Enfin une victoire féminine dans The Voice !

Jusqu’au bout j’ai craint que les choses ne se déroulent pas comme prévu, mais enfin une fille a gagné The Voice en France. Et pas n’importe quelle fille, ma favorite depuis les auditions à l’aveugle, l’évidence de cette saison : Maëlle !

Maëlle

@TF1

Juste avant les résultats, Pascal Obispo a osé prononcer un mensonge éhonté : le résultat allait forcément être une surprise puisque cette finale ne comptait aucun favori. Le score écrasant du talent de Zazie l’a fait mentir immédiatement ! Avec 55% des voix face à ses trois adversaires qui se sont partagé les miettes restantes, Maëlle a triomphé.

Les autres ont pourtant presque tout essayé. A l’exception peut-être de Florent Pagny, qui m’a donné un peu l’impression de partir perdant en laissant son talent s’exprimer à nouveau sur un titre de son répertoire, le rock. D’ailleurs, la mise en scène avec un démarrage dans une télévision en noir et blanc l’a un peu desservi. En gros, Raffi du haut de ses 17 ans à peine  est déjà ringard.
Pascal Obispo a voulu réaliser un coup en laissant Xam Hurricane chanter Comme ils disent avec une mise en scène que je n’ai pas du tout appréciée. Ca peut se discuter.
Mika a pensé que Formidable, entendu et réentendu dans les télé-crochets permettrait à Casanova de continuer à écrire sa belle histoire. Mais la vérité c’est que son candidat n’était pas à la hauteur depuis le départ. Son duo avec Amel Bent a d’ailleurs été la pire prestation de la soirée.

Zazie, avec qui j’avais été plutôt dure dans mon précédent post sur The Voice, a été absolument parfaite dans son coaching, du choix de la chanson solo  (imparable !), à celui du duo en sa compagnie. Elle s’est complètement effacée sur scène au profit de Maëlle, quand Mika et Pascal Obispo ont voulu faire le show et tirer la couverture à eux.

La victoire de Maëlle est un chouette cadeau d’anniversaire pour moi. Elle me ferait presque oublier la défaite cuisante d’Anne Sila.

 

Publicités

Quand la star academy redonne de la voix… (Débrief du prime de The Voice)

Plus ça va et plus j’aime cette saison de The Voice. Il faut dire, qu’en plus de compter de vrais talents qui m’interpellent, elle a de vrais faux-airs d’une émission que j’ai tellement aimée.


La meilleure collégiale de tous les temps…

Samedi, en découvrant les tableaux des talents, je me suis dit que Kamel Ouali avait vraiment bien bossé, avant de me reprendre c’est Stéphane Jarny qui a bien travaillé bien sûr ! Les primes de The Voice n’ont jamais autant ressemblé à ceux de la star ac avec des mises en scène délirantes et parfois dangereuses.

Quelle idée formidable d’avoir fait grimper le pauvre Guillaume sur une boule à facettes façon Miley Cyrus dans Wrecking Ball ! D’autant qu’il n’était absolument pas assuré. Alors certes, la sphère flottait à quelques centimètres du sol, mais son diamètre cumulé à celui de la hauteur aurait permis au garçon de se faire bien mal en chutant.

Je ne parle même pas de Xam Hurricane qui sort de sa cage ou de Maëlle ventilée comme Jean-Pierre Foucault dans Sacrée soirée. Je n’oublie pas Casanova, qu’il faut à tout prix emmener en finale a priori, avec sa mise en scène façon mannequin challenge.

De toute façon, cette saison, c’est simple, si tu as une méga mise en scène, tu sais que tu comptes parmi les favoris. Si tu es un peu oublié, tu sais que tu as peu de chance de continuer dans le jeu. N’est-ce pas Hobbs et Betty Patural !

J’attends désormais le débrief de Raphie sur la prestation de Frédéric Longbois. J’ai retenu mes larmes. Je pense qu’elle conseillerait à Maëlle de moins regarder sa maman coach dans le public. Zazie en est presque à chanter en même temps qu’elle, tant elle stresse pour son talent. Elle lui murmure des « c’est bien » pour la rassurer en tout cas.

Zazie

Capture TF1

Et puis bon, les talents ont ouvert l’émission en chantant avec Big Flo et Oli comme à la belle époque, c’est très perturbant. Et s’ils ne choisissent pas eux-mêmes qui sauver parmi les nominés, leurs coachs s’en chargent et font parfois des choix aussi douteux que Harlem quand il a éliminé Karima. Oui, Florent Pagny a bien recalé Hobbs par galanterie, décision que je valide au passage !

J’attends désormais l’accident de direct. Un chute dans un trou ou Nikos qui félicite le mauvais artiste !

Alors je ne dis pas qu’il faut ressusciter la star ac’ (enfin si, là ça devient urgent. C8 ????) mais on pourrait juste enfermer les candidats dans un château, les filmer 24/24, et les coacher pendant toute la semaine en danse, en chant, en théâtre, et en expression scénique. On leur donnerait une minute pour appeler leurs proches et le samedi il y aurait un prime avec Nikos.
Rien de fou, on y est presque là !

Bon, je ne peux pas partager les vidéos mais pour moi, les prestations de la semaine sont celles de :

Frédéric Longbois – Je voulais te dire que je t’attends. Et pour ceux qui ont de la mémoire, c’est autre chose que le reprise de Jonathan Cerrada.

Celle de Maëlle, la future gagnante, époustouflante sur Wasting my young years de London Grammar.

Et pour le combo choix de tenue osée et chanson pas évidente à porter, B Demi Mondaine sur Au Suivant de Jacques Brel, qui assure quand même.

B Demi Mondaine

Capture TF1

POC recherche appartement (épisode III) : Le retour de POC

Pour vous donner une image précise de ma situation actuelle, j’ai l’impression d’être un candidat de Fort Boyard apeuré par le vide qui s’apprête à sauter la tête en bas pour récupérer une clé. Tout le monde lui hurle de sauter et lui, il hésite, il ne sait pas… A priori, il ne va pas mourir, mais il crève quand même de trouille. Il n’a qu’un pas à faire pour satisfaire tout le monde, se sentir mieux, accomplir son destin… mais il joue la clepsydre !

Episode III

Ce pas minuscule à l’échelle de l’Humanité mais immense à mes yeux c’est celui ou pas de faire une proposition et de m’engager dans la grande aventure de la propriété.
Alors, je sais, je sais… faire une proposition ne signifie pas qu’elle sera acceptée, surtout si je négocie de 60.000 euros comme dans les émission de M6, et même ensuite j’aurai le droit de me rétracter, mais quand même….

Dans le épisodes précédents, je visitais donc avec le Padawan de Stéphane Plaza. Et puis, un peu découragée par ses propositions, j’ai repris le taureau par les cornes et trouvé l’appartement qui correspond à 75% de mes critères. Je l’ai même contre-visité avec mon armée mexicaine, qui a été, vous allez rire, à 75% emballée. L’unanimité m’aurait fait peur en même temps.

J’ai donc accepté un troisième rendez-vous avec mon nouvel ami de la fin de semaine. Bon, je ne sais pas, je ne sais plus. L’appartement vraiment bien, mais ni dans le secteur, ni dans le prix, ni même au bon étage… Je crois que je vais arrêter de lui répondre au téléphone, ou lui reparler du SECTEUR !
Je comprends désormais pourquoi des gens voient des appartements géniaux sur M6 et refusent sans qu’on comprenne bien leurs raisons. Ils sont juste à  trente p**** de bornes de leur secteur ! Et je m’en fous du Lidl à côté si vous saviez…

Donc, voilà, je suis un peu comme Hal dans Malcolm quand il doit décider ou pas de débrancher son voisin. Alors je sais que ça se revend un appartement et que ça n’engage pas pour la vie, mais je ressemblerai à ça, si j’y suis encore quand j’aurai fini de payer mon emprunt :


Finalement, je me suis décidée à ne pas sauter dans le vide, parce que les réserves l’ont emporté sur le coup de coeur.
Peut-être que l’absence de fenêtres a moins pesé que la proximité immédiate d’un boulevard et une certaine méfiance à acheter un appartement pas terminé sur la foi seule des dires du promoteur ! Pourtant, je m’étais vraiment projetée. J’avais trouvé l’emplacement de la caisse des chats, le bureau serait passé ric-rac dans la chambre, mais il restait le problème de la télé / box et du canapé. Bref, je repars à zéro.

Pour la prochaine visite potentielle coup de coeur, il faudra que je trouve l’accompagnateur idéal pour mon père, le mythique « garçon de mon entourage qui s’y connaît en bricolage et en travaux« , qui pourra livrer un avis autorisé de mâle sur le bâti. Bizarrement, cette phrase ne se décline pas au féminin.

 

Mes héroïnes du week-end

Malgré des saisons à l’intérêt parfois discutable, je reste une très grande fan de Koh Lanta. C’est la seule de mes télé-réalités favorites à avoir survécu au temps qui passe. Et, forcément, je suis ravie de retrouver certaines de mes candidates préférées dans le Combat des Héros.

Au départ, je n’avais pas de réelles préférences dans ma Team C. Je soutenais à parts égales Cassandre, Chantal, Clémence,(C)Tiffany, et Candice.
Chantal a été injustement éliminée, (C)Tiffany aussi.

Avez-vous senti, vous-aussi, un grand vide dans votre coeur, quand Clémentine a désigné (C)Tiffany, la semaine dernière, comme victime de son collier d’immunité ?
Candice m’agace un peu avec ses airs de super aventurière. Je ne suis pas forcément conquise par la stratégie de Cassandre. Ne me reste donc que Clémence !

Clémence

Clémence est vraiment l’aventurière modèle. D’abord, elle a gagné, et même bien gagné, « son » Koh Lanta. En plus, elle a épousé un ancien de mon autre télé-réalité favorite de tous les temps, la star ac’. Et puis, elle cartonne dans les épreuves. Bon, il ne faut pas se leurrer, elle est très jolie pour ne rien gâcher. Encore plus jolie que lors de « son » Koh Lanta. Comme quoi vieillir ce n’est pas si mal parfois.

Au risque de faire hurler tout le monde, Clémentine a rejoint tout récemment ma Team C, non pas parce qu’elle a bêtement choisi d’éliminer Tiffany au lieu de Dylan, mais parce qu’elle tente des choses. (Clémence a commis la même erreur, qu’elle risque malheureusement de payer.) Elle a une volonté d’enfer de gagner. Elle sait que ses stratégies vont encore lui valoir de devenir la tête de turc des réseaux sociaux, mais elle ne fait pas de compromis. J’espère sincèrement qu’elle viendra à bout de Raphaële sur l’île de l’exil pour voir la tête de ses ennemis quand elle rentrera  (avec un collier secret, mais chuuuut) dans la tribu réunifiée. Et puis, pour qu’il y ait de supers héroïnes comme Clémence, il faut ses supers vilains, comme Javier, qui confectionne des faux collier d’immunité, ou Clémentine, qui en sort de vrais aux conseils.

En revanche, je persiste à penser qu’il faudrait faire une pause avec The Voice.
Comme chaque année, la montagne des auditions à l’aveugle a accouché d’une souris pour les directs, après un long et pénible processus d’écrémage avec des choix pas toujours logiques des coachs. Je trouve la majorité des équipes très moyennes, peut-être encore plus que d’habitude. Le niveau va en déclinant et la moyenne d’âge en baissant. Bientôt, il faudra fusionner The Voice et The Voice Kids. Il faudrait surtout que l’émission assume de ne conserver que des candidats très jeunes.

Alors oui, pour moi, un talent se distingue et surclasse tous les autres. Maëlle doit être la première fille à gagner The Voice. Je n’imagine pas qu’autre chose soit possible. Mais je peux être à nouveau anneSilée et je ne le supporterai pas !
Bon, Maëlle est dans l’équipe de Zazie, certainement la pire coach de l’histoire de l’émission (avec M Pokora quand même), donc tout peut encore lui arriver !

Comme les vidéos watt, ne sont pas intégrables sur WordPress, vous pouvez découvrir les prestations de Maëlle : audition à l’aveugle, audition finale et duel.


Anne Sila N’a PAS gagné The Voice….mais un fromager si…

 

 

 

 

POC recherche appartement (Episode II)

[En préambule, tout ce que je raconte ici est vrai, mais parfois exagéré. Je ne dirai pas tout non plus par souci de préserver ma dignité.]

PRAM épisode IIA la

A la fin du précédent épisode, j’avais accepté un rendez-vous avec l’agent immobilier dans l’objectif assez flou de faire connaissance. Le jour J à l’heure H, je me rends à l’agence un peu en avance au rendez-vous de nos promesses. Ca tombe mal, il est en retard. Je suis très à cheval sur les horaires, mais je lui pardonne, essentiellement parce que je n’ai pas le choix.

Il arrive finalement. Nous nous asseyons à son bureau pour qu’il m’explique un peu le processus de l’achat.

Là, je me demande qui est le génie qui a eu l’idée de coller cinq bureaux dans une pièce faite au mieux pour en contenir deux, ce qui fait que je dois me contorsionner pour m’asseoir, alors que mon interlocuteur est lové dans son grand fauteuil confortable.
J’imagine que tout est pensé. Ou pas du tout…

Après m’avoir expliqué à quel point les acheteurs sont malhonnêtes et vicieux, mon agent immobilier m’annonce que nous allons visiter tout de suite. Il a choisi des biens pour moi, parce qu’on se connaît déjà parfaitement après une discussion floue au téléphone durant laquelle je n’étais pas forcément super concentrée sur ce que je racontais, et pour cause j’avais autre chose en tête. Je croyais qu’on se voyait justement pour qu’on cerne ensemble mes envies.

Ce garçon est certainement mentaliste. J’ai finalement beaucoup de chance de l’avoir trouvé.

Auparavant, il m’avait mise en garde, j’ai le droit de ne pas aimer un appartement – bonne nouvelle – mais je dois bien lui expliquer pourquoi. Là, j’avoue que j’ai été gagnée par la colère. Je me contiens beaucoup en ce moment. Je me suis donc permis de lui signaler que j’accordais beaucoup d’importance au feeling, mais que je comprenais qu’il ait besoin de me cerner et que je ferai donc des efforts de verbalisation. (Notre histoire commence si mal…)

oh my god wow GIF-downsized_large (1)

Je n’avais pas de rendez-vous et je me suis dit autant me jeter à l’eau immédiatement. J’ai donc accepté de le suivre dans son automobile à travers Toulouse.

Mon interlocuteur a visiblement fait la Stéphane Plaza Academy. Il m’explique qu’il ignore où on va et qu’il y a de bonnes chances qu’il ne trouve même pas l’appartement. Je commence à douter légèrement de ses compétences…mais je reste polie.
Je suis mauvaise langue, car il trouve relativement rapidement sa cible. Mais face à la porte, tout se gâte. Il n’arrive pas à l’ouvrir. Ca pourrait être drôle si la situation ne s’éternisait pas. Au passage, il sonne chez la voisine en voulant allumer la lumière. C’est finalement un beau voisin costaud et tatoué qui lui indique qu’il faut forcer un peu pour ouvrir cette maudite porte, ce que j’essayais de lui expliquer en vain depuis vingt minutes.

Sur l’appartement, rien à redire… Mes yeux font des coeurs quand j’aperçois une climatisation. La vue est dégagée. Tout a été refait à neuf. Il est lumineux, sans vis-à-vis, traversant…
Parfait !

Bon, parfait, sauf qu’il n’est absolument pas dans un secteur que je convoite – il faudra s’entendre un jour sur le terme « péricentre », qui ne veut rien dire finalement – qu’il fait au moins deux fois la surface que je désire et pour cause je vise le centre ou le péricentre. Mais c’est quoi le péricentre pour une ville comme la mienne finalement ?

Alors évidemment comme je ne suis pas totalement fermée, je me mets à réfléchir. La réflexion prendra fin quelques heures plus tard. J’ai réalisé que sortir dehors n’était déjà pas mon fort, alors si loin du centre dans une tour d’ivoire, autant dire que ça serait la fin pour moi. En plus, je ne me suis pas projetée. Moi aussi, je maîtrise le Stéphane Plaza. En pocien dans le texte, je n’ai pas mentalement installé mon canapé, ma télé, et mon bureau, les trois piliers de ma vie. En revanche, je vois bien où j’aurais mis la caisse des chats…

Je vous épargne la deuxième visite, qui ressemblait plus à une aimable plaisanterie qu’à une véritable proposition.

disgusted season 3 GIF-downsized_large

Au retour à l’agence, le padawan de Stéphane Plaza a semblé fort déçu quand je lui ai dit que non on ne visiterait pas demain ensemble. Je crois même qu’il boudait un peu quand je suis partie. Cette relation commence à aller un peu trop vite pour moi.

 

 

Recherche appartement ou toit

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler de ma vie à moi. A quarante ans (pour quelques semaines encore), j’ai décidé de faire leur grand saut. Mieux vaut tard que jamais… Je vais m’acheter un toit. Le banquier est d’accord, le projet est donc sur les rails.

InkedPOC recherche appartement

Et des cours de Photoshop

Avec mon banquier, on s’est d’ailleurs trouvé un point commun de taille. Nous sommes tous les deux fans des émissions immobilières de M6.
Mon premier contact avec un vrai agent immobilier m’a justement donné l’impression d’avoir traversé le petit écran.

Après une heure de recherches intensives avec mon coach en immobilier, j’ai sélectionné trois biens sur Le Bon Coin dans mes critères de prix, de superficie et de localisation. J’ai réussi au terme d’une préparation psychologique digne de celles de Lucie, la coach des Coeurs brisés, à envoyer un mail à chacune des agences, qui les proposait à la vente. Et le soir, miracle, j’ai reçu mon premier appel. L’appartement est vendu loué, donc retour à la case départ, mais l’agent immobilier avait l’air bien motivé pour poursuivre l’aventure avec moi malgré tout. S’il savait…

Et là, ça a été comme à la télé.

  • Lui : Vous avez vu votre banquier ?
  • Moi : Oui.
  • Lui : Ahhhh, c’est bien vous avez fait les choses dans l’ordre.
  • Moi : …. (bizarrement, le fait de me voir félicitée pour ce que j’ai fait ou pas fait par un inconnu au téléphone ne m’a guère enthousiasmée)
  • Lui : Vous faites quoi dans la vie ?
  • Moi : Journaliste
  • Lui : Ah et vous savez pour quel journal vous travaillez ? (authentique, mais il s’est repris quand même, conscient qu’il avait dit une bêtise)
  • Moi : Non, non, j’adresse des papiers chaque mois à une boîte postale, qui me renvoie ensuite un chèque anonymisé Vague réponse…
  • Lui : Et vous savez ce que vous cherchez ?
  • Moi : (Une villa avec piscine à débordement à Saint-Tropez, ça ne doit pas être cher puisqu’une serveuse au bar de la plage en possède une) Oui, globalement.
  • Lui : (Serein) Très bien, alors qu’est ce qui vous intéresse ?
  • Moi : Euhhhhhhh, alors c’est compliqué, dans ce budget, un appartement, neuf ou ancien, avec une chambre (c’est important la chambre), dans pas mal de quartiers plutôt centraux mais pas trop éventuellement… Une chose seulement : pas de rez-de-chaussée (je regarde Faites entrer l’accusé, Crimes, Dossier criminels, Esprits criminels….)

A cet instant, les choses sont devenues assez réelles. J’avais Stéphane Plaza, ou plutôt Thibault Chanel (nu, en couple, hétéro), vu le niveau de complication de mon cas, face à moi et il fallait que je lui décrive ce que je désirais vraiment.  J’ai bien senti que l’agent immobilier se méprenait totalement en se disant que ça allait être facile avec moi.
Euh, déjà, je suis incapable de dire si je veux du neuf ou de l’ancien. Et, en plus, j’ai bien failli lui répondre que je trouvais ses questions passablement indiscrètes. Normal donc…

  • Lui : Hmm, hmmm, très bien ! Vous savez comment ça va se passer.
  • Moi : (Déjà un peu lassée par cet entretien longuet) Oui, j’en ai parlé avec mon banquier (demi mensonge).
  • Lui : Bon alors, voilà comment on va s’organiser.
  • Moi : …. (oulalala ne me mets pas la pression…)
  • Lui visiblement formé à la M6 Agency : Alors, je peux vous proposer des rendez-vous ponctuels ou des après-midis de visites de biens que j’aurais choisis en fonction de vos critères.
  • Moi : Je vais plutôt m’inscrire sur le site de M6.

Je songe désormais à lancer la web-série : POC visite des appartements avec plein de guests, soutiens psychologiques du jour.

Je me mets à comprendre les gens horriblement hésitants dans les émissions immobilières, que l’on a envie de gifler systématiquement. Comment savoir que c’est le bon ? Comment avoir la certitude que si je choisis celui-là, il n’y en a pas un mieux qui m’attend derrière ?

Je ne veux pas terminer dans Maison à vendre.
Au secours !

Je veux bien très sérieusement que vous partagiez vos expériences de primo-accédants avec moi ou que vous me branchiez avec Stéphane Plaza (nu, hétéro, en couple) !
Ou alors si tu es agent immobilier que tu tombes par hasard sur ce post et que tu as le goût du défi, tu m’intéresses !

La Casa de Netflix

Je n’ai pas pu passer à côté. Voici les 8 bonnes raisons pour lesquelles j’adore La Casa de Papel.

1- Parce que c’est inattendu
Une série qui parle du casse du siècle, espagnole en plus, la bonne blague ! Pourtant, en une minute, j’ai été happée par la Casa de Papel. Un seul personnage a suffi à me convaincre.

2- Parce que finalement j’adore entendre de l’espagnol
Et non la langue espagnole, ce n’est pas que celle parlée très fort dans les queues de Disneyland Paris par des personnes bruyantes et pas forcément aimables. C’est aussi la jolie langue de Pedro Almodovar. Elle est mélodique et assez douce à l’oreille.

3- Parce que les personnages féminins sont très forts
Je n’ai pas encore terminé de visionner la première saison et je n’ai toujours pas tranché. Suis-je du côté de Raquel, l’enquêtrice de talent ou de Tokyo et Nairobi, les séduisantes braqueuses ? En tout cas, aucun de ces personnages n’est simpliste ou caricatural. Ces femmes sont fortes et affirmées.

4- Parce qu’une série espagnole jusque-là pour moi c’était Un, dos, tres
Est-ce pour cela que les personnages principaux de la Casa de Papel s’appellent Nairobi, Tokyo, Helsinki, El professor ou Berlin ? En tout cas, si Pedro et Lola avaient entrepris un braquage avec Roberto et Juan, j’aurais peut-être eu plus de mal à me plonger dans l’intrigue, c’est certain.

5- Parce que Raquel est le sosie d’une héroïne de la télé-réalité
Sérieux, vous ne trouvez pas ?

6- Parce qu’il y a beaucoup de brio dans cette série
L’épisode de la casse (le 8) m’a scotchée. Bon, la série n’échappe pas à un léger ventre mou et je me demande si elle peut vraiment tenir sur la longueur, mais il faut bien le dire, chaque temps mort est compensé par une véritable surprise, qui relance mon intérêt.

7- Parce que chaque personnage existe
Je n’arrive pas à savoir si je suis du côté des braqueurs ou de Raquel. J’avoue que je suis un peu perturbée à l’idée de préférer les méchants (si, si, je vous promets, ces braqueurs ne sont pas des enfants de choeur et malgré toute ma sympathie objective pour Tokyo, je n’aimerais pas être enfermée avec elle plus de deux minutes) aux pauvres otages terrorisés. Il faut dire que le plan est tellement joli sur le papier qu’on a un peu envie qu’ils réussissent et repartent avec leurs milliards d’euros. Pourtant, ce ne sont pas vraiment des Robins des Bois modernes. Je suis un monstre ?

8- Parce que le plan du Professor aurait dû se dérouler sans accroc
Mais c’était sans compter sans les états d’âme de tout le monde et l’amour bien sûr… Que c’est agaçant !

Il me reste trois malheureux épisodes à voir pour terminer la saison 1, merci de ne pas me spoiler !