« […] Je crois que les vagues submergent, A la fin barque et nautonier, Et voilà bien ce qu’elle fait, La lorelei quand elle chante…»*

[*Heinrich Heine, La Loreleï]**
[**J’étais persuadée que ce poème était de Goethe, comme quoi…]***
[***Ne fuyez pas, l’introduction n’a strictement aucun rapport avec la suite sinon une curieuse homonymie]

Au risque de mettre en péril mon couple, j’ai décidé aujourd’hui d’évoquer « Gilmore girls » sur mon blog.
Autant que je balance l’info tout de suite puisque ma femme a menacé de le faire si je disais du mal de sa série favorite de tous les temps, j’ai acheté au rayon « garçonnets » de Chaussland des chaussures de skater bleues et rouges de la marque Creeks en taille 39 pour seulement 27,90 euros et je vous assure qu’elles sont magnifiques.
J’en viens à l’essentiel. La TNT a un défaut, elle balance les séries par paquet de deux épisodes quotidiennement ce qui vole aux téléspectateurs assidus en moyenne deux heures de vie par jour. Nous sommes obligées avec ma femme de nous organiser. Elle cuisine avant 18 heures, concocte des plats qui se mangent froid ou je commande la pizza/les hamburgers à la pause de 18h55. Nous mangeons donc tous les soirs de la semaine au lit devant « Gilmore Girls ». Le midi, je suis obligée quand j’y songe et si je n’ai pas trop de travail de me bloquer une heure pour rattraper mon retard de « Buffy » et si je n’ai pas eu le temps je risque fort d’y passer mon week-end. Dire que des gens me demandent encore si je vais au cinéma ou si je fais du sport, je vois mal quand…
Bref, donc grâce à France 4, qui diffuse enfin les saisons inédites pour nous de « Gilmore Girls », que nous ne pouvons pas décemment manquer après les avoir autant attendues, depuis le début du mois de février, nous avons vu l’intégralité de la saison 2 et là nous avons sérieusement entamé la saison 3.
Ma femme, qui adore, je la cite, les intrigues romanesques, filmiques, sériques « où il ne se passe strictement rien », est évidemment une inconditionnelle des Filles Gilmore.

[Pour les non téléphages auxquels je songe parfois, « Gilmore Girls » met en scène la relation fusionnelle de Lorelai (j’ai vérifié contrairement à son homologue allemande, le prénom de l’héroïne de « Gilmore Girls » s’épelle avec un « a ») et de Rory sa fille. Lorelai est issue d’une famille aisée qui l’a rejetée quand elle s’est retrouvée enceinte à 16 ans de sa fille. Le couple mère/fille habite la sympathique petite ville de Stars Hollow où le crime doit être complétement inexistant, ce qui est rare aux Etats-Unis, et où les habitants sont assez farfelus. Rory est une lycéenne surdouée qui fréquente grâce à la fortune de ses grands parents maternels, qu’elle est obligée du coup de fréquenter par contrat une fois par semaine, une institution grand luxe qui lui permettra à n’en pas douter d’intégrer Harvard comme elle le désire. « Gilmore Girls » conte donc les aventures édifiantes de ce couple assez particulier.]

Personnellement, il m’arrive d’émettre des réserves sur cette série, surtout quand je passe quinze minutes à faire la vaisselle (consulter mes mails…) et qu’à mon retour ma femme m’annonce qu’il ne s’est rien passé à l’écran pendant mon absence.
Ainsi depuis que j’ai repris le visionnage, Lorelai a failli épouser le prof de lettres de Rory, mais bon on se doutait bien que ça ne tiendrait pas. En un épisode, elle a fui avec sa fille droit devant jusqu’à l’université d’Harvard qu’elle rêve d’intégrer.
Pendant la saison 2, Lorelai a donc digéré sa rupture soudaine avec son fiancé qu’elle a imputé à son ex, le père de Rory. A la fin de la saison, en un épisode, les choses se sont précipitées d’un coup et elle a failli se remettre avec le géniteur de sa fille, avoir une vie rangée de femme mariée, mais patatra, la fiancée de ce brave garçon lui a annoncé qu’elle était enceinte et là tous ces beaux projets se sont envolés.
Au début de la saison 3, Lorelai se remet de la rupture.
Quant à Rory, elle a appris le soir de ses 3 mois de relation avec Dean, son petit ami, qu’il l’aimait. Elle a paniqué et ils ont rompu. Elle a manqué de sortir avec un camarade de classe, Tristam (Lucas Scott) mais finalement non parce qu’elle s’est remise avec le grand, gentil et très mou Dean, qu’elle aimait finalement. Mais le neveu de Luke, le tenancier du café local, est arrivé en ville (et les gens ont changé de trottoir) et sous ses airs de rebelle à la James Dean, le beau gosse est un tendre cultivé. Les deux jeunes gens ont évidemment craqué l’un pour l’autre. Mais Lorelai préfère Dean à ce mal élevé de Jesse qui a eu en plus le mauvais goût de planter l’auto de sa fille. Paf, Jesse est reparti chez lui. Rory s’est à nouveau consacrée sagement à Dean jusqu’à ce qu’elle revoit Jesse et qu’il revienne à Stars Hollow. Là, la saison 3 est bien entamée, Rory a rompu avec Dean et sort désormais avec Jesse et songent même à faire l’amour…
Bon, au milieu de tout ça évidemment, il y a eu les démêlés de Lorelai avec ses exigeants géniteurs, les aventures lycéennes de Rory notamment confrontée à la psychorigide Paris qui rêve à tout prix d’intégrer Harvard, les querelles de village entre les différents membres farfelus de la communauté…

Je suis injuste car la série se laisse volontiers regarder et que je supporte bien d’arrêter deux heures par jour de vivre pour la visionner. J’adore les échanges piquants de Lorelai et de Rory et leur univers farfelu qui m’évoque parfois très bizarrement la relation que j’entretiens avec ma femme..
Mais bon, personne ne peut être aussi parfait que Rory, qui est belle, intelligente, mesurée, gentille, juste,…qui n’a même pas hérité du nez pourri de sa pourtant fort jolie maman qui a au moins le mérite, elle, d’être normale et donc imparfaite. D’ailleurs, ces deux femmes passent leur temps à se nourrir mal et à boire du café, mais leur ligne n’en souffre pas, ce qui est quand même profondément injuste.

Bref, vous l’aurez compris, j’adore les filles Gilmore mais j’ai hâte qu’il se passe quelque chose dans leur vie. Ma femme s’est indignée hier quand je me suis moquée de leur déficit d’activités en soulignant que toutes les séries ne pouvaient pas être aussi nulles pardon rebondissantes que « les Frères Scott » où un psychopathe tente d’assassiner Peyton. Evidemment, je n’en demande pas tant… peut être juste une aventure un peu renversante pour Lorelai et du sexe dans la vie de Rory juste pour voir.
Oh et ma femme tient à vous souligner qu’il s’est passé un truc l’autre fois dans « Gilmore Girls », Rory a séché les cours…

[A titre informatif, je suis partiellement en vacances cette semaine donc a priori aucun post avant jeudi ou vendredi….]
[A mon retour, vous n’échapperez certainement pas au reportage photographique de mon séjour chez Mickey.]
[Par ailleurs, je sens bien pour l’avenir le grand retour des classements puisque j’ai déjà au moins deux brillantes idées dans ce registre.]

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

Une réflexion sur « « […] Je crois que les vagues submergent, A la fin barque et nautonier, Et voilà bien ce qu’elle fait, La lorelei quand elle chante…»* »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :