La saison 5 de Lost m’a scotchER

Avec ma Moitié, nous nous sommes remises à « Lost ». Bien que nous suivions la série en même temps que nos cousins américains, nous avons toujours un petit temps de retard qui nous permet de nous payer le luxe de regarder les épisodes par paquet de 2, 3 ou 4. J’ai été mal habituée à la diffusion des séries par la télévision française et à cause d’elle j’aime les ingurgiter comme ça de façon légèrement boulimique.


Par conséquent, j’ai pu me prendre deux gigantesques gifles dans le visage grâce aux épisodes 13 et 14 de la saison 5 de « Lost ».

Il ne s’agit plus ici de spoiler.

J’ai envie de dire à quoi bon… Personne n’y comprend rien et il nous faut mettre la pause en moyenne 5 fois par nouvel épisode pour resituer tel ou tel personnage et comprendre d’où vient la révélation fabuleuse qu’il vient de nous faire.

Je voulais me lancer dans l’élaboration d’une frise chronologique pour suivre la série, mais il me faudrait aussi dresser des arbres généalogiques et parcourir des traités de physique quantique pour tout bien comprendre. Malgré cela, je suis littéralement scotchée au plafond par les rebondissements de la saison 5. Il a suffi que je la trouve ronronnante à mi saison, ce qui est quasiment le défaut de chacune des saisons de « Lost », pour qu’en deux épisodes les scénaristes me prouvent qu’ils ont la main et que je n’ai le droit que de me taire.

Depuis le départ « Lost » est une sorte d’immense puzzle d’au moins 7000 pièces, j’en ai vu un hier dans un vide-grenier du Tarn et ça semblait assez gigantesque d’où la métaphore, que l’on imagine jamais terminé. La saison 4 donnait l’impression d’avoir ruiné les efforts entrepris par le téléspectateur pour s’y retrouver dans les trois premières saisons. Autant dire qu’en début de saison 5, j’avais envie d’envoyer voler mon puzzle qui de toute façon semblait déjà tout défait, et puis de façon miraculeuse, par petites touches, le téléspectateur voit la lumière au bout du tunnel (la trame du puzzle se forme enfin clairement pour filer ma métaphore).

Pour la première fois, en cinq saisons, en un seul épisode, nous avons vu se profiler une issue pour la série, qui ne tient bizarrement plus dans le départ des naufragés de l’île et si cette hypothèse se vérifie – je le sens mal, mais bon -, cette fin serait tout simplement géniale.

Je suis d’autant plus admirative de la qualité de la saison 5 de « Lost », que je voyais mal comment les scénaristes allaient se dépatouiller du retour à la civilisation de certains des survivants du crash de l’Océanic 815. De plus, j’étais profondément agacée par l’apparition de nouveaux personnages qui me paraissaient franchement inutiles.

Je ne me leurre pas non plus, les intrigues sont tellement complexes et les possibilités si nombreuses (mais chut, je ne spoilie pas) que je peux encore voir mon puzzle voler en éclats.

Je voulais simplement dire pour à nouveau me faire des amis de 85% de mes lecteurs que je plains sincèrement les personnes qui ont lâché l’affaire à la saison 2 parce que ça ne menait nulle part. Ils ne peuvent pas frissonner en découvrant telle scène culte, telle allusion ou en découvrant que …. est le …. de … (si je vous jure). Vous pourrez me rétorquer que vous avez essayé avec « X Files » ou même « John Doe » et que depuis vous avez renoncé.

N’empêche….

Pour celles et ceux qui désirent réviser, je remets en lien la Bible sur le sujet : la lostpédia.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s