Une réflexion profonde sur les « Frères Scott » très bien illustrée pour faire passer la pilule

En attendant, avec impatience, la saison 5, 5 ans après des « Frères Scott », je revisionne grâce à TF1 l’intégralité de la série.

Je vous ai déjà parlé à maintes reprises ici des liens complexes qui unissent les Scott, je vous épargnerai donc aujourd’hui l’arbre généalogique de la famille (sauf si vous insistez évidemment). Hier, TF1 a diffusé le fameux épisode « Columbine » de la série pour ados, pour la deuxième fois seulement, avec de nombreux avertissements. Le sujet est effectivement sensible. Jimmy, un ancien ami de Lucas (le frère de Nathan, le fils de Dan et le neveu de Keith qui n’a pas la même mère que son frère), a été humilié par la diffusion sur tous les écrans du lycée d’une vidéo destinée à être visionnée par les futurs élèves de l’établissement secondaire de Tree Hill, car elle aurait du être enterrée dans une capsule temporelle, où il expliquait ce qu’était le lycée au début du XXIème siècle, en gros un vivier de frustrés qui rateront leur vie par la suite. Suite à cet incident, Lucas et ses amis populaires (comme dans la chanson) réalisent qu’ils ne sont pas forcément accessibles aux autres, mais le mal est déjà fait. Après une nouvelle série de vexations, Jimmy pète les plombs et amène une arme au lycée. Il tire malencontreusement sur cette pauvre Peyton, à qui il n’arrive décidément que des ennuis, et prend en otage Nathan (le frère de Lucas, le neveu de Keith, le fils de Dan, mais qui n’a pas la même génitrice que Lucas), Hayley et d’autres élèves dont on se fout parce qu’ils ne sont pas aussi populaires qu’eux, « merci beaucoup »****.

**

Comme souvent, dans « les Frères Scott », je suis face à un dilemme, cette série est-elle moins conne qu’elle en a l’air avec son culte du basket et des pom pom girls ou aussi navrante que je le pense avec quelques sursauts de bonne conscience ?

***

Dans la case des bons points pour la série, je glisse cette réflexion sur la popularité, qui écrase les élèves moins beaux, charismatiques ou pas assez sportifs. Le beau Nathan est fustigé dans cet épisode comme le gentil Lucas, qui a oublié son pote le petit gros à la faveur de son ascension sociale dans le lycée.
Le pauvre Jimmy n’entrera pas au MIT malgré ses bons résultats parce qu’il n’a pas assez d’activités extrascolaires et comment en avoir quand personne ne vous parle, hein ? La question s’est déjà posée pour Rory dans « Gilmore girls » et m’avait déjà passablement angoissée.
Dans un épisode pas si lointain, Brooke évoquait sa peur de quitter le lycée, où elle est quelqu’un, pour rejoindre la fac où elle ne sera plus la pom pom girl star, ni la présidente du lycée, mais un être anonyme.
Les ficelles sont épaisses mais parlantes et après tout cette série n’est pas destinée aux trentenaires.

**

Dans la case des mauvais points, je suis obligée d’inscrire le fait que Jimmy fume. Pourquoi le méchant est-il obligé de cloper en plus du reste ? Il est déjà gros et peu gracieux, on aurait pu lui épargner la cigarette, non ?
En plus, les réflexions désobligeantes des otages pas du tout enclins à développer un syndrome de Stockholm avec leur gros ravisseur, sont assez parlantes. Les élèves lui reprochent de faire passer ses problèmes personnels avant l’intérêt général et en gros de se lamenter sur son sort.
Euh, je disais donc, les ficelles sont épaisses mais parlantes et après tout cette série n’est pas destinée aux trentenaires, ce qui place logiquement la balle au centre.

Bref, je ne suis pas beaucoup plus avancée que ça…

A l’issue de tout ça, le gamin fumeur met fin à ses jours et le vilain Dan tue son frère, car il se prend pour Caïn.

Outre la problématique sur les tueries dans les lycées et les ados obèses qui fument, je tiens à signaler que je m’apprête à lancer le Peytonthon pour que les scénaristes cessent de l’accabler.
Elle a perdu sa maman adoptive, enfant.
Quand sa mère biologique à laquelle elle finit par s’attacher revient, elle est malade du cancer et meurt juste après des moments de complicités intenses avec sa fille.
Elle se fait tirer dessus, et elle est LA SEULE dans ce cas, lors du micro Columbine du lycée de Tree-Hill.
Dans la saison suivante, quand elle croit enfin s’être trouvé un demi-frère, c’est un psychopathe ! Alors là, je dis STOP !

Je sens bien que les scénaristes se vengent à travers elle des personnages de Brenda de « Beverly Hills » et de Jen’ de « Dawson », mais il y a des limites quand même, « merci beaucoup »****.

** J’avais envie ce matin de faire plaisir à mon public masculin gay et féminin hétérosexuel avec ses jolies images, qui cadrent mal avec mon propos, mais j’assume.
*** J’ai du taper « Sofia Bush sexy » sur google et ainsi me compromettre à vie pour trouver ce malheureux cliché !

**** Vous aurez évidemment reconnu la touche Machin Machin dans cette formule.

(NDLA : vous constaterez que Brooke et Nathan sont, pour moi, les deux protagonistes les plus sexys de la série, partagez-vous ce point de vue ?)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s