Un peu de cinéphilie dans toute cette téléphagie

Depuis que j’ai entendu en zappant sur l’émission de JMM de Direct 8 ou sur « plus clair » voire sur « médias le magazine » que les séries étaient passées de mode, je suis bien obligée de remarquer que je suis complétement d’accord avec ce constat et que depuis l’automne, ma moitié et moi, nous avons repris goût, malgré nous et sans en avoir conscience forcément, au septième art.

Entendons-nous bien, nous n’avons pas remis les pieds non plus dans une salle de cinéma. Le dernier film que j’ai du voir en vrai face à un grand écran est « Volver » et j’assume totalement. Je suis une enfant du zapping et depuis que j’ai pris conscience que le simple fait d’être enfermée dans une salle obscure sans lien avec le monde, qui pourrait potentiellement s’écrouler alors que je mate un film, m’angoisse, j’ai beaucoup moins de complexes. De plus, mon écran plat, certes pas si grand que ça, me satisfait totalement pour le visionnage de long-métrages.

Depuis que je me suis regard à nouveau des films (en dvd ou à la télévision), j’ai eu trois énormes coups de cœur, qui me permettent enfin de penser à autre chose que «Magnolia», le Dracula de Coppola ou « Star Wars » quand on me demande quel est mon film culte de tous les temps.

Diamants sur canapé
Grâce à Arte, j’ai ainsi découvert, à 31 ans, Audrey Hepburn dans «diamants sur canapé» (si quelqu’un pouvait m’expliquer comment « breakfast at Tiffany’s» a pu devenir dans l’esprit malade de certains « diamants sur canapé », j’adorerais comprendre). Je ne vais pas vous faire l’offense de résumer le film évidemment, qui m’a évidemment énormément émue. Le lendemain, grâce à mon grand frère, j’ai adoré savoir en plus que Hannibal Smith de « l’agence tous risques » était, en jeune, l’amoureux transi de l’héroïne du film. Comme quoi, la téléphagie n’est jamais loin.
D’ailleurs, grâce à Lorelai Gilmore, mon mentor télévisuel, dans mon souci de découvrir d’autres fictions mettant en scène la magnifique Audrey Hepburn, j’ai succombé à la tentation en investissant à la FNAC en promo dans « Funny Face » (« drôle de frimousse » en français ce qui s’explique déjà mieux) et évidemment malgré le kitsch assumé de l’ensemble j’ai adoré. Pour les fans de « Gilmore Girls », c’est le film que Christopher diffuse pour Lorelai dans un drive-in improvisé le jour où sa mère est jetée en prison.

La famille Tenenbaum
Au moment de Noël, malgré l’heure tardive de diffusion, nous avons visionné avec ma Moitié « la famille Tenenbaum » sur France 4 et là nous avons été littéralement chavirées par le film. Rien à dire de plus, quasi la perfection pour moi…le casting, les décors, l’intrigue, le chien des enfants de Ben Stiller, j’ai tout aimé. D’ailleurs, hop, lors du même passage à la FNAC que pour « Funny Face », j’ai investi.
Amour et amnésie
Je termine par le film qui m’a le plus surpris récemment. Je suis une fan des comédies américaines romantiques et en même temps scato-comiques des Frères Farrelly ou autres. Je suis raide dingue d’« Allumeuses », qui demeure à mes yeux quasiment le meilleur film de tous les temps. Je suis tombée amoureuse de Cameron Diaz grâce à « Mary à tout prix ». Mais, je n’avais jamais vu jusqu’à très récemment « Amour et Amnésie » (encore un titre naze) avec Adam Sandler et Drew Barrymore, une erreur que j’ai réparée grâce à France 4. Inutile de vous dire que j’ai a-do-ré et qu’à nouveau j’ai eu comme une sorte de révélation. Le scénario du film tient pourtant sur un timbre poste et je suis étonnamment admirative du talent des scénaristes qui l’ont pourtant fait rebondir de façon inattendue durant 1h30.

Côté série, que du vieux pour moi…
A côté de ça, niveau séries, depuis l’automne, c’est un peu le calme plat. J’ai renoncé, je crois complétement, à anticiper la diffusion de TF1 de « Grey’s anatomy ». Les critiques lues sur le web m’incitent à continuer. Je suis contente de découvrir enfin grâce à Virgin 17 la saison 1 d’« Alias » et je ne crache pas, le samedi soir en deuxième partie de soirée, sur la rediff d’« Entourage », même si je reste persuadée que posséder un pénis m’aiderait à mieux apprécier l’ensemble. En revanche, j’ai lâché l’affaire pour « Bones » (ça se comprend) et « NCIS » (« star ac’ » oblige). Il me reste à peine « les Frères Scott » alors que mon dieu que la saison 5 est mauvaise et dire que ça continue, « Lost » évidemment et « The L Word » pour en connaître l’issue finale.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s