Un peu de sériphilie et beaucoup de spoilage

J’ai attaqué le visionnage de la saison 5 inédite de « Lost » et de la dernière saison de « The L Word ». Je vous rassure, je ne vais pas me lancer dans une comparaison tirée par les cheveux des deux séries. Je vais me contenter d’un point succinct sur chacune d’elle. J’invite celles et ceux qui préfèrent Koh Lanta à se rendre ici surtout que dans la journée je publierai mon avis autorisé sur le monstrueux « l’amour est une affaire de famille ».

[ATTENTION DANGEREUX SPOILERS DE LOST SAISON 5]

Le démarrage de « Lost » saison 5 m’a globalement déçue. De toute façon, depuis que j’ai lu que cette nouvelle saison allait nous apprendre où et surtout quand était l’île et pourquoi les aventuriers devaient y retourner, j’ai du mal à accrocher. Il y a tant de questions restées à ce jour sans réponse, pourquoi se consacrer uniquement à celles provoquées par la saison précédente ?
J’appréciais les flash-backs centrés sur un personnage qui ont disparu par la force des choses et étaient remplacés par les aventures actuelles des 6 de l’Oceanic revenus à la civilisation. En parallèle, j’ai du mal à comprendre comment les rescapés laissés pour compte sur l’île vont pouvoir encaisser 3 années de constants bonds dans le temps.
Les nouvelles intrigues me paraissent déséquilibrées. Les scénaristes ont clairement rompu avec le train-train que j’appréciais jusque là et je sens que je vais avoir du mal à m’y faire. En plus, je l’avoue, j’ai tellement attendu que les naufragés quittent l’île que j’ai du mal à encaisser l’idée qu’ils doivent y retourner, un peu comme certains d’entre eux d’ailleurs…
Bref, je demande vraiment à voir…
Il paraît que ça s’améliore dès l’épisode 4, j’attends de voir…

[ATTENTION SPOILERS DE THE L WORD SAISON 6]

Les deux premiers épisodes de la saison 6 de « The L Word » m’ont au mieux peu passionnée et au pire ennuyée. Le précepte de cette saison semble reposer sur une idée simple et franchement pas idiote, « oh mon dieu, ils ont tué Jenny, mais qui est responsable de cet assassinat ? » Les épisodes, qui nous ramènent 3 mois en arrière avant la soirée de son décès, devraient apporter une explication à ce mystère. Est-ce Nikki qui a été humiliée par l’écrivain hystérique, Tina excédée par ses caprices de star concernant le film qui lui ont valu d’en être dépossédée ou n’importe qui d’autre de sensé ?
En parallèle, les intrigues continuent.
Bette et Tina vont adopter un deuxième enfant alors que Tina doute encore de la fidélité de la belle brune qui a perdu son boulot à cause de son ex sourde. Tina doit composer avec les producteurs du film de Jenny qui veulent le déposséder de son orientation sexuelle.
Alice et Tasha font tout pour faire durer leur couple voué à l’échec. En parallèle, la journaliste se retrouve une conscience homosexuelle et perd son job.
Helena gère désormais avec Kit le « planet » et leur boîte de nuit maintenant baptisée « hit », une crase entre leurs deux prénoms. Dylan (souvenez-vous, la réalisatrice qui avait accusé Helena de harcèlement sexuel après avoir eu une liaison avec elle) fait son grand retour dans la série.
Je garde le meilleur pour la fin.
Max est enceint de son pédé et a déjà trop attendu pour se faire avorter. Il aura donc malgré sa jolie barbe fournie un bébé joufflu.
Enfin, Jenny pardonne à Shane d’avoir couché avec la fille dont elle pensait être dingue à la fin de la saison précédente, en lui avouant son amour et en débutant une liaison passionnée avec elle.

Bon, l’idée de base n’est pas mauvaise. Tout le suspense de cette dernière saison réside dans la conjonction d’événements qui ont abouti à la mort de Jenny.
Pour ses nombreux détracteurs, la petite joie liée à son décès a vite été éclipsée par le procédé qui consiste à chercher l’explication de sa mort. Nous aurons donc fatalement durant toute la saison du Jenny à toutes les sauces.
Les deux premiers épisodes d’exposition ont été rattrapés par un troisième vraiment très drôle où les filles apprennent en simultané grâce à un texto d’Alice que Jenny et Shane sortent ensemble. Le rire de Bette, fil rouge de l’épisode, est vraiment une trouvaille qui me réconcilie (presque) avec la série.
De plus, dernière saison oblige, les scénaristes semblent décidées à rappeler les anciennes. Nous avons déjà aperçu Papi au grand étonnement d’Alice qui la croyait disparue, ce qui est plutôt bien vu de la part des scénaristes, après tout son absence mystérieuse dans la saison 5 était un peu étrange et maintenant c’est au tour de Dylan de revenir. Espérons que Carmen et le fantôme de Dana aient aussi les honneurs de cette dernière saison… Tcherrydjaffy devrait également être de la fête.
Tout allait (presque) bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que j’apprenne que les scénaristes de « The L Word », qui peinent depuis 3 saisons (je suis généreuse) déjà, avaient décidé de créer un spin-off de leur série, qui devrait se dérouler en…prison. Il serait centré sur Alice, qui pourrait donc avoir tué de ses mains (je l’envie) Jenny.
Comme les spin-off sont toujours des daubes (« Private Practive », « Joey », « Angel »…), je ne m’attends à rien de mirifique, à moins qu’une fois de plus moins par moins donne plus…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s