Hier, j’ai finalement profité de mon dimanche après-midi pour regarder le troisième épisode de « maman cherche l’amour » même pas dans le pré.

Comme je vous l’indiquais dans mon Télé POC, mon frère nourrit une complexe théorie du complot à ce sujet et pense que les trois femmes son trop télégéniques pour être réelles. De mon côté, je l’avoue, je reste fascinée par Caroline, qui me paraît un peu trop stéréotypée pour être une vraie candidate, mais bon je continue malgré tout à croire M6 et à suivre ce magnifique conte de fée des temps modernes.

Je n’avais pas, en préambule, accordé beaucoup d’importance au petit « chapô » de présentation du programme et j’ignorais donc que ces femmes « s’assumaient financièrement » sous entendu elles ne cherchent pas une bonne poire pour compléter leur RMI et entretenir leurs gosses. Cette petite mention m’a fait bondir. Dans le même registre, et un peu hors sujet, j’ai zappé l’émission de la cinquième sur les jouets, hier, quand la voix off a assumé de déclarer que le fait qu’un petit garçon joue à la poupée ou aux barbies n’avait aucune incidence normalement sur son orientation sexuelle.

Bref, nous retrouvons donc nos trois femmes à leur troisième rendez-vous. Si la pauvre Marie n’a déjà plus que trois prétendants, mais j’y reviendrai, Caroline et Carine ont, elles, conservé un peu plus de marge en gardant chacun 5 ou 6 hommes.

(copyright photo : Julien LUTTENBACHER/M6)

J’attaque par Carine, qui a appris la semaine dernière qu’au moins deux de ses prétendants n’étaient pas sincères. Elle est donc légitimement stressée quand elle entraîne ses soupirants en Italie, pour un petit week-end. Son rendez-vous tourne globalement au règlement de compte entre ses deux favoris. Le luxembourgeois âgé, il a 58 ans, reproche, en effet, à Eric, le favori de la jeune femme, de considérer qu’elle lui est déjà acquise. L’ambiance tourne à l’aigre pour la niçoise, qui assume toutefois de garder les deux coqs et vire un pauvre chti assez peu charismatique. Elle présente donc sa gamine un peu apeurée aux quatre types encore en course avant de les inviter pour une week-end chez elle.

(copyright photo : Julien LUTTENBACHER/M6)

D’entrée de jeu, Marie est déçue, son favori, Eric, le sosie de David Ginola, son gros coup de cœur, a abandonné l’aventure. Elle se retrouve donc face à un gentil biker un peu fruste, un géant obèse et un quinquagénaire aussi gai qu’un pinçon. Marie a un sens de la fête bien à elle et entraîne tout ce petit monde au restaurant de poisson puis à l’aquarium – n’y voyez pas de lien de cause à effet – pour présenter aux garçons, ses trois enfants. Les gamins flashent évidemment sur Hagrid et ne démontrent pas un grand intérêt pour Laurent, le fiancé potentiel assez sentencieux de leur maman. Marie, elle, hésite. Laurent la rassure, le biker l’amuse et Hagrid est encore un enfant…

Ma préférée reste Caroline, qui est tellement trop tout, qu’elle en devient tête à pelles ou fascinante (au choix). Elle a choisi d’inviter ses hommes dans le village des sept nains et s’extasie longuement avec une voix suraiguë sur « ses jolies maisons de poupée » avant d’accueillir ses prétendants sur le même ton en un rien plus hystérique. Sa soirée, à elle, est la plus rythmée de toute avec musique et danse. Le lendemain, elle accueille, à son tour, ses gosses, et surtout sa gamine, tout aussi minaudante que sa maman. Caroline a deux favoris, le gentil et franchement séduisant Cyril et celui qu’elle surnomme « Mister », qui possède un chien. Les autres prétendants sont déjà persuadés que « Mister » va emporter la partie et il s’en ouvre à elle, lui demandant d’être plus « neutre ». Là, notre Caro, qui est formidable, se met à pleurnicher durant cinq minutes face caméra, le cœur brisé, les larmes aux yeux, parce que « Mister » ne pense qu’à lui et après il faudra aussi qu’ils se voient « en catimini » pour ne pas choquer les autres ? Elle nous pose la question et je ne sais quoi lui répondre…
Caroline est au choix une vraie fille qui rêve d’un conte de fées, certes médiatique, mais quand même, ou une super comédienne, venue là pour allonger un peu la sauce bien timide pour le plus grand plaisir de la chaîne.

Personnellement, je suis un rien choquée que les mamans célibataires, si méritantes, mêlent leurs enfants déjà bien sonnés par une séparation à tout ça. Je suis très, très réac’ quand les gosses entrent en jeu. Je trouve déjà assez préoccupant qu’une maman explique à ses petits qu’elle va passer à la télé pour choisir parmi un dizaine d’hommes celui avec lequel elle fera éventuellement sa vie, alors après qu’elle les présente à 3 ou 4 mecs sans bien savoir lequel elle va choisir, ça me tue. Le prétendant luxembourgeois de Carine avait raison et si les gamins s’attachent à un type…?
De plus, dans la plupart des cas, à l’exception peut-être de Marie qui a perdu son soupirant en chef, les nanas ont au moins deux cibles précises et c’est d’ailleurs bien ça le problème à mon avis…
Bizarrement, quand les prétendants sont des types bodybuildés à tête d’américains, qui ont tous des professions de rêve et des cheveux impeccables, je supporte assez bien ce type d’émission. Là, je suis plus sensible au fait qu’on joue quand même avec les sentiments de personnes réelles. J’ai plus de chance de croiser un de ces gars en bas de chez moi que l’un des bachelors de l’émission américaine. Cette remarque vaut aussi pour les gourdes humiliées dans le tournez manège agricole.

Mais, ne vous inquiétez pas, je brûle toujours de savoir si maman va trouver l’amour sur M6….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s