Cellule de crise

Le numéro de « recherche maison ou appartement » de lundi affichait la couleur. La Crise s’est abattue sur nous (la vilaine), l’immobilier va mal et il n’a jamais été aussi compliqué de se loger, surtout si bêtement on désire demeurer locataire.

Le jeune couple parisien désireux d’habiter dans plus grand appartement dans la capitale a donc été reçu par Stéphane Plaza dans son agence immobilière. La Crise l’empêche apparemment désormais de se déplacer au domicile de ses clients, à moins que la peur des deux clébards du couple ait déprogrammé ce déplacement. Les jeunes gens cherchaient le Graal en ces temps de Crise (brrrrrrr), comprendre un appartement à Paris, enfin un deux pièces dans la capitale. L’agent immobilier leur a d’emblée indiqué que le challenge allait être dur à relever malgré leur situation plutôt confortable. Madame et Monsieur travaillent et gagnent, malgré leur jeune âge, un salaire très supérieur au SMIC. Ils ne sont ni en CDD, ni au chômage ou en intérim. Monsieur est toutefois cuisinier, un métier désormais réputé à risques pour les propriétaires qui ne désirent plus héberger que des (hauts) fonctionnaires a priori.
Dans d’autres circonstances, le problème des deux chiens du couple aurait peut-être été abordé.
Stéphane Plaza se met donc en quête du fameux deux pièces dans tout Paris, enfin sur la ligne de bus ou de métro qui dessert le travail de Monsieur, et connaît de graves difficultés à trouver, ne serait-ce que des visites pour eux. Il est même obligé de consulter un charcutier expert et un vendeur de quatre saisons en quête lui aussi d’un lieu de vie (ce qui demeure à ce jour, son problème).
Au final, malgré la Crise, Stéphane dégote au moins 4 appartements, dont une minuscule maison, redessinée par un architecte, à se damner, à des loyers assez modérés pour la capitale. Le couple opte logiquement pour son préféré et tout se termine très bien pour lui, surtout quand on apprend que c’est finalement l’employeur de Madame qui va les héberger à tarif préférentiel.
Les personnes non pourvues d’un job de rêve bien payé qui se galèrent pour trouver un toit ont donc pu constater qu’au moment précis où des gens qui n’en avaient pas réellement besoin en cherchaient un, ce bien d’exception existait.
Bravo M6 !

Du côté de la ville rose, l’agent immobilier du crû devait, elle, traiter avec des parisiens, qui avaient fui la grisaille de la capitale pour débarquer à Toulouse en pleine tempête du siècle. Le couple avec enfants recherchaient une grande maison dans la banlieue plutôt aisée de l’agglomération avec si possible un terrain piscinable, leur budget minimum excluait toute présence ultérieure d’un bassin.
Là, M6 a tenu à nous démontrer que les magazines de petites annonces immobilières ne sont qu’une vaste fumisterie et qu’il ne faut se fier dans la recherche d’un bien qu’aux agents immobiliers. Après tout, ils sont eux-aussi frappés par la Crise et un coup de pub s’imposait. Merci Pupub ! L’exemple de la baraque bon marché du quartier des 7 Deniers placée en pleine zone industrielle était évidemment frappant.


Par la suite, nous aurions pu conseiller aux braves propriétaires toulousains soucieux de se débarrasser de leurs maisons à 300 mille euros de faire appel à « maisons à vendre » tant les décos étaient à chier.
A la fin des fins, le couple a fini par trouver son bonheur en pressurisant des propriétaires aux abois.
Crise oblige, l’émission immobilière ne nous proposait que deux cas.

Note pour plus tard, M6 devrait décider jumeler ses deux programmes immobiliers. Dans un premier temps, Stéphane cacherait la misère dans des « maisons à vendre » que de futurs propriétaires peu regardant achèteraient dans « recherche maison ou appartement ».

[NDLA : Stéphanie, je suis navrée pour la mention à Pubpub….]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s