Les mystères du mystérieux Internat de la six

Comme je l’indiquais sur le Post, la bande-annonce de l’Internat a suscité chez moi un certain espoir. J’ai en effet cru un instant que M6 avait décidé d’adapter, dans une télé-réalité à la manière du « Pensionnat de Chavagnes », la vie en pension. J’imaginais déjà le potentiel insensé du programme et le grand retour à l’écran de Monsieur Navarron en proviseur intraitable de l’établissement. Mais non, « l’internat » n’est en fait qu’une fiction, dont je pensais au départ me gausser grassement ici. A ma grande surprise, je me suis prise au jeu de la série, car a priori « l’internat » sera décliné en saison, d’après M6replay qui indique que nous visionnons actuellement la première. Depuis « le Zodiaque » et « le maître du Zodiaque », c’est la première fois qu’une fiction ésotérique française retient mon attention.

Tout commence lors d’une banale rentrée des classes, qui n’a évidemment rien d’ordinaire puisqu’une folle échappée d’un hôpital psychiatrique a décidé de rejoindre l’Internat de Valgrange pour on ne sait quel sombre dessein et qu’un vieux professeur très bien campé par Rufus semble sur le point de faire une découverte capitale (et mystérieuse) dans les murs du vieux château qui héberge la vénérable institution.
Comme pour toute rentrée, des nouveaux font leur apparition dans l’établissement et parmi eux, on compte un joli et gentil blond et sa mignonne petite sœur, dont les parents ont mystérieusement disparu lors d’un lointain voyage pendant l’été. Ils seraient morts, mais notre futur héros ne croit pas en ce décès. Il se heurte immédiatement à son camarade de chambre, le sombre Yann, qui évoquera le vilain Drago Malefoy aux fans d’Harry Potter, même s’il est brun et non blond platine, et au directeur de l’école, qui semble gentil, mais tout aussi mystérieux que les murs de l’institution qu’il administre. Le patron des lieux est fiancé à Valérie Kaprisky, qui, comme tout le monde à Valgrange, semble posséder un double visage et qui se méfie aussitôt de la nouvelle femme de ménage, qu’elle soupçonne de vouloir conquérir son homme, alors qu’en fait elle désire uniquement savoir ce qu’il est advenu à son fils que son compagnon a enlevé et fait adopter à son insu et qui serait pensionnaire dans l’internat. Seules deux personnes savent la vérité à ce sujet : l’épatante Bernadette Lafont, qui joue les concierges des lieux, et le mystérieux (décidément que de mystère) cuisinier qui enquête sur tout le monde à Valgrange.
Si j’ajoute que le professeur d’économie est étrange également, que le château est établi dans le voisinage d’une sombre forêt où une présence inquiétante a agressé puis enfermé dans une crypte, je vous le donne en mille, mystérieuse, le professeur joué par Rufus, et qu’un chat noir rôde dans le château, vous trouvez cet internat bien mystérieux, non ?

Fort heureusement, deux sympathiques jeunes lycèennes assistées par le gentil blond et le vilain brun, sont décidés comme les héros de « Buffy contre les vampires » à mener l’enquête et à apporter un éclaircissement sur tous les mystères de Valgrange.
Ouf, parce que la petite sœur du gentil blond a un mauvais pressentiment au sujet du château et le professeur enlevé pense, lui, qu’il est le mal personnifié…enfin châteauifié. Il faut dire qu’il ressemble étrangement à celui de la star ac’, ce qui n’arrange rien. La mémoire de tous les élèves à la carrière avortée l’habite peut-être.

Plus sérieusement, je brûle vraiment de connaître les secrets de l’Internat et je pense que je vais suivre en différé grâce au bégayant M6replay les épisodes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s