Bonne année 2009 !

J’ai fort bien débuté l’année 2009 en tombant par hasard sur la rediffusion du « Domino Day » si cher à mon cœur.

En voyant Denis Brogniard, seul, sur un plateau minuscule avec un joli fond de circonstance derrière lui, j’ai réalisé que l’âge d’or du domino à la télé était bel et bien derrière nous.

Souvenez-vous de l’époque bénie, où deux envoyés spéciaux, dont Dave, accompagnaient Denis sur place pour assister EN DIRECT à l’événement. En ces temps reculés, TF1 consacrait un prime entier, le vendredi dans mon souvenir, à la soirée.
Désormais, l’émission est donc reléguée sur TMC, un obscur soir de semaine pendant les fêtes. Denis la commente en différé en lisant ses fiches et s’intéressant assez peu à ce qui se passe à l’image. Le suspense du recomptage des dominos qui nécessitait autrefois un abondant meublage à la bouche des intervenants est carrément zappé et le résultat est balancé en toute hâte en même temps quasiment que le générique.

Pourtant, l’événement reste de taille.

Cette année, le challenge était d’autant plus important que le record n’avait pas été vaincu l’an dernier et que le score de 2006 de plus de quatre millions de dominos à faire choir était encore d’actualité.

En outre, pour donner plus de poids à l’événement, en plus du record majeur, les équipes européennes devaient en battre tout un tas de mineurs : la plus longue ligne de dominos, les dominos les plus hauts, le plus grand nombre de dominos posés bêtement le plus longtemps possible sur l’un d’entre eux…
Comme si ces mini records ne suffisaient pas, des « épreuves bâtisseurs » venaient jalonner l’ensemble. Dans ces micro événements dans l’Evénement, les poseurs les plus méritants de petits morceaux de plastique devaient en positionner un certain nombre en un temps record et parfois dans une situation impossible.

Ma femme s’interroge toujours sur ma fascination pour cette émission.
Le Domino Day est chargé de suspense mais cette célébration absurde ne se limite pas à ça, elle est aussi culturelle. En effet, chacune des fresques, ne reculons pas devant les mots, narrent un événement ou évoquent un personnage réel ou imaginaire. Ainsi, le Domino Day 2008 commençait avec un étrange hommage à Jeanne Calment, l’ancienne doyenne de l’Humanité et se poursuivait avec des caisses de citations culturelles qui m’échappent, charge à Denis, tel un Jean-René Godart de TMC, de nous renseigner sur les réalisations des bâtisseurs.

A terme, les bâtisseurs européens ont battu le précédent record, à l’avenir ils vont devoir poser de 4,5 millions dominos pour le pulvériser à nouveau. Je suggère à TF1 de se réapproprier le programme, l’an prochain.

La minute « quand c’est précis, j’apprécie », pour les amateurs de dominos qui tombent. Selon wikipédia, le Domino Day 2008 a eu lieu le 14 novembre (et n’a donc été diffusé que fin décembre en France). L’événement fêtait pourtant son dixième anniversaire, ce qui méritait quand même un prime, non ? Le nouveau record du monde se porte précisément à 4 345 027 dominos tombés sur les 4 500 000 posés (96,6% des dominos posés), soit environ 300 000 dominos de plus que l’ancien record du monde.

J’en profite pour vous souhaiter une délicieuse année 2009. Je vais bien réussir à trouver 29 raisons de l’aimer. Je cherche encore des pistes, si le problème persiste, pour occuper deux blogs sur la télévision sur le Post et ici. Je vous en ferai part également assez vite…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s