Les mots de la télé-réalité (Chapitre 3) : Compétitif

(Je démarre des cycles là bas et je les termine ici. Parmi les mots de la télé-réalité, j’ai déjà opté à ce jour pour stratège et nomination.)

Le but de cette chronique est de revenir sur des termes dont la télé-réalité a clairement dénaturé le sens et aujourd’hui nous allons nous pencher sur celui, qui est presque mon préféré, « compétitif », car aujourd’hui on bouffe du « compétitif » ou sa déclinaison « compétiteur » à toutes les sauces.

Martine est en train de réaliser sa brandade pour son dîner presque parfait du soir et glisse l’air de rien dans la conversation, « je suis une vraie compétitrice et j’entends bien l’emporter en scotchant mes invités avec mon plat ».
N’importe quel naufragé de « Koh Lanta » explique avant de s’apprêter à claquer de faim, de froid ou de chaud sur une plage inhospitalière qu’il entend bien aller jusqu’au bout parce qu’il est très compétitif.
Le gros neuneu qui est venu montrer sa tronche dans « Next » avant de se faire renvoyer manu militari dans le bus parce qu’il est trop laid pense en son fort intérieur qu’il est un compétiteur est qu’il gagnera donc au moins 120 euros grâce à son rendez-vous.
Le candidat de « Secret Story », qui doit survivre aux autres en gardant son terrible secret (« j’ai le QI d’une moule et j’ignore l’existence du conditionnel et de son cousin le subjonctif ») buzze tous azimuts dès son arrivée dans la maison (« je pense que Jennifer était un homme de petite taille avant d’être opérée ») parce qu’il est très compétitif.


Comme Bertrand Renard, qui est lui-même un très bon compétiteur surtout au mot le plus long, je me saisis de mon dictionnaire de référence pour chercher le véritable sens de cette expression.
Compétiteur, trice : (rare) Personne qui poursuit le même objet qu’un autre, entre en compétition avec d’autres. [Source : Le nouveau Petit Robert Tome 1]

Là je suis obligée d’afficher un grand bleu, car le sens du terme colle parfaitement avec sa définition exacte. Les héros de la télé-réalité qui en usent ont donc complétement raison.

Compétitif, ive : Qui peut supporter la concurrence du marché / Où la concurrence est vive
[Source : Le nouveau Petit Robert Tome 1]

Mais là, non, ça ne colle plus, à moins de coûter peu cher, ce qui est le cas de beaucoup de candidats, mais comme ils ne se basent pas sur ce critère pour se définir comme compétitif ça ne fonctionne pas, nos candidats ne sont pas compétitifs.

Apparemment, les candidats peuvent donc être des compétiteurs en respectant le sens premier, certes rare pour mon Petit Robert qui ne connaît apparemment pas la télé-réalité, mais auront du mal à être compétitifs car le sens premier s’utilise apparemment uniquement dans le cas d’une entreprise qui propose de justes prix.

A titre plus personnel, je m’interroge, comme un lecteur du Post indigné par toute cette télé-réalité en Une de son site préféré (honni), n’est ce pas un peu triste que notre société soit basée ainsi sur l’esprit de compétition ou au contraire est-ce un bonne nouvelle car après tout l’homme est un loup pour l’homme, comme l’indiquait le philosophe qui porte le même nom que mon chat. A vous de voir…

En tout cas, à titre personnel, je vomis cette expression…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s