« Desperate housewives », le cruel malentendu

En visionnant hier sur M6 la fin de la saison 3 de « Desperate housewives », je me suis demandé si je ne comprenais définitivement rien à cette série en passant à côté de son intérêt profond ou si elle est franchement moyenne.

J’ai un faible certain pour « Ugly Betty » qui assume complètement son identité de soap avec des rebondissements déments, le frère mort qui a en fait disparu pour revenir dans la peau d’une femme, mais j’ai du mal à apprécier « DH », qui ne va pas, à mon goût, au bout de sa démarche.
Chaque saison ou presque est fondée sur une énigme : Pourquoi Marie-Alice s’est-elle suicidée ? Que cachent la mystérieuse voisine noire et son fils ? Quel est le lourd secret qu’Orson tente en vain de dissimuler à Bree ?
La résolution de ce mystère est le fil rouge de la saison agrémenté bien entendu de sous-intrigues sentimentales, de menues rivalités entre voisines-copines et de rebondissements plus ou moins tirés par les cheveux.

Hier, en voyant Bree débarquer le ventre faussement rond en feignant de porter un enfant qui est en fait celui de sa fille qu‘elle élèvera quand il sera né, j’ai manqué de crier grâce, comme quand j’ai découvert qu’en fait le maire – déjà petit ami homme politique de Carrie dans « sex and the city » qui rêvait de se faire pisser dessus – n’avait épousé Gabie que pour obtenir le vote latino aux prochaines élections.

Pour faire un bon soap, il faut soit vraiment toucher aux limites de l’absurde assumé et de la nullité absolue à l’image de « Sunset Beach » qui reste l’exemple ultime dans le registre – le concept des jumeaux maléfiques n’a jamais été aussi bien exploité que dans cette série, tout comme celui du personnage mort depuis 200 épisodes qui en fait est vivant et cherche à se venger (ce personnage était d’ailleurs le jumeau maléfique de Ben qui avait pris sa place très tôt dans la série sans que personne ne s’en rende compte) – soit il faut oser le second degré.
« DH » n’assure dans aucun des deux domaines. La série est certes légère, avec de bons moments, surtout les pré génériques, mais elle n’est jamais assez délirante ou suffisamment dans l’excès pour que tous les coups soient permis.

Outre cet aspect préoccupant, je ne digère pas le cancer de cette pauvre Lynette, vendu comme une punition pour avoir manqué de fauter avec le séduisant Rick.
Tom Scavo est le pire des bras cassés et le plus mauvais des maris depuis déjà trois saisons. Il a d’abord poussé sa femme à arrêter de bosser en l’engrossant à maintes reprises, puis il l’a à nouveau empêchée de mener la carrière à laquelle elle aspirait en se défilant de ses obligations de père au foyer et en désirant finalement à tout prix sa petite entreprise, un projet qu’il n’a de toute façon pas mené à bien en se pétant le dos. Bref, quand Lynette trouve enfin un homme solide et séduisant capable de la rendre heureuse, sa culpabilité d’épouse modèle la pousse à ne pas mener les choses plus loin et pourtant elle est punie par une leucémie injuste.
Les Américains sont friands de ce genre d’accident de la vie qu’ils dédient souvent aux pécheresses. J’en veux encore aux scénaristes de « sex and the city » d’avoir imposé à Samantha, la plus libérée de toutes, un cancer du sein. D’ailleurs, à la prochaine rererediff depuis le départ de la série, je compterai le nombre d’amants que Charlotte, la plus prude qui est seulement stérile à l’issue de ses multiples aventures amoureuses, a eu en comparaison de Sam, la sulfureuse. Je ne suis pas sûre que Sam devance Charlotte au final.
Bref, Madame Bush adorait « DH » ce qui prouve que cette série n’est pas si honnête qu’elle le prétend.
Je vous épargne les rebondissements ridicules de la vie amoureuse de Susan, que j’aime pourtant bien dans son rôle de gaffeuse, et la tentative de suicide finale de la pauvre Eddie, que les scénaristes ne supporteraient apparemment pas de voir changer.
J’attends malgré tout la saison 4 pour savoir si Eddie survivra à Carlos, mais Canal m’apportera à mon avis très vite les réponses à cette question en déflorant via ses bandes annonces le suspense de la saison à venir. En fait, c’est même déjà fait…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s