Coûte que coûte, la meilleure émission de M6 ou presque…

J’ai personnellement adoré l’épisode inédit de « coûte que coûte » hier. La bonne fée M6 n’a pas eu à chercher trop loin un couple en difficultés. Elle a pioché dans son propre cheptel en choisissant des gens qui étaient déjà passés dans l’une de ses émissions (« 7 ans de mariage » d’après une gentille lectrice du Post, ce qui est normalement un oxymore).


Parfois, on a envie de se moquer, mais on ne le fait pas par humanité. Ce couple a donc investi ses économies, la bagatelle de 132 mille euros, dans un magnifique pavillon, probablement en (mi)kit puisque d’après la voix off ils se sont chargés de la plomberie, de l’éléctricité et de la décoration, en grande banlieue normande. Mais patatra, Monsieur, qui n’a pas le permis de conduire et qui vit en grande banlieue là il faudra m’expliquer, a perdu son job et risque de perdre du coup le rêve de sa vie son pavillon, comme nous le martèle la voix off sur du James Blunt, un rien merdique.

Oui, je sais, je juge, j’ai mauvais fond. De toute façon, je suis une locataire aigrie de 32 ans.

Sans espoir, le couple, largué par « 7 ans de mariage », qui ne durera pas sept émissions diffusées tous les ans a priori devant son bide d’audience, a décidé quand même de s’adresser à M6 pour l’aider à encore économiser, car il faut le savoir, ils rognent déjà sur tout.

Qu’à cela ne tienne Madame conso et Monsieur Banque, respectivement Marie-Paule et Gilles, viennent jouer les supers héros (personnellement je préfère ceux de Maboo) pour aider le couple à vivre encore moins bien qu’avant. Madame conso a d’ailleurs littéralement eu un orgasme quand sa victime aux abois lui a signalé qu’elle était prête à tout abandonner pour sauver sa maison.

Comme tout couple de pauvre qui se respecte, les candidats à la reprise économique et sociale possèdent une télé dans chaque pièce, et même détail qui tue, dans la chambre du bébé. Madame ne mange plus de camembert Prébiiiiiiiiiiiiiiiiipsident, mais dispose de 9 télés à écran plat chez elle. Bonjour la cohérence !

Mais Marie-Paule, magnanime, laisse leur télé à ses victimes, elle préfère les priver de leur dernier plaisir sur terre : la clope, car oui ça coûte cher et c’est mauvais pour la santé, mais bon quand on a vraiment une vie de merde avec une pavillon mikit sur les bras, je pense qu’on a le droit de fumer.
Gilles, Monsieur Banque, leur démontre que placées à 1,75% sur 1000 ans les sommes qu’ils ont dépensées pour s’acheter des cigarettes leur auraient permis de s’offrir leur maison. Le couple interloqué décide donc dans la minute, enfin l’heure, bon d’ici quelques jours voire des mois, d’arrêter.

La coach les oblige ensuite à participer à la classique vente au vide-grenier, qui rapporte, certes, mais une fois, parce que quand tu n’as plus rien, tu n’as plus rien.

Marie-Paule, dans son délire, fustige le mari du couple qui a acheté un cochon d’Inde à ses gosses, qui n’ont certainement pas une vie marrante et savent qu’ils pourraient perdre leur maison. Apparemment, Marie-Paule, comme Stéphane Plaza, n’aime pas les bêtes.

Au terme de l’émission, grâce au coaching de Gille et de son baise en ville, Marc, le papa, retrouve un job…en intérim. Et là M6 a le toupet de nous faire croire qu’ils sont sortis d’affaire…

Bref, c’est ignoble, limite écoeurant, mais j’ai quand même regardé de A à Z et je me suis même tapée la rediff sur l’acheteuse compulsive.
J’attends désormais le jour où les supers économistes à bout d’arguments proposeront aux parents de prostituer leurs aînés, de vendre un organe, de jouer les mères porteuses ou de faire travailler les cadets.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s