paniquent, attendant certainement une attaque de Locke-Fumée noire.

Sur le fil, après avoir été mort un long moment, Sayid se lève et marche. Rappelez-vous que dans « Lost », il convient de se méfier « des gens qui sont morts », car ils servent souvent de « transport » au type dont nous ignorons le nom mais qui est l’ennemi juré de Jacob et qui adore jouer les bernard-l’ermite.

Sinon, à un moment donné, Juliette par la voix de Miles, le mentaliste de « Lost », a appris à Sawyer que ça avait fonctionné.

Dans la dimension où l’avion a atterri. Chacun vaque. Kate s’échappe et prend en otage le taxi de Claire (ohhh, tiens, Claire !!!). Jack apprend que le cercueil de son père a disparu, tandis que Locke a perdu ses couteaux. Les deux hommes échangent quelques mots et le neurochirurgien promet au personnage le plus mystérieux de la série que sa situation n’est peut-être finalement par irréversible (il est paraplégique évidemment). Jin est arrêté par la douane sous les yeux de Sun, impuissante.

Comme chaque année, à ce moment là de la saison, j’entonne un vibrant : « where do we go from here ».

Cette réalité qualifiée d’« alternative », dans laquelle désormais un personnage va apparemment évoluer comme dans les saisons précédentes quand dans chaque épisode nous découvrions d’abord le passé puis « le présent » des rescapés, me trouble énormément. Ma Moitié y voit le futur et moi je suis perplexe.

L’autre « réalité » est apparemment censée nous éclairer sur la lutte millénaire qui oppose deux personnages de l’île, Jacob et le bernard-l’ermite rancunier. Pourquoi ce personnage étrange veut-il rentrer chez lui et de quoi parle-t-il quand il évoque sa maison (le temple ?). Je croise les doigts pour qu’elle nous en apprenne plus sur les Autres (sont-ils des autochtones, dont la population s’est enrichie au fur et à mesure des caprices de Jacob par exemple ? Richard me paraît être une pièce rapportée. L’ennemi juré de Jacob lui a ainsi indiqué qu’il ne l’avait jamais vu sans ses chaînes).

Mais la question clé de cette sixième saison demeure : comment les scénaristes vont-ils réussir à répondre aux attentes des fans ?

Le compte à rebours est enclenché et il ne leur reste désormais que 16 épisodes pour y arriver…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s