Les titres sont vraiment très surfaits, je trouve, parfois….

Grâce à Isabelle, une lectrice suisse, j’ai appris que la presse helvète s’intéressait à mon blog. Ce matin, elle m’a gentiment transmis l’article du fabuleux Télé Top Matin, je vous laisse juge du contenu.

J’en viens à l’essentiel au moins pour aujourd’hui…

[ATTENTION POC SPOILE L’EPISODE 5 DE LA SAISON 5 DE « The L Word »]

J’avais pu dire du bien en me forçant et en me pinçant le nez très fort des deux précédents épisodes de « The L Word » mais là l’épisode 5 me consterne, il n’y a pas d’autre mot…

Le prégenérique est à nouveau consacré à « Lez girls », les scénaristes tiennent bien leur concept sur ce coup là. Lors d’une réunion au sommet, nous découvrons tous les interprètes des personnages du futur film de Jenny. Je ne peux que vous signaler que Jim/Tim est joué par un acteur qui a figuré dans la série pour ados « Edgemont », ce qui a à peu près autant d’intérêt que cette première scène.
L’épisode est centré sur le coup d’éclat d’Alice. Lors d’une soirée très privée réunissant des gays pas forcément sortis du placard, l’horripilante journaliste bisexuelle a photographié avec son portable un joueur de basket de la prestigieuse NBA en compagnie de son petit ami. Mais, malheur pour lui, le lendemain matin ou un tout autre jour le sportif tient des propos franchement homophobes à la télévision. Le sang d’Alice ne fait alors qu’un tour et elle décide de podcaster sur le sujet et d’outer le basketteur. Evidemment, comme ça, vous pensez qu’elle viole l’intimité du type qui est certes un connard mais qui ne mérite pas ça, Alice défend son acte en arguant que ce mec fait du mal à la Communauté et à Tasha, mais ça il l’ignore, qui a un procès sur le cul pour homosexualité. Le rapport avec Tasha est lointain mais qu’importe. Le podcast d’Alice rencontre immédiatement un succès prévisible, sauf pour elle, apparemment. Elle est donc l’invitée de tous les journaux télés et elle ruine la vie de ce garçon mais ce n’est finalement qu’accessoire.
Pendant ce temps, Jenny organise la soirée de la semaine à L.A. Shane cuisine un délicieux brownie rempli d’herbes de drogue, c’est mal. Max, qui ne sert définitivement à rien et qui apparemment s’en rend compte, décide de faire son intéressant en faisant des recherches sur Adèle AKA « Ugly Betty », l’assistante de Jenny. Il découvre que ses propos sont teintés d’incohérence et s’en vante auprès de l’écrivaine et de Shane, qui en informe immédiatement Ugly Adèle, qui se défend comme elle peut dans une prestation digne de son mentor. Bref, tout le monde a confiance en Adèle, mais comme les scénaristes l’ont stabiloté, elle est suspecte, surligné en jaune fluo. Après avoir cuisiné son gâteau, Shane retrouve la blonde tenancière du shebar, qui empiète de plus en plus sérieusement sur les plates-bandes de Kit en servant des muffins et du café, pour une partie de jambes en l’air sans la brune tenancière du shebar. La miamitaise assure à Shane que c’est ok et du coup elles font l’amour sur le canapé d’angle, très pratique.
Bette et Tina se croisent et se recroisent. Tina qui pourtant connaît Bette depuis un moment ne lit pas dans son regard très intense toute sa souffrance de femme tiraillée entre deux amoureuses, une récente un peu chiante et une ancienne blasée. Tina indique donc à Bette lors de la soirée de la semaine qu’il ne se passera plus rien entre elles et Bette admet du bout du bout des lèvres qu’elle aime Jodie.
La soirée de la semaine est l’occasion pour les girls de L.A. de croiser leurs doubles « lez girls ». Cette instant aurait pu donner lieu à des déclinaisons vraiment très drôles. On se contente d’une Shane qui rencontre une Shawn méga coincée qui n’ose même pas boire et souligne très fort qu’elle est hétéro. Bette manque d’assommer Bev qui « n’est même pas noire » et Bev est surprise ne apprenant que Bette, elle, l’est apparemment. Bette en profite pour quitter la soirée avec perte et fracas laissant Jodie sur place. La fête tourne à la beuverie hystérique et histoire de nous passer cinq minutes d’épisode sans intrigue aucune, les filles s’éclatent et dansent et nous on se sent juste de trop… La brune tenancière du shebar n’était finalement pas au courant que sa copine avait l’intention de se taper Shane, elle vient gâcher la fête en indiquant à la petite bande qu’elle va ruiner Kit et leurs vies pour se venger. La vilaine…

Au final, tout le monde finit à poils dans la piscine de Bette. Tina trop bourrée pour se véhiculer chez elle est ramenée par Jodie dans le canapé de son ex et Bette lui jette un regard qui signifie à lui seul la tendresse qu’elle a pour elle et les regrets sur leur relation passée qu’elle possède encore. Tasha vient s’engueuler avec Alice pour sa conduite inqualifiable à l’égard du basketteur.
Oups, acte manqué, j’allais oublier de vous signaler que Jenny se tape sa Jessie dans le placard de sa chambre à coucher. Tout un symbole…

Cet épisode poussif m’inquiète vraiment. Je suppose que Bette et Tina vont attendre l’épisode 11 ou 12 pour se remettre ensemble mais comment tenir jusque là ? J’espère que la question passionne également les scénaristes enfin s’il y en a encore…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s