Valérie Damidot sors du corps de ma maman !

Je n’ai aucune excuse pour ne pas poster plus ici alors que j’ai la matière. Je voulais d’ailleurs m’engager dans un cycle audacieux pour une téléphage, « les émissions qu’on regarde en ayant conscience qu’elles sont absolument dénuées d’intérêt ». Certains considèreront déjà que 99% de ce que je visionne à la télévision peut-être placé dans cette catégorie ce qui est un peu extrême mais pas faux toutefois.

Pour autant, aujourd’hui, j’avais envie de décortiquer un mail de POC Senior qui a franchement les honneurs de mon blog en ce moment.
Ma mère se refuse à lire ma prose du net parce qu’elle est persuadée que je passe ma vie à y dire du mal d’elle, ce qui est complétement faux la plupart du temps. J’ai un peu mieux à raconter (ce que je regarde à la télé) par ailleurs. Mais aujourd’hui, je ne résiste pas à la tentation d’être légèrement fourbe en vous balançant son message du matin.

Je le contextualise avant. Mes parents débarquent dans 15 jours avec une benne rouge – une scénic grise – pour nous proposer de s’attaquer à la rénovation de notre intérieur, chaque kg dans la benne – la voiture – représentant à peu près 1 euro pour les travaux.
Je suis décidément une mauvaise fille aujourd’hui parce qu’en vrai mes gentils parents viennent s’attaquer après plus d’un an passé ici à la décoration de notre salon / bibliothèque / bureau défiguré par cette tapisserie (photo ci contre). Malheureusement, à ce jour contrairement à nos habitudes, nous n’avons abouti à aucun consensus sur le papier à poser sur le mur. Enfin si, pour être exacte, avec ma moitié, nous avions envisagé un mélange de sobriété cassée par un entourage psychédélique de mon bureau reprenant les couleurs du couloir.

(Des gens ont choisi sciemment de poser un jour ce papier peint dans une pièce de 20m2…)

Mais ce matin, le drame est arrivé avec ce mail…

(PS : j’ai conservé la syntaxe approximative du message original de ma mère qui ne maîtrise pas encore complétement le clavier d’un ordinateur)

« lors de mon insomnie matinale (6h.) j ‘ai imaginé la déco .de votre pièce .voici mes suggestions »
(Petite culpabilisation maternelle toujours bienvenue dans un style très Emily Gilmore, la maman de Lorelai dans « Gilmore Girls », j’empêche ma maman de dormir.)

(Mes pois manquent de subtilité d’après ma mère. Les fans assidus de « fais pas ci, fais pas ça » reconnaîtront un morceau de la déco de la chambre de Tiphaine Bouley.)

« autour du bureau ,choisir des rayures fines reprenant les couleurs du couloir ,lors d’un précédent passage chez L-M ,j ‘avais repéré ce papier ;ce serait plus subtil peut-être que de reprendre les pois »
(Je tiens beaucoup à mes pois. Je n’ai pas envie d’être subtile, Maman. Au passage, appréciez la critique sur mon manque supposé de subtilité. Quant à ce qui est désigné sous l’appellation ce papier, j’ignore encore à quoi il ressemble.)

« par ailleurs,je verrai bien ,pour casser une trop grande uniformité sur les autres murs,travailler différemment le mur de la bibliothèque avec une couleur ..chocolat (miam,miam) ,couleur chic qui ne serait pas trop omniprésente puisque en partie masquée mais qui mettrait malgré tout la bibliothèque en valeur et en harmonie avec l’ensemble des couleurs du couloir ; quant au reste ,opter pour une couleur ivoire à la fois douce et claire .. »
(« Du chocolat », ma mère a vraisemblablement été avalée par Valérie Damidot pendant la nuit. Pourquoi pas du mauve tant que nous y sommes ou du orange ??? Nous voulions une certaine harmonie générale simplement rompue par les fameux pois autour du bureau. Ma mère envisage un chaos tout damidotien dans la pièce où je travaille quotidiennement. Pour le chocolat aucune allusion subtile à Olivia Ruiz, ma mère ignore jusqu’à son existence. )


Je sais que je suis une mauvaise fille, je vous remercie par avance de ne pas l’indiquer dans les commentaires. Mais hier, nous avons vraiment détaillé par téléphone à ma mère ce qui nous ferait plaisir pour en arriver là. Contrairement aux gens sans imagination qui confient aveuglément la réalisation de leur intérieur à la grosse Valérie dont les goûts sont plus que discutables, j’ai un avis sur mes murs, pourtant je sais à quel point ma mère a du goût dans le domaine.
Pour la peine, je comprends encore moins les grands malades qui font appel à Valoche depuis bientôt deux ans….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s