Un petit post qui devrait intéresser les toulousains et les autres aussi (enfin j’espère…) : l’agonie de TLT

J’ai décidé aujourd’hui d’évoquer, après quatre ans de blog, ma chaîne locale préférée, TLT, essentiellement parce qu’elle va mal. Ce sujet ne passionnera certainement pas les foules non toulousaines, mais la fin pourrait les faire sourire avec le TOP 5 des meilleurs programmes de TLT, qui devrait vous étonner, réellement.

Dans la ville rose, nous possédions jusque là trois canaux d’informations locales : France 3, le M6 Toulouse et TLT.
Soyons clairs, les trois rédactions locales vont excessivement mal. Il ne s’agit plus que d’une question de temps pour que France 3 et M6 ferment leurs antennes toulousaines, ce que je regrette personnellement assez amèrement pour avoir vécu en direct live l’explosion d’AZF et avoir passé une heure interminable à me demander si c’était « le Mirail qui avait explosé » dixit la mère de ma voisine du dessous hystérique ou « l’ensemble du centre ville » qui avait été décimé par une série d’attentats selon le chauffeur d’un bus.

TLT, dans tout ça, est à l’agonie.

J’ai un point de vue assez libéral sur le sujet (« libéral » pour ne pas écrire complétement de droite…).
La première chaîne locale française, enfin en tout cas, c’est ce qu’elle se targue d’être, a décliné tous les programmes à la con de ses rivales hertziennes au niveau local (cf la fin de ce post). Nous avons notre « nouveau look pour une nouvelle vie à Toulouse », notre « Turbo dans la ville rose », notre « télé matin » et même un ersatz de « D&Co » sans la grosse Valérie. De plus, alors qu’avant cette petite chaîne à la programmation modeste possédait des locaux décents dans le grand centre, elle a annexé depuis un ou deux ans la super médiathèque du centre ville et a développé exponentiellement sa grille. Les studios de la chaîne sont visibles de tous au rez-de-chaussée de l’immense arche. Les gens qui ont du temps à perdre peuvent donc tenter d’aller grimacer derrière l’animateur et ses invités.
Tout ça pour dire que personnellement, je ne suis guère étonnée que la chaîne perde un fric monstre et se porte mal.

Je ne suis pas montée au créneau, malgré la tonne de mails que j’ai reçus, pour la défendre.

Pourquoi ?
Avec le temps, mon métier et la façon dont on me fait exercer mon boulot m’ont rendue complétement cynique.
Personne au niveau local ou national ne se soucie du sort des pigistes, qui ont un mal de chien à obtenir une carte de presse, parce que les salariés en poste ne se battent pas pour eux, surtout désireux qu’ils sont de conserver leurs acquis.
Par conséquent, je vois « ma » profession se précariser avec un certain plaisir et je n’ai même pas honte. Je n’espère plus rien de personne, depuis un petit moment alors en retour je ne donne pas grand-chose.
Je suis complétement morte à l’intérieur de ce point de vue.

A côté de ça, je pense que TLT a certainement un rôle à jouer avec une information notamment économique ou liée à l’emploi. Mais quand je vois, et je vous conseille vraiment de vous attarder sur le site web pour rigoler un petit peu, les émissions produites par ailleurs par la chaîne, définitivement je suis goguenarde.

Allez, je vous livre un petit top 5, florilège des meilleures émissions de TLT, à mon goût.

5) « Total look » sous-titré opportunément « le magazine du relooking » présenté par XXXXXXXX Coiffeurs à Toulouse
Au moins les émissions nationales de relooking ne vous donnent pas l’impression de regarder un publi-reportage, là local-local oblige, vous savez que la personne qui va bientôt être dotée d’une nouvelle apparence va se faire coiffer chez Biiiiiiiiiiiiiiip-bry, qu’elle va se relaxer à Biiiiiiiiiiiiip-céo, avant d’aller dans la galerie commerciale Biiiiiiiiiiiiip-ramont choisir ses lunettes chez Biiiiiiiiiiiiip-lelou. TLT nous épargne évidemment les bips puisque le nom de l’annonceur est essentiel dans ce cas précis. Je vous épargne le magasin de fringues et l’officine de l’esthéticienne. Bref, c’est grotesque, mais assez marrant à visionner quand on est épuisé.

4) Notre caméra cachée locale
TF1 nous arrose de « juste pour rire », les caméras cachées québécoises relativement peu drôles, mais TLT va jusqu’à produire les siennes avec une espèce de tête à claques, que je crains, je l’avoue, un jour de croiser en ville. Ce n’est ni drôle, ni intéressant.

3) Le confessionnal
Alors, là, il faut au moins avoir vu cette émission une fois dans sa vie pour savoir ce qu’est le degré zéro de la télévision et de l’Humanité. Je vous livre la description de l’émission par le site de TLT pour garder une once d’objectivité et je vous explique après. « Tous les derniers vendredis du mois, TLT installe sa caméra, son animateur Christel Vidal et son rideau rouge à paillettes à l’Esméralda pour les toulousains qui ont des choses à dire : blagues, chansons, déclarations, anecdotes, sketchs, imitations, grimaces… Les meilleurs participants sont gardés et passent tout le mois sur TLT ».
Christel Vidal est l’horrible tête à claques, qui s’occupe également des caméras cachées que je viens d’évoquer. Pour vous situer l’ampleur des dégâts, le décor du confessionnal est planté dans une boîte qui s’enorgueillit d’être la discothèque des 40 ans et plus. Le spectacle est édifiant, des rugbymen en goguette passablement bourrés doivent parier à leur huitième pastis qu’ils ne sont pas cap’ d’aller chanter devant la caméra de TLT et ils le font finalement…. La chaîne nous diffuse ensuite les images et on n’est pas franchement morts de rire.

2) Follow Me sous titré « Le magazine des sorties et des nuits toulousaines »
En gros, tout est dans le titre, un type over-looké entraîne une petite bande de fêtards toulousains dans les lieux branchés de la « night » de l’apéritif à la boîte de nuit, de 19 heures au bout de la nuit.
TLT récidive avec cette émission. A une autre époque, un garçon tout aussi énervant nous invitait dans « Pure Virus » à la suivre de concert en soirées « branchées » au travers de la ville et demandait aux stars en goguette, après la tournée NRJ en général ou une animation au macumba local, « quel était son pur virus ? » Lââm cherche encore une réponse appropriée à cette question.

1) « A la recherche du pavé d’or »
La France a eu « la chasse au trésor » et se divertit désormais avec « la carte au trésor », mais Toulouse possède « à la recherche du pavé d’or », que le site web de TLT définit comme « une grande chasse aux trésors dans les rues de la ville rose » et je n’ai rien à ajouter parce que c’est vraiment ça. Un téléspectateur innocent est lâché dans une rue de Toulouse, un quartier serait un terme légèrement abusif, et doit déchiffrer des énigmes qui le mènent de boutique en boutique. Au terme de sa quête, s’il est subtil car les énigmes sont presque aussi complexes que celles du Père Fouras, un commerçant lui remet le pavé d’or et là il gagne, accrochez-vous bien, le tee-shirt de l’émission, un bon d’achat pour des pneus ou n’importe quel objet aussi utile, un cocktail gratuit dans la boîte partenaire de l’émission et d’autres présents aussi minables, pardon réjouissants.
Autant vous dire que je ne loupe jamais « le pavé d’or ».

Les émissions sportives présentées par des animateurs au lourd accent toulousain qui ne maîtrisent pas complétement les subtilités de notre langue valent également le détour. Les fans de la chaîne me rappelleront qu’une femme*, que j’ai un jour interviewée (la chance) s’occupe du rugby sur TLT, mais elle ne rattrape pas le niveau du mec qui gère le foot.

Personnellement, je regarde la chaîne quand j’ai envie de rire surtout et parfois de m’informer (un peu).

*TLT a, en effet, aussi ses stars locales, la présentatrice du JT, celle du rugby, beaucoup moins celle de l’émission sur l’emploi, qui semblait dépressive avant même d’apprendre que la chaîne allait mal, et surtout notre Isabelle Giordano locale, l’arrogant présentateur de l’émission cinéma de la chaîne.

[NDLA : Comme ce post peut le laisser penser, l’auteure de ces lignes est complétement morte à l’intérieur et aussi méchante que Machin Machin. D’ailleurs, dès qu’on lui laisse une tribune, elle dit du mal de Josh Groban, qui est quand même une star planétaire, comme tout le monde le sait.]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s