La kryptonite de Super

Depuis que Super Nanny exerce ses talents sur M6, nous brûlons de trouver sa kryptonite. Hier soir, en visionnant l’épisode inédit (n’en déplaise aux mauvaises langues) de l’émission de coaching enfantin, j’ai cru que la chaîne avait dégoté le Graal, l’enfant perdu même pour la Super gouvernante de la six.

(Copyright : M6.fr)

Il faut dire que Super, de plus en plus enceinte et donc plus que jamais engoncée dans son chemisier blanc, a débarqué dans le Nord (déjà) pour découvrir une famille de dix enfants.
Madame, à peine âgée de 34 ans et limite squelettique, a produit une quantité d’enfants assez incontrôlable, essentiellement à cause de Morgan et Christopher, deux charmantes têtes blondes à peine âgées de 7 ans.
Ces deux gamins sont tellement ingérables, que Monsieur prend la précaution, chaque soir, avant de dormir, de les enfermer dans la chambre dans laquelle ils dorment. Ce lieu très accueillant pour deux gosses d’à peine 10 ans donc, n’est ni doté d’une ampoule – les chiards la cassent en jouant -, ni de tapisserie – les monstres l’ont arrachée (avec les dents) de leurs délicates petites menottes encore potelées.

Super est atterrée en découvrant ce que les gremlins font, une fois la porte fermée à clé. Ils bondissent sur le lit superposé, se sautent les uns sur les autres et en gros tout le monde se demande comment ils ont survécu à leur mode de vie.

Un peu accablée, Super, pour la première fois de son histoire d’héroïne médiatique, tourne les talons, au bout de dix minutes d’émission, pour courir appeler la DASS, enfin, elle, elle indique qu’elle va laisser le temps à la maman de se retaper avant d’intervenir.

Après quelques jours, semaines, mois, années…(nous l’ignorons) passés dans sa forteresse de solitude, Super revient pour retrouver une maman relookée, mais pas franchement reposée et une maison redécorée (enfin repeinte surtout pour cacher la misère).

Là le téléspectateur s’interroge. La chaîne est-elle responsable du nouveau look pour une vie tout aussi minable de la dame et une adjointe de Valérie, peut-être même Franck, est-elle passée pour filer un petit coup de jeune à la maison ?…
Nous n’en saurons rien. Ce mystère rejoindra les nombreuses interrogations liées aux émissions de la six. Je cherche encore pourquoi l’agriculteur posé a chassé, cet été, sa dulcinée bavarde.

J’ai même cru un instant que Super avait accouché mais non elle avait simplement enfin opté pour un chemisier adapté à son état.

(Super devient presque aussi massive que son ancêtre anglaise avec sa grossesse. Copyright photo : ma femme qui m’aime et pense à moi, même à Londres.)

Là, évidemment, le miracle escompté se produit. Super recadre assez sévèrement la maman, prompte à tout passer à ses gosses, à ne pas se faire aider du tout, et à ne pas assumer sa famille nombreuse et grâce à quelques ajustements la famille finit par vivre en bonne intelligence.
Le papa, franchement attachant, prend sa place auprès des gamins qu’il adore et avec lesquels il n’hésite pas à jouer ou cuisiner, ce qui est assez rare pour être souligné. La maman réussit enfin à déléguer à ses grandes filles.

J’ai de plus en plus de mal à penser ou dire du mal de Super, dont les méthodes élémentaires sont finalement toujours justes et appropriées. Elle apprend simplement aux parents à cadrer des gosses qui ne demandent que ça.
Ce qui me désespère toujours en revanche, ce sont les situations dans lesquelles se placent les parents « aidés ». Cette maman de dix enfants en vient quasiment à les détester et ne prend aucun plaisir à leur existence.
Je ne rererereredirais pas, que l’interdiction qui pèse sur les homos d’en avoir sous peine de les traumatiser, me fait toujours doucement rigoler quand je découvre dans des émissions l’état de nombreuses familles hétéros, complétement légitimes aux yeux du monde pour en élever.

Par la suite, j’ai évidemment jeté un œil à l’inédit de « nouveau look pour une nouvelle vie », sans Véronique Mounier (arghhhhhhhh) mais avec Emilie, la relookeuse cheap (triple arghhhhhhhhhhh). Elles ont malgré tout fait du bon boulot sur le clerc de notaire coincé et la jeune femme qui niait « sa féminité » après ses grossesses.
La rediff était, elle aussi, plus que réjouissante puisque elle mettait en scène le plus bel exemple de relookage réussi jamais aperçu dans une émission de ce style (foncez sur M6replay si vous ne l’avez pas encore vu). Une femme devient en l’espace de 30 minutes simplement magnifique en exploitant son potentiel. Sa sœur, en sanglots à la fin de l’émission, ne s’en est toujours pas remise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s