Fabrice emporte la compétition hebdomadaire de dîners

Je conclus, je m’acharne, je sais, ma semaine de « dîners presque parfaits » strasbourgeois.


Comme je vous l’indiquais hier, c’est Fabrice, un tout jeune marié, que j’aurais vu personnellement gay à 100%, qui a conclu la semaine avec un menu scandinave. En plaisantant, la veille, j’avais indiqué à ma Moitié qu’une animation montage d’un meuble suédois en kit serait approprié et le jeune homme avait justement prévu de faire cela exactement, ce qui me l’a rendu encore plus sympathique.
Pour la première fois, nous avons vu un candidat faire ses courses alimentaires entièrement dans un magasin de meubles, chez Ikéa, je vous rassure, et non pas chez But, où il aurait du se contenter du contenu du distributeur à l’entrée. J’ai trouvé l’idée originale et assez inspirante pour l’avenir étant donné que nous nous attardons toujours à l’épicerie après avoir acheté des bricoles dans le magasin de mobilier suédois. En même temps, je cherche encore ce que je pourrai faire avec un paquet de daim et du saumon…

Fabrice a donc opté pour une thématique scandinave qui colle à mes goûts littéraires du moment – j’ai dévoré l’œuvre du finlandais Arto Paasilinna cet été et je continue épisodiquement à le lire, je vous le conseille au passage. Un peu, comme Paola et Sandrine, le jeune homme a décliné son thème parfaitement dans sa décoration composée de sapins et de neige entres autres, son menu et son ambiance, au point d’emporter le titre de meilleur hôte de la semaine avec 7,1/10 de moyenne et d’obtenir même de bonnes notes de la vieille chienne de la semaine.

Pour autant, j’ai pu grâce à ce dernier dîner ajouter une nouvelle phobie culinaire abracadabrante à ma collection : j’ai du mal à manger des animaux qui ressemblent à leur incarnation vivante dans mon assiette. Pour être claire, Sandrine a bloqué sur sa caille après avoir tordu le nez sur son crabe parce que le met ressemblait à l’oiseau et au crustacé vivants. Pour autant, la jeune femme mange de bon appétit un médaillon de veau qui a pourtant appartenu au préalable à un mignon bébé animal qui ne demandait qu’à vivre. Je ne dis ça, je ne dis rien puisque je mange des animaux qu’ils soient bébés, roses, ou qu’ils ressemblent à ce qu’ils étaient de leur vivant, le moins possible toutefois. Je mange même du lapin pour vous dire…

La semaine prochaine, je parlerais peut-être d’autre chose que du dîner, promis. Il est ainsi possible que je vous balance le top 5 de mes candidats favoris de la « Nouvelle Star » cuvée 2009 avant et après Baltard, pour voir si la liste change. Pour les éliminations, je mise sur Dalé, Yasmina, Soan, Melissa, et Antoine, trop inconnu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s