Maman cherche l’amour en famille sur TF1

TF1 a décidé, à son tour, d’aider maman à trouver l’amour. Mais bon, la chaîne manquait apparemment de moyens, d’envie et de motivation réelle pour mener à bien cette grande aventure. Elle a donc torché l’affaire en une fois discrètement après « Koh Lanta».
En gros, en comparaison de « l’amour est une histoire de famille », « maman cherche l’amour » ressemble à une production d’Arte.

Pour ceux qui ont manqué « l’amour est une affaire de famille », vous trouverez les détails du principe ici (la visite s’impose, je suis navrée).
Cette émission m’a littéralement atterrée et c’est rare que ça arrive pourtant.
En regardant «maman cherche l’amour », nous nous étions indignés que les enfants pas très âgés des femmes en quête de l’âme soeur soient mis à contribution dans le programme. Nous avions des doutes sur l’opportunité des les mêler à une télé-réalité où ils allaient potentiellement s’attacher aux prétendants de leur génitrice.
TF1 n’a pas eu de scrupules et a invité les gosses à carrément choisir en sa compagnie le nouveau copain de leur mère. Évidemment, les gosses étaient extrêmement gratinés, tous affublés d’un accent du sud-est digne des Triplées de « Secret Story » ou d’une production France 3 PACA. Mon préféré demeurera Jean-Vincent, le petit obèse, fan de rugby, qui s’apprêtait déjà à donner du fil à retordre à son futur beau-géniteur, car maman avait affiché d’entrée ses objectifs, elle cherchait certes un amant, nous l’avons bien saisi, mais aussi un père pour ses 3 fils.

La partie casting a été malheureusement assez vite évacuée, émission d’un pan oblige, pour se consacrer aux rendez-vous. D’ailleurs, outre, les speed-dating dévolus aux enfants, l’émission de TF1 avait également la particularité de ne confronter la maman à ses prétendants qu’au dernier moment. C’est donc une fois bien enferré dans le piège et rendus à Béziers que les pauvres hommes ont découvert Magali.
Je suis chez moi, je me lâche, et je dis des horreurs. En voyant Magali, honnêtement, je me serais enfuie : 1m70 de fausse blondeur, de fringues bas de gamme, de beaufitude absolue et de vulgarité, pas franchement laide mais pas séduisante non plus. Magali transpire, malgré elle, le cas social, certes certainement sorti d’affaire mais quand même. En voyant Magali, j’ai imaginé les pères des gosses…
Certains prétendants ont tenu le choc mais d’autres, notamment un, victime de l’activité quad, ont préféré fuir à toutes jambes.

En même temps, par chance, dans la majorité des cas, la maman avait bien choisi ses éventuels partenaires. Le bellâtre aux cheveux longs, avec un magnifique embryon de calvitie, lui a notamment énormément plus. Le charmant Jean-Vincent lui a posé LA question qui me brûlait les lèvres sur la propreté de ses cheveux et la fille aînée a eu clairement envie de le baffer tout au long de la journée tandis que la maman pas vulgaire pour un sou en aurait bien fait immédiatement son 4 heures.
Le reste était à l’avenant : des rendez-vous qui s’éternisent sans que les deux participants ne trouvent deux mots à se dire, des types fous des gosses qui s’avèrent décevants avec maman…
Bref, TF1 a tapé très fort avec cette télé-réalité archi bas de gamme. Je reste persuadée que la chaîne l’a liquidée en seconde partie de soirée parce qu’elle était, elle aussi, déçue du résultat. J’ignore si le concept sera décliné à l’avenir ou placé dans les mêmes oubliettes que « le Royaume » et maintenant « l’île de la tentation ».
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s